Passeport s’il-vous-plaît!

Publié le 26 septembre 2013 | Par kantutita | Expat en France, L'administration

Administration

Le jour où j’ai décidé de refaire mon passeport suisse et ma carte d’identité

Tout neuf, tout frais, tout rouge, mon nouveau passeport suisse vient d’arriver par la poste! Quelles sont les démarches à effectuer pour renouveler ses documents d’identité quand on est un Suisse de l’étranger? Je vous explique, c’est presque facile.

Le contexte: ma carte d’identité n’est plus valable… depuis 2011.

L’administration, c’est pas mon fort, comme vous l’aurez compris si vous suivez ce blog. Mais je me soigne! Lorsque ma carte d’identité a atteint sa date de péremption en 2011, j’ai donc décidé d’agir. Et finalement les mois et les années ont passé… Après tout, j’avais mon passeport rouge à croix blanche – tout à fait valide – pour me rassurer au fond d’un tiroir.

Or cette année, j’ai enfin entrepris les démarches pour commander de nouveaux documents d’identité. (Ouaaaais! On applaudit, msieurs-dames svp!)

Mon passeport suisse bientôt hors d'usage, avec ses petites croix en relief. Cette version du document a été mise en circulation en 2003.

Mon passeport suisse bientôt hors d’usage, avec ses petites croix en relief. Cette version du document a été mise en circulation en 2003.

Étape 1 pour renouveler son passeport suisse: trouver le consulat le plus proche et s’y enregistrer

Les Suisses de l’étranger doivent se diriger vers le consulat le plus proche pour demander une nouvelle carte d’identité ou un passeport suisse. Comme il n’en existe pas à Montpellier, j’aurais pu devoir remonter sur Paris… Heureusement, il y a une présence suisse à Marseille!

consulat-suisse-de-marseill

Marseille! Je devais aller jusque là-bas? Sur le moment, cela me semblait loin – cela signifiait 3h30 de route A/R. Ensuite, je me suis rendue sur des forums pour les Suisses de l’étranger, où certains membres vivant en Afrique expliquaient qu’il n’y avait pas de consulat dans le pays où ils résidaient, et qu’en gros ils devaient prévoir un voyage trois pays plus loin (en avion bien sûr) pour trouver une trace de l’administration suisse. Ils partaient en safari à travers le continent, alors que moi je n’avais qu’à prendre l’autoroute à péages! C’est pas comme si on m’avait demandé d’aller en Grèce! Finalement, j’étais bien lotie.

Certains membres du forum des expatriés évoquaient la possibilité d’obtenir une dérogation et de renouveler leurs documents lors de leur prochain séjour en Suisse. Plus pratique tout de même, si on revient au pays de temps en temps!

Une lectrice du blog installée à Toulouse m’a expliqué qu’elle aussi avait dû se rendre à Marseille pour refaire ses documents d’identité suisses. Wahou! La route = 4h l’aller! Finalement, avec mes 3h30 de voiture aller/retour, je n’allais pas me plaindre…

J’ai donc téléphoné au Consulat suisse de Marseille pour prendre rendez-vous. Ils m’ont expliqué que je devais d’abord m’inscrire officiellement au consulat pour pouvoir renouveler mes documents d’identité. Je vous parle ici des avantages de s’annoncer au Consulat – démarche que je n’avais pas jugée utile en arrivant en France.

J’ai donc rempli des formulaires et patienté. Une fois inscrite, j’ai simplement fait une demande via internet, et pris rendez-vous sur un agenda interactif très pratique. Les mois suivants figuraient sur le calendrier, avec des couleurs selon les disponibilités. J’ai cliqué pour début septembre, un après-midi à 14h. Histoire d’avoir le temps de me rebalader par Marseille au passage, d’autant plus que c’est en ce moment l’année de la culture.

Au consulat: un accueil cordial

Le consulat suisse de Marseille, idéalement placé à 5 minutes à pied du Vieux-Port

Le consulat suisse de Marseille, idéalement placé à 5 minutes à pied du Vieux-Port dans un beau bâtiment.

Mercredi 11 septembre à 13h50, je sonnais donc à la porte du Consulat de Marseille, à deux pas du Vieux-Port. Oui, la politesse suisse veut que vous arriviez 5 minutes avant l’heure du rendez-vous- mais j’avais un peu d’avance.

Le bâtiment où le consulat s’est installé en jette, avec ses colonnes et ses boîtes aux lettres en bois. Regardez! Bien sûr, il partage cet édifice avec un tas d’autres instances et personnes (mais il a la plus grosse boîte aux lettres!). Il y a aussi d’autres entités en lien avec la Suisse, comme la chambre du commerce suisse en France ou la Société suisse de Marseille.

consulat suisse marseille

À l’étage, j’ai été accueillie par des fonctionnaires charmants aux légers accents suisses-allemands. Ils étaient particulièrement aimables – et j’ai eu l’impression de me retrouver en Suisse une fois dans leur bureau – j’ignore si l’ameublement m’a semblé familier ou si c’était une illusion d’expat amoureuse de son pays. Les guichets étaient jouxtés d’une minuscule salle d’attente (un coin d’attente plutôt), avec des revues suisses posées sur une petite table ronde, et sur les chaises, un couple âgé que j’ai bien sûr salué.

À 14h pile, un employé du Consulat m’a appelé à son guichet. Protégé de mes postillons éventuels par une vitre, il m’a demandé de vérifier mes données d’identité, par deux fois, et m’a réclamé mes anciens passeports et cartes d’identité, très gentiment.

La machine à fabriquer des passeports suisses

Ensuite, il m’a demandé de reculer, et de tirer un rideau qui se trouvait dans la pièce. Je suis entrée dans un espèce de photomaton imposant, de technologie avancée. C’est dans cette machine sophistiquée que j’allais fournir les données nécessaires à la création de mon nouveau passeport suisse et de ma carte d’identité. (L’employé ne voulait pas de mes photos apportées tout au hasard!)

LA PHOTO – Alors que mon ancienne photo de passeport était en couleur et provenait d’un photomaton, la nouvelle serait hautement homologuée et en teintes de gris. L’employé m’a demandé de poser mon cul sur le siège, le temps d’un flash. « Est-ce que la photo vous convient? ». Heu… Il ne faut plus sourire sur les photos d’identité, mais là j’avais peut-être exagéré! J’ai donc demandé un nouvel essai – que j’ai validé. J’ai commencé à rire en pensant aux femmes (ou hommes) coquettes qui pourraient lui redemander 15 photos. Je me demandais si ce charmant employé pouvait se départir de sa gentillesse et de son calme – oui, car sa voix était propulsée par haut-parleur dans ma cabine et il me surveillait par une caméra. Je le sais, il m’a dit que je devais me mettre plus au fond du siège pour la photo. Je me sentais comme dans un vieux James Bond.

EMPREINTES DIGITALES – Après la machine m’a pris mes empreintes digitales. J’ai commencé par poser mes doigts au mauvais endroit, sur la console en plastique, à côté de l’écran capable de mémoriser vos empreintes sans vous ancrer le bout des doigts. J’attendais sagement et l’employé m’a dit – en retenant un rire – « Heu… ça c’est pas le bon endroit… ».

LA SIGNATURE J’ai dû ensuite tracer mon autographe de la même façon, sur une surface virtuelle avec un stylo virtuel. Enfin non, lui était en plastique. Je l’ai tracée trop petite, vu le résultat fourmilien décalcomanié sur mon passeport. (quelle déception)

Je m’apprêtais à faire d’autres simagrées – chanter la première strophe de l’hymne suisse pour que la machine enregistre la tonalité de ma voix, placer ma pupille devant un capteur qui enregistre mon iris, afin que je puisse ouvrir des portes d’un clignement d’œil, tirer la langue et faire aaaaaah… Mais l’employé a dit « C’est bon, attendez-moi à côté. »

Gardez votre ancien passeport suisse en souvenir!

passeport-suisse-detruit

Il m’a rendu mes anciens papiers d’identité, où ma photo me montrait toute souriante. En pensant à ma mine renfrognée qui apparaîtrait sur la nouvelle, j’ai pris la décision d’arrêter de sourire aux douaniers, de peur qu’ils ne me reconnaissent pas.

Je dois préciser qu’il me les a rendu « en souvenir », ces documents, après avoir allégrement donné de grands coups de ciseaux dans mon passeport et avoir troutouté à qui mieux-mieux les deux objets (avec une perforatrice, pour les lettrés). J’aurais voulu le voir faire, c’est sûrement la minute défouloir pour ces employés de bureau!

Mon ami français en a été très jaloux, car il a refait sa carte d’identité il y a un an et les employés français se contentent de les détruire. Haha! J’ai donc pu conserver le stämpf de mon voyage de jeunesse aux States, quelle émotion!

Le passeport suisse + la carte d’identité = un rabais!

J’avais pris la décision de commander mes deux documents suisses d’un coup, car mon passeport se périme l’an prochain et j’étais sûre de laisser traîner l’affaire encore 3 ans  car il y a une offre groupée: deux pour 150 euros! En Suisse, j’aurais payé 158.- francs suisses pour le même service selon le site de la Confédération… Ok, je veux bien accepter qu’un supplément soit justifié!

J’ai réglé cela par chèque, et j’ai réussi à ne pas le déchirer en le tirant – preuve de ma bonne intégration en terres françaises. (Du moins, j’ai espéré que ce serait la conclusion de l’employé).

Ah oui, ces gentils Suisses m’ont donc laissé sans passeport ni carte d’identité – sauf ceux précédemment déchiquetés – en m’informant qu’ils m’enverraient de nouveaux documents par la poste dans les 3 semaines. Trois semaines sans quitter le pays! Me suis-je dit. Faisable. En plus, j’ai mon permis de conduire qui peut dépanner.

7 jours plus tard, le facteur sonnait à l’interphone pour m’apporter mon passeport suisse en recommandé! Et samedi dernier, c’est ma carte d’identité qui est arrivée dans une enveloppe, l’air de rien. (Ils auraient pu l’envoyer en recommandé – merde! Il y a des vols dans ma boîte aux lettres et on parle d’un envoi avec la poste française… Misère.) Tout de même, je salue une fois de plus l’efficacité suisse!

En France, la carte d’identité est gratuite

Ah oui, je vais préciser pour nos amis français: le passeport rouge à croix blanche est un carnet, comme le vôtre, avec le dessin filigrané des drapeaux de tous les cantons suisses sur ses pages (un par page) et y’a même Guillaume Tell qui fait une apparition en guest star. Mon nouveau, biométrique, renferme une puce, (un symbole dessus l’indique, voir ci-dessous). Il est aussi plus épais, avec une couverture plus franchement cartonnée que le précédent.

L'évolution
L’évolution du passeport suisse – Cliquez pour voir en plus grand. [Source: Admin.ch]

Ensuite, la carte d’identité: la nôtre ressemble à quelque chose, contrairement à la vôtre – je me permets de vous dire la vérité. La carte suisse est en plastique, format carte de crédit comme notre permis de conduire. (alors que la carte d’identité française a un format impossible et l’allure cheap, malgré une tentative de plastification) (Bon, elle est quand même un cran au-dessus de votre vieux permis, qui semble pouvoir être reproduit par photocopie.)

Par contre, vive la République, la carte d’identité française est gratuite! Et le passeport coûte environ 70 euros.

Bon, j’ai peut-être été un peu méchante envers la poste et la carte d’identité française dans ces derniers paragraphe§. Pardonnez-moi pour mes moqueries. Il y a plein de choses qui sont très bien en France et rattrapent l’affaire – comme le foie gras, les champs de lavande et les autochtones gentils que je rencontre semaine après semaine.

Voilà pour cette nouvelle aventure dans les méandres de l’administration.

Et vous, vous avez des anecdotes passeportesques?

9 Responses to Passeport s’il-vous-plaît!

  1. Michelle says:

    Merci pour ce reportage, infos très utiles à connaître, surtout l’enregistrement préalable ;-)

  2. haha j’adore! On a eu droit à la même machine au consulat de Vienne! Idem pour le petit calendrier en ligne et cette machine de fou avec la voix de la miss cachée derrière son guichet! Perso on dirait que je vais me jeter en bas d’un pont sur ma photo de passeport tellement j’ai l’air déprimée, mais selon la dame des passeport ma tête est « TIP TOP » Ah ouais ben si elle le dit hein! :D Bises depuis la Chine

    • Kantu says:

      Excellent! :) Vous avez expérimenté la même machine alors. Cela m’a franchement étonné comme procédure :P Ah oui, « tip top », c’est une expression que vous autres suisses-allemands appréciez bien, hein? :)

  3. Edwina Lambert says:

    Moi je vais expérimenter cette après-midi le contraire… Je vais au consulat de France en Suisse refaire ma carte française qui est échue, d’ailleurs j’allais partir quand j’ai vu ton billet :-)! Heureusement, c’est moins loin que pour toi! Il est à Genève mais j’ai même la chance de devoir aller que jusqu’à Lausanne car il y des jours de permanences consulaires à Lausanne et Neuchâtel pour ceux qui ne souhaitent pas aller jusqu’à Genève :-)! Je te redirai comment ça s’est passé… Tu as totalement raison, le format de la carte française n’est vraiment pas pratique…par contre elle est gratuite…

    Je viens aussi de refaire mes papiers suisses donc ton billet est totalement d’actu pour moi!

    Une différence entre la France et la Suisse est flagrante lorsqu’on se marie. En effet, en Suisse, on change totalement de nom et l’on doit refaire tous ses papiers, assurances, permis de circulation et j’en passe… Par contre, en France, c’est seulement un nom d’usage qu’on peut faire écrire sur notre carte d’identité si on le souhaite, sans obligation. Pour pouvoir le faire, je dois retranscrire mon acte de mariage suisse en France par le biais du consulat. Mais pour retranscrire, je dois fournir une carte d’identité française non échue… ce que je n’ai plus. Par conséquent, cette après-midi, je ne pourrai malheureusement pas mettre mon nouveau nom à côté de l’ancien. C’est seulement lorsque j’aurai refait ma carte française, retranscrit mon acte de mariage que je pourrai retourner me refaire une carte d’identité française avec mon nouveau nom accolé à l’ancien! Toute cette paperasserie… Heureusement que c’est gratuit… ;-)
    Merci pour tes billets toujours très sympas et vrais!!!

  4. Ziva Maddy says:

    J’ai fait faire mon passeport au Consulat de Paris, le matin je suis entrée dans la machine pour la photo et tout le reste et à 14h pile j’ai récupéré mon passeport au Consulat.
    Un service rapide et soigné.
    Par contre je n’ai pas eu le souci de devoir m’enregistrer d’abord puisque c’est une démarche que j’ai toujours faite surtout que avec internet c’est fait en 3 minutes.
    Pour moi ça coulait de source puisque je vote toujours en Suisse.
    Ceci mis à part, j’adore ton blog et tes billets sympas et plein d’humour.
    C’est un plaisir de te lire.
    Bon weekend et à bientôt !

  5. Alex says:

    Super cool ces infos!
    Combien de temps vous aviez du patienter pour etre inscrite au consulat ?
    Le consulat vous appelle pour vous annoncer que vous etes inscrite ?
    Merci bien

    • kantutita says:

      Bonjour Alex! Je ne me rappelle plus honnêtement. Je crois que j’avais reçu un mail ou un courrier de confirmation. En tout cas, ils répondent rapidement aux mails selon mon expérience, vous pouvez leur poser la question pour le délai!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *