Money, money, money: entre euros et francs suisses

francs suisses pieces
Les pièces de francs suisses

Les dessous du porte-monnaie d’une expat, entre francs suisses et euros. Avec dans le désordre, une présentation des billets de banque suisses, une critique des centimes d’euros et une minute « nostalgie des pesetas ».

Lecteurs français, je ne crois pas vous avoir jusqu’ici présenté notre flotte de billets de banque suisses! Dans une Europe formatée à l’euro, cela devient une curiosité.

Ah! J’ai la nostalgie de mon enfance, sillonnant l’Europe avec mes parents en passant obligatoirement par la case change, où on nous remettait des billets inconnus, qui nous forçaient à mener des calculs savants pour acheter des cartes postales. J’ai toujours une collection de pièces des pays visités. Mais bon, l’euro est né, vive l’euro, fini les pesetas, lires, schilling ou marks! Oubliés ces noms qui faisaient partie de l’identité des pays, au même titre que leur drapeau ou leurs langues…

Consolation: depuis l’apparition de l’euro, le mot franc ne nous appartient plus qu’à nous… du moins en Europe! Plus besoin de dire « un franc suisse » hein pour éviter les confusions avec les francs français ou belges.

Même si j’observe encore des réminiscences des francs français… Certains habitants de l’Hexagone lâchent encore le mot « franc » au détour d’une phrase. Sinon, plus surprenant, sur mon relevé de compte à la Banque postale, la somme est indiquée en euros, et traduite en francs dans une colonne dédiée! Faut pas se tromper, sinon vous croyez être soudainement riche… mais non!

Francs suisses: les billets

Les francs suisses sont donc une partie forte de l’identité de notre pays, tourné vers l’activité bancaire comme chacun le sait. Voici donc un joli portrait de famille des billets en 2013. Remarquez qu’on n’a plus de billet de 500 CHF.

billets banque francs suisses

→ Edit de 2019: les billets ont depuis de nouveau changé entre 2016 et 2019!

Pour connaître les multiples cryptogrammes de sécurité et visualiser toutes les séries émises depuis 1907 (parce qu’elles changent régulièrement), je vous renvoie au site de la banque nationale suisse.

anciens billets suisses
Anciens billets suisses, remplacés en 1995 (sans le billet de 500 CHF) Cliquez pour agrandir!

Je vous précise que lorsque j’étais petite, et que j’ai ouvert mon premier compte en banque à la Banque cantonale neuchâteloise, j’ai connu d’autres billets.  Je me souviens très bien de cette ancienne série, avec le 10 francs roses et le 50 orné d’un hibou, car j’en avais des faux pour jouer à la marchande. Quant à mon compte en banque, que mes parents avaient ouvert à ma naissance: j’avais une tirelire orange que seul l’employé de banque pouvait ouvrir, où je mettais mes économies en centimes sonnant et trébuchant avant de les apporter à la succursale en bas de chez moi. Car chaque canton a sa banque en Suisse. Je me rappelle que la carte bancaire de l’établissement, qui m’a été remise à l’adolescence, ne fonctionnait pas dans les bancomats hors des frontières du canton. Hahaha!

Bancomat est un helvétisme très pratique signifiant: distributeur de billets. J’encourage les francophones de l’Hexagone à l’adopter!

Bon, depuis, j’ai abandonné l’idée de devenir riche grâce au contenu de ma tirelire, et je me suis mise à jouer de temps en temps à la loterie . J’ai d’ailleurs la fierté de vous annoncer que j’ai dernièrement gagné au tirage Euromillions. Un gain de 3 euros 50. Pfffff. Quand est-ce que le grand dieu Hazard m’octroiera enfin le jackpot??

Bon, au moins ce jeu est pratique, car il fonctionne en Suisse comme en France, alors que j’ai dû abandonner tout espoir de gagner au Rento, une loterie helvétique qui m’emplissait d’espoir car on y gagne une rente à vie! Ah, et j’en profite pour dire un mot sur la loterie suisse, je ne sais pas pour la Française des Jeux, mais la Loterie romande reverse ses gains pour soutenir la culture. Du coup j’achetais tout le temps des Tribolo à deux francs, en me disant qu’au pire, si je perdais, je soutenais nos artistes! Et puis, c’est aussi un hommage à Jean-Marc Richard, le présentateur kangourou qui animait les jeux de hasard à la télé suisse dans mon enfance.

Pourquoi « CHF » pour franc suisse?

Le symbole du franc suisse, c’est simple, on l’écrit ainsi: CHF 10.-. N’essayez pas de prononcer, c’est une abréviation qui se pense mais ne se dit pas. D’où vient-elle? Je vous rappelle simplement que CH est le symbole de la Confédération Helvétique, que vous avez aperçu sur nos plaques de voitures. Et si par chance cela fonctionne en français, il faut préciser que ce sont les initiales du nom en latin: Confoederatio Helvetica. (La minute Rösti: en allemand, cela se traduit: Schweizerische Eidgenossenschaft) Probablement qu’aujourd’hui, la langue choisie pour représenter de manière neutre nos 3  4 (où ai-je la tête! et le romanche!) langues nationales serait plutôt l’anglais. Mais le latin, ça en jette quand même, non?

Pendant ce temps, l’euro a son propre signe (€) qui  s’est greffé sur les claviers des ordinateurs, même sur mon vieux qwertz helvétique.

À quoi servent les pièces de 1 ou 2 centimes d’euros?

Bon, on se demande bien pourquoi les maîtres de l’euro-zone ont créé des pièces de 1 et 2 centimes, joliment cuivrées. À part tapisser le fond du porte-monnaie, ces mini-pièces sont peu pratiques. Souvent, les prix indiqués dans les magasins sont à 12,99 € (pfff ces tactiques pour faire paraître les prix plus bas… j’aime personnellement les prix ronds!), et du coup je les accumule sans jamais les utiliser… Ben oui, y’a rarement des prix à 12,02 euros!! Vous me direz qu’en Suisse, c’est le même mic-mac avec des prix à CHF 12,95 à la place, mais cela implique de sortir moins de pièces. Car nous, nous avons abandonné nos pièces de 2 centimes il y a belle lurette.

Mon avis est donc clair: LES CENTIMES D’EUROS NE SERVENT A RIEN.

Autre parenthèse sur la monnaie européenne: au début, j’avoue avoir eu beaucoup de peine à différencier les pièces de 10 et 20 cts ou de 1 et 2 euros au fond de ma bourse. Une fois sur deux je sortais la mauvaise. Ajoutez à cela les prix exprimés oralement en « quatre-vingt-dix », ou « soixante-dix » par les vendeurs… suage à grosses gouttes à la caisse. Mais rassurez-vous, maintenant je maîtrise! Depuis quelques semaines, j’arrive même à dire « quatre-vingt dix » spontanément quand je parle avec un Français. Quelle acclimatation! Wouahou! Ce fut un cap extrêmement difficile à franchir. Par contre, pour soixante-dix, on repassera!

Je passerai sur mes problèmes relatif au mélange d’euros et de francs suisses dans mes poches et porte-monnaie, à cause de mes séjours au pays.

Autre problème avec l’euro pour les Suisses: avant, on savait très bien qu’il suffisait de diviser les francs français par quatre pour obtenir l’équivalence en francs suisses. Avec le taux de change fluctuant,  on a dû s’habituer aux euros valant 1 franc 60, qui ont fait une chute jusqu’à 1 franc 20 ou 30 … Et voilà: je crois que dans mon esprit il y a une sorte de monnaie unique franco-suisse, dont la valeur est à mi-chemin entre les deux…  Voilà qui est traître au moment de faire du shopping: résultat, non, tout n’est pas moins cher en France, cela en a seulement l’air!

Alors, assez blablaté, à vous d’anecdoter :

Chers lecteurs, est-ce que vos parents vous ont aussi ouvert un compte en banque lorsque vous étiez enfant? Je me demande si c’est une coutume répandue…

Avez-vous la nostalgie des pesetas ou d’autres avis sur les monnaies de nos deux pays en général? J’attends l’avis des voyageurs et expats!

13 pensées sur “Money, money, money: entre euros et francs suisses

  • 14 juin 2013 à 11 h 06 min
    Permalink

    ahahah!!! Bien cool ton article… Vive le franc suisse…;-)

    Avec Fabienne on a une super crousille pour les pièces de 1 et 2 centimes d’euros (en fait pour toutes les pieces jusqu’à 20 centimes)… cette super crousille a un compte et affiche les euros qu’on a économisés… du coup on a plus ces satanées pièces qui trainent dans le portemonnaie et en plus on peut s’acheter du vin après quelque temps…

    Répondre
  • 17 juin 2013 à 0 h 47 min
    Permalink

    Ohhhhhhh, quelle nostalgie de voir les pièces suisses :’) Aux USA depuis maintenant 7 mois c’est la première fois que j’en revois ! Mais bon pour me consoler j’ai toujours mon billet de 10 francs que j’avais dans mon porte-monnaie en arrivant ici ;).
    Je suis du même avis que toi concernant les centimes… déjà que j’aime pas les 5 centimes suisses !J’ai que ça dans ma « boîte à Euros »… Mais ici c’est pareil avec les centimes de dollars, donc pour éviter de les accumuler je paie tout avec la carte. Et ceux que je ne peux pas éviter font le bonheur du petit garçon de 4 ans dont je m’occupe (je suis fille au pair) qui croit être riche parce qu’il a plein de pièces ^^.
    J’aurais bien aimé connaître l’Europe d’avant l’Euro. Comme je suis née en 1992 et qu’ils sont passés à l’Euros en heu… 2000 ou 2002 je sais plus ben j’avais une dizaine d’années seulement et le seul pays étranger que j’avais visité à cette époque c’était la France. Et franchement, je me rappelle juste que mon Papa m’ait un jour expliqué que ce n’était pas les mêmes billets même s’ils avaient le même nom. La première fois que j’ai utilisé une autre monnaie que les Francs Suisses ou l’Euro c’était à Londres. Depuis j’ai été en Suède, au Danemark, en République Tchèque, en Russie et en Croatie et j’ai adoré utiliser plein de monnaies différentes à chaque fois :D.
    Mais bon, mine de rien c’est quand même pratique lorsque ma maman me demande : « Tu veux aller faire des courses en France demain ? » (chose assez courante pour nous, afin de trouver des produits différents, qu’on voit dans les pubs sur TF1 ou France 2 et qu’on ne peut pas acheter chez nous ^^) et que je peux répondre : « Oui, et je crois même que j’ai encore 10 ou 15 € qui restent depuis le voyage à Rome ».
    Sinon, oui, pour répondre à ta question, mes parents m’ont aussi ouvert un compte quand j’étais petite ;)

    Répondre
  • 17 juin 2013 à 10 h 55 min
    Permalink

    Merci pour cet article. Pour rappel, je suis de l’autre côté de la frontière :)
    Alors j’ai moi-même quelques petits soucis avec les pièces… Je les sors toute à la caisse car impossible de les différencier avec leur unique couleur (sauf 5cts mais j’en ai presque jamais). Le pire est la pièce de 50cts, elle est si petite! Pourquoi ? Et la 1CHF qui se mélange avec les 20cts.. Bref, je me casse la tête!
    Sinon, je te conseille d’avoir 2 porte-monnaies ou un seul qui possède de rabat à l’intérieur, ça évite de mélanger quand tu retournes au bercail!
    Et tu as raison, les 1 et 2 cts d’EURO ne servent à rien!! (à part faire ch***)!

    Répondre
  • 17 juin 2013 à 12 h 33 min
    Permalink

    Personnellement, l’Euro je l’ai accueilli à bras ouvert, vivant à l’époque en France près des frontières luxembourgeoises et allemandes, pas trop loin de la Belgique, plus besoin d’avoir 4 porte-monnaie et de calculer, j’aime pas le calcul, ça m’a manqué quand j’ai vécu en Tchéquie et là je pars bientôt en Pologne, suis angoissée à l’idée de devoir faire du calcul mental… Quand on n’aime pas les maths, la monnaie unique c’est super ! :D

    Répondre
  • 17 juin 2013 à 14 h 38 min
    Permalink

    @Pauline, merci d’avoir partagé ton expérience par une bonne tartine :) – c’est vrai qu’on trouve encore des devises dépaysantes en Europe! Haha, les pièces suisses te manquent déjà? Profite bien des States en tout cas!
    @ The Sister Theory, J’imagine bien que dans l’autre sens, c’est aussi difficile de s’y retrouver… Trop clair, les 50 cts suisses ont été créés pour être perdus!
    @ La Messine, Bien sûr, l’euro, c’est vraiment plus pratique, c’est clair! ENcore qu’aujourd’hui, on aurait tous un smartphone avec un convertisseur instantané pour s’y retrouver en voyageant.. mais on économise au moins les frais de change systématiques en partant et en revenant ;) Avec un seul porte-monnaie, tu dois te sentir plus légère tout de même! Vu comme ça…

    Répondre
  • 18 juin 2013 à 5 h 48 min
    Permalink

    Mais comment font-ils pour indiquer les sommes en francs sur les relevés bancaires? La monnaie n’a plus cours depuis dix ans, sur quel taux se basent-ils? L’ultime taux de change de 2002? Une sorte de moyenne? Bizarre.

    Et puis, j’ajouterais que les Suisses n’ont pas encore l’exclusivité du franc: la Communauté financière africaine utilise toujours le Franc CFA!

    Répondre
  • 18 juin 2013 à 9 h 32 min
    Permalink

    Cela t’intrigue, hein Julien? Ils ne précisent pas le taux, mais lors d’une remise de chèque, mon relevé m’indique + 2006,11 francs pour un montant de 305,83 euros.

    Oh! Je vais rajouter un « en Europe » dans le texte!! Je n’avais pas pensé aux Francs CFA, dans ma grande étourderie!!! Merci!

    Répondre
  • 18 juin 2013 à 12 h 27 min
    Permalink

    Ah, merci, ta réponse m’a donné envie de fouiller un peu plus, et le taux de conversion qu’on tire de ton exemple est bien l’ultime taux de conversion du franc français en euro, qui date de 2002: https://fr.wikipedia.org/wiki/Franc_fran%C3%A7ais#Passage_.C3.A0_l.27euro

    Donc a priori, plus le temps passe, plus ce genre d’indication est déconnecté de l’économie réelle, dans la mesure où le franc français n’existe plus et qu’on n’a pas moyen de savoir dans quel sens il aurait évolué s’il existait encore.

    Il y aurait sans doute matière à rédiger encore un billet sur le sujet (même si celui-ci est excellent), par exemple en évoquant le fétichisme des Suisses qui n’aiment pas froisser leurs billets alors que les Français n’hésitent pas à le faire, ou pour revenir sur les psychodrames autour du choix des billets. La série actuelle des billets suisses n’est pas exemple pas celle qui était arrivée en tête du concours fédéral, et c’est loin d’être la première fois que ça arrive. Quant aux personnalités qui figurent sur les billets suisses, elles ont toutes été plus ou moins forcées de s’exiler pour faire carrière.

    Répondre
  • 10 juillet 2013 à 11 h 34 min
    Permalink

    « Je me rappelle que la carte bancaire de l’établissement, qui m’a été remise à l’adolescence, ne fonctionnait pas dans les bancomats hors des frontières du canton.  » Et que le bancomat de Manor était un BCZ et non BCN ;)

    Répondre
  • 6 septembre 2013 à 17 h 37 min
    Permalink

    Bancomat… C’est assez drôle : le mot est très utilisé en Belgique et au Luxembourg.
    D’ailleurs on utilise dans ce pays des cartes Visa pour payer à cérdit uniquement, ce qui est étrange pour les Français.
    Française habitant en France, travaillant pour une société luxembourgeoise en Belgique (actuellement) après un passage en Espagne, je bénis également la monnaie unique pour le porte monnaie plus léger/mieux rangé et parce que ça simplifie grandement mes calculs de coût/de contrat quoique je n’ai jamais eu à faire les conversions : j’étais trop jeune pour travailler en 2002).

    PS : blog sympathique pour comparer les expériences d’expatrié suisse en France avec celle de « relocalisée » (c’est comme ça que je me définis car je me relocalise tous les 6 à 18 mois) française…

    Répondre
    • 8 septembre 2013 à 20 h 52 min
      Permalink

      Ah bon, Bancomat se dit en Belgique! C’est drôle comme nous avons des expressions en commun. Je connais très mal ce pays, et le Luxembourg, alors n’hésite pas à nous laisser d’autres comparaisons sur le blog lorsque tu as des expériences similaires, si cela t’amuses! Cela m’intéresse :)

      Répondre
  • 16 juin 2015 à 16 h 03 min
    Permalink

    Non Monsieur!
    L’appellation « Confédération Helvétique » n’a aucune signification, ne veut absolument rien dire. Il s’agit d’une interprétation erronée. Trop souvent de gens se trompent.
    Le nom officiel en français de la Suisse est « Confédération suisse » et rien d’autre.
    Quant au « CH », il signifie Confoederatio Helvetica en latin. « Suisse » se traduisant par « Helvetica »

    Répondre
    • 16 juin 2015 à 18 h 56 min
      Permalink

      La traduction officielle est peut-être Confédération suisse, mais Confédération helvétique est une expression pour désigner la Suisse qui existe bel et bien puisqu’elle est utilisée par des gens! Je ne l’ai pas inventée. Scrogneugneu.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *