Les baleines de Tadoussac

Publié le 5 novembre 2014 | Par kantutita | Escapades au Québec, Six mois au Québec, Voyage

Crédit photo: Renaud Pintiaux /Croisières AML

Épisode 4 de notre road-trip au Québec

Voir des baleines au Québec? Bien sûr que c’est possible. C’est même un classique à Tadoussac, une petite localité sur la côte, là où la rivière Saguenay rencontre l’énorme fleuve Saint Laurent. Une expérience dont nous gardons des frissons… de plaisir et de froid!

Crédit photo ci-dessus: Renaud Pintiaux /Croisières AML

Après avoir longé la côte du Bas-Saint-Laurent – et vous avoir raconté tout ça en détail dans les épisodes 1-2-3 de ce carnet de route au Québec,  on se retrouve à présent en face, à Tadoussac, sur la Côte Nord. Comment on s’est téléportés jusque-là? Mais grâce au traversier bien sûr! Ces gros bateaux transportent voyageurs (dans une jolie cabine) et voitures (dans la cale) en 90 minutes, et relient Trois-Pistoles aux Escoumins. C’est si pratique… sauf que comme il faut chevaucher la marée, les horaires fluctuent avec les vagues et les jours de la semaine. On s’est courageusement levés à 5h du mat’ pour prendre le premier bateau et profiter de la journée.

Traversier au Québec: de Trois-Pistoles jusqu’aux Escoumins

En face, on débarque aux Escoumins, et il faut un petit bout de route pour rejoindre Tadoussac, haut-lieu mondial du whale-watching! Une dizaine d’espèces de baleines peuvent être observées dans  le Parc marin du Saguenay-Saint-Laurent, qui fait face à la petite localité. Le coin est un véritable garde-manger pour ces majestueux mammifères. Tenez-vous bien: même des baleines bleues, les plus grands animaux du monde (30 mètres de long), viennent se ravitailler ici! Sinon, il est possible de rencontrer les fameuses baleines blanches locales, les bélougas (qu’on avait déjà vu en partant pour l’Ile aux Lièvres, on vous le racontait ici), des marsouins, des phoques gris, des petits rorquals, des baleines à bosse… et j’en passe.

crédit-Renaud-Pintiaux

Un troupeau de bélougas, qui vivent à l’année dans le Saint-Laurent. Saviez-vous que les bébés s’appellent des « veaux »?  ( Crédit photo: Renaud Pintiaux /Croisières AML)

Pour observer des cétacés et en apprendre plus sur ces espèces, il y a trois options une fois arrivés à Tadoussac. Si vous avez le temps, je vous conseille de faire comme nous et de tenter les trois!

Option 1 – Observer des baleines depuis la côte de Tadoussac

Je vous dresse d’abord un bref portrait de Tadoussac, haut-lieu mondial de l’observation de baleines, à la confluence de la Saguenay et du Saint-Laurent. Une petite station balnéaire, très touristique, mais charmante. Au beau milieu trône le Grand Hôtel Tadoussac, un splendide et énorme bâtiment historique rouge et blanc. (C’est d’ailleurs là que nous avons passé la nuit!) Sinon, il y a de jolies petites passerelles en bois au-dessus de la plage, avec des kiosques typiques, ainsi que de belles maisons colorées et des cafés dotés d’agréables terrasses.

Et les Québécois aussi aiment les jeux de mots…

Collage Tadoussac

Alors, comment s’y prendre pour voir des baleines à pied? Parce que oui, c’est possible. Eh bien suivez nos pas: une jolie balade à faire face à la mer débute du côté du Centre des Mammifères Marins. Un chemin d’une vingtaine de minutes surplombe l’embouchure du Saguenay et le Saint-Laurent, et permet d’apercevoir des baleines – si l’une d’entre elle décide de passer par là. Pour cela, mieux vaut avoir une paire de jumelles, même si j’ai vu des photos spectaculaires de baleines toutes proches de la côte! Après réflexion, un trèfle à quatre feuilles est aussi un accessoire de mise.

Cette agréable petite balade nous a permis d’admirer les eaux bleues de la Saguenay, les eaux bleues du Saint-Laurent et… c’est tout. Nous n’avons peut-être pas eu assez de patience au moment de s’asseoir sur un rocher en scrutant l’horizon… Mais peut-être que vous aurez plus de chance et verrez une baleine apparaître devant vous, faisant même un saut de carpe!

Tadoussac, à la confluence du Saint Laurent et de la Saguenay

Chemin pour observer baleines à Tadoussac Promenade pour observer baleines à Tadoussac

Tadoussac et les baleines

À tenter, moi je dis, surtout que la vue est vraiment belle. Sinon, la Route des Baleines sur la Côte nord offre de nombreux autres points de vue pour scruter l’horizon.

Route des Baleines Cote-Nord

Option 2 – S’embarquer pour une croisière de whale watching

L’option 1 est la plus écolo, parce qu’en observant les baleines depuis la côte, vous êtes sûrs de ne pas les déranger. Si vous signez pour une croisière, on vous recommande vivement d’opter pour une compagnie ayant signé la charte écologique (liste disponible ici) (non, ce n’est pas plus cher). C’est ce que nous avons fait en partant avec les Croisières AML.

Alors attention, il faut savoir avant de réserver sa place (environ 70 $) qu’on n’est pas dans un parc d’attractions. Cela veut dire qu’on peut tout à fait rentrer bredouille!

Sinon, au niveau des embarcations, il y a plusieurs possibilités. Je ne vous parlerai pas des kayaks de mer parce qu’on n’a pas essayé, mais notez que même si ce n’est pas très rassurant, cela existe! Au choix avec notre grosse compagnie, nous avions la croisière sympa sur un gros bateau d’où on peut regarder les paisibles mammifèresdepuis le pont – ou pour les plus frileux derrière les vitres de la cabine. Ou alors, le mode warrior, à 20 dans un zodiac, au raz de l’eau, à la merci des éléments et au plus près des bestioles. Donc devinez ce qu’on a choisi…

Tadoussac

Notre zodiac - cet engin de malheur ;)

Bingo! Comme il était fortement déconseillé de prendre les appareils photos à bord (et à raison. Laissez le vôtre à l’hôtel! À moins qu’il ait besoin d’un bain d’eau de mer), vous n’aurez donc pas droit à des clichés de nos magnifiques tenues « imperméables » généreusement prêtées par les Croisières AML. Imperméables, enfin, tout est relatif, car nous avons tout de même fini trempés et frigorifiés à cause de la mer agitée. ;)

Nos rencontres ont été une bande de gros phoques gris et une baleine à bosse nommée Blanche-Neige (oui, oui, c’est son nom). Nous avons pu la voir voguer à travers les flots démontés, et plonger et remonter plusieurs fois en laissant voir sa queue.

Voilà à quoi cela ressemblait…

 

Crédit-Marc-Loiselle

Crédit photo: Marc Loiselle / Croisières AML

C’est les motifs de la queue qui ont permis au capitaine de nommer notre baleine: en effet, les rorquals à bosse ont des dessins spécifiques sur leur caudale, ce qui permet leur identification. Notre spécimen portait en fait deux noms, Blanche-Neige ou Blizzard. Et nous avons failli en voir une de ses copines- mais elle s’est fait la malle avant que notre bateau ne puisse la retrouver. Tant mieux et tant pis, car courser les animaux n’est pas une expérience agréable, quand on aimerait les observer sans non plus (trop) les déranger.

J’ai trouvé l’expérience superbe. Voir une baleine sortir de l’eau à quelques mètres est un moment vraiment incroyable. On s’est sentis comme des privilégiés de pouvoir assister à ce spectacle en live. Je sais que mon Français, Hugo a quand même été déçu de ne pas voir Blanche-Neige faire un saut hors de l’eau- après avoir vu des images extraordinaires comme celle ci-dessous. Rhôôô… C’est vrai qu’avec les vagues, on n’a vu qu’un petit bout de notre amie. Pour ma part, je savais à quoi m’attendre car ce n’était pas mon premier trip d’observation de baleines, alors j’étais tout à fait satisfaite.

Ce que Hugo espérait voir…

 Crédit photo Renaud-Pintiaux

Crédit photo: Renaud Pintiaux / Croisières AML

Ce qu’on a effectivement vu. Et c’est quand même impressionnant et magique!

Crédit photo Renaud-Pintiaux

Crédit photo: Renaud Pintiaux / Croisières AML

Alors, maintenant, le verdict du choix du zodiac. Hum… La mer était assez mouvementée pour la sortie, et même si j’ai l’habitude de naviguer sur le lac de Neuchâtel, je n’étais pas super à l’aise. Un zodiac, ça bouge beaucoup, les lames se jettent à votre figure et le bateau tangue et empêche de bien voir par-dessus bord (en tout cas si comme moi vous mesurez 5 pieds 2)(oui j’essaie de me mettre au système impérial). L’expérience est en tout cas extraordinaire, et je suis très fière d’y avoir survécu. Je suis une aventurière maintenant, wouhou. Mon estomac s’est tenu tranquille, mais m’a fait promettre que je ne remettrai plus jamais les pieds sur un zodiac. Verdict: oui c’est à faire si vous n’avez pas le mal de mer ou que la mer est calme. Non ce ne sera pas forcément confortable, mais vous ferez le plein d’émotions, surtout au moment où la baleine apparaîtra à la surface des flots. Avec le goût de l’eau de mer (puisque vous venez de vous ramasser une vague à la figure), l’expérience est encore plus intense, non?

Un dernier mot sur le déroulement des opérations: la compagnie AML possède plusieurs bateaux et au lieu du rendez-vous, c’est une vraie industrie touristique! Il faut faire la queue pour entrer dans l’entrepôt et récupérer des vêtements imperméables et des gilets de sauvetage. Une ambiance qui ne m’a pas beaucoup plu… Heureusement ça a changé à bord du zodiac, on était en petite équipe et notre capitaine était super sympa. Donc ne vous découragez pas sur la berge.

Notre capitaine s’est efforcé de nous expliquer quelques trucs sur les baleines pendant la croisière, en élevant la voix à cause du vent. À la fin, de retour sur le quai, on a un peu discuté avec lui Hugo et moi. Passionnant! Mais bon, comme on se caillait trop avec nos vêtements trempés qui gouttaient sur le ponton, on a écourté la discussion parce qu’on n’avait qu’une envie, lui souhaiter bon vent et filer se réchauffer à l’hôtel! Glaglagla.

Mais vraiment, l’expérience valait le coup! À réserver aux vrais amoureux des animaux toutefois.

Option 3 – Visiter le Centre d’interprétation des Mammifères marins de Tadoussac

Ce centre d’interprétation est selon moi un INCONTOURNABLE! C’est un petit musée avec une salle remplie de panneaux très pédagogiques, et d’installations interactives pour écouter, voir, et comprendre les baleines. Les enfants comme les adultes y apprendront une foultitude de choses sur les cétacés. Dans la salle, des biologistes marins sont à disposition pour répondre à vos questions. En prime, un film tourné au large de Tadoussac est diffusé dans une aula, et permet de voir plein de baleines sur grand écran.

CIMM - Centre d’interprétation des Mammifères marins de Tadoussac

J’ai appris beaucoup de choses au Centre d’interprétation des Mammifères marins. Durant la croisière, c’est un peu frustrant car les explications du capitaine ne sont pas très développées. Normal, il tient le gouvernail et le moteur fait du boucan… Ce lieu permet de compléter la croisière de whale-watching –  et est à faire avant ou après d’ailleurs!

Le centre est lié au GREMM, le Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins. Cet organisme à but non lucratif étudie de près les baleines du Saint-Laurent. Les comportements de ces animaux restent encore bien mystérieux pour les scientifiques… Pour en savoir plus, vous pouvez suivre Baleines en direct, leur site web où les observations de cétacés sont documentées au fil de l’année.

Leur credo, c’est de faire connaître les baleines au public, pour encourager la protection des milieux où elles vivent. En ce moment, il y a d’ailleurs tout un débat au Québec à propos d’un projet de port pétrolier à Cacouna. J’espère qu’il ne se fera pas! Ces pauvres baleines blanches sont en effet en voie de disparition dans le Saint-Laurent, car le fleuve est trop pollué.

CIMM - Centre d’interprétation des Mammifères marins de Tadoussac

Crédit photo: Yapaslefeuaulac.ch

Voilà, j’espère que cette virée à Tadoussac vous a plu.

 Carnet de liens

Restez connectés pour lire les prochains épisodes de notre carnet de route au Québec: il nous reste encore plein de choses à vous raconter! Notamment notre balade dans un astroblème (un cratère de météorite), une rencontre avec un orignal sauvage, un tour à vélo sous la pluie ou une bataille de bœufs musqués…

Affaire à suivre!

Relire l’épisode précédent: Rencontre avec les phoques de la réserve du Bic

Et vous, avez-vous déjà fait du whale-watching? Où ça? J’ai appris qu’il y avait des sorties en Méditerranée aussi! Est-ce que ça existe du côté de Montpellier? Oui, parce qu’on est de retours dans le Sud depuis quelques jours!

2 Responses to Les baleines de Tadoussac

  1. Koalisa says:

    Le zodiac, ça doit beaucoup remuer mais quelle émotion ! Les photos font très envie…

    • Kantu says:

      Coucou Koalisa! En effet, ça remue mais c’est une expérience à tenter… Par contre ne me félicite pas pour les photos de baleine, ce n’est pas moi qui les ai prises, hein, il n’est pas possible d’emporter son appareil photo sur le zodiac à cause des vagues qu’on se prend! ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *