Les clichés sur les Français

Publié le 1 avril 2013 | Par kantutita | Différences culturelles, Expat en France

clichés français

Voici quelques clichés sur les Français courants en Suisse romande, d’après ma propre expérience. Aïe, il y en a qui ne vont pas vous faire plaisir, mais il faut se rappeler que les préjugés, s’ils ont la vie dure, s’estompent vite au contact de nos voisins, qui ne collent heureusement pas tous à ces stéréotypes !

6 clichés sur les Français

1. Les Français râlent tout le temps.

En plus, contrairement aux Suisses qui cherchent le compromis à tout prix, ils ne vont pas hésiter à élever la voix, à gueuler… voire à en venir aux mains ! …ils ont aussi tendance à avoir une grande gueule et à être sûrs d’eux. Les enfants, même tous petits, utilisent des mots savants !

2. Ils se font tout de suite repérer avec leur accent pointu qui nous semble snob

… et se moquent de nos accents suisses! Ils utilisent des mots différents des nôtres, mais restent convaincus que leur version est universelle (après tout, la norme, c’est Paris…)

cliché français dragueur3. Les mâles français sont souvent des dragueurs en série, leur grande gueule aidant.

Plutôt que de se sentir flattée quand un de ces individus nous aborde, on aurait tendance à se méfier de prime abord… N’a-t-il pas déjà tenté sa chance auprès de tout le bar avant de s’attaquer à vous ? En plus, ils ont tendance à insister lourdement et à ne pas comprendre nos subtils signes pour les repousser sans leur faire perdre la face…

 

4. Les Français conduisent TRÈS MAL !

En Suisse, on évite de se rabattre à deux centimètres des autres véhicules sur l’autoroute. (voir le billet « Zéro de conduite »). Bon, il y a aussi des Suisses qui sont réputés pour conduire de manière tarée: les Valaisans et les Jurassiens, sur les routes à lacets de leurs montagnes. Quant aux Bernois, ils roulent à deux à l’heure selon la légende urbaine…

cliché francais suisse5. Les Français sont chauvins… et ils ont gagné la coupe du monde en 98.

Cela fait plus de dix ans qu’ils nous rebattent les oreilles avec leur exploit !!! À Montpellier, il y a même un arrêt de tram appelé Mondial 98 en l’honneur de cet événement.(J’ai eu un sacré fou-rire en le découvrant!!!)

Les Suisses sont systématiquement contre l’équipe de France, car s’ils gagnent, les cocoricos durent des années. En temps de championnat footballistique, on a même vu apparaître des T-shirts populaires:  « Je supporte deux équipes. La Suisse et n’importe quelle autre qui battra la France ».

Cela laisse certains Français cois, car ils pensaient qu’on soutenait leur équipe, étant donné que nous partageons une langue et avons une culture proche… Eh ben raté!!!

Ne vous énervez pas! Je vous explique: les Suisses sont un peu complexés par rapport à la grande France. Culturellement, ils tentent de cultiver leur différence en se moquant de leurs voisins… mais au fond, ils les apprécient!

Il faut d’ailleurs arrêter de me parler de « haine pour les frontaliers », ce n’est qu’une minorité qui râle à cause de la crise… (Le phénomène existe d’ailleurs aussi en France si on cherche)

Je termine avec ce septième cliché…

cliché français

Pub pour une école de langue: « Apprenez le français, c’est beaucoup plus facile que d’essayer de comprendre un Français parlant en anglais! » (Hohoho)

6. …les Français sont réputés pour être NULS en langues !

Leur prononciation de l’anglais en particulier est pire que la nôtre.

De plus, ils ont la réputation d’apprendre peu de langues, et prononcent les mots étrangers systématiquement à la française. Je le remarque particulièrement avec les noms de famille germanophones, que je prononce évidemment à l’allemande, alors que les Français (porteurs du-dit nom) les francisent.

Exemple:

Bonjour je voudrais parler à Madame Schutz (prononcé choutse)

Oui, c’est bien Mirabelle Schutz à l’appareil (prononcé chütse)

Cela semble très bizarre à mes oreilles!

Autre exemple, une Français évoquait le « bleu clin » (hein??), et en fait elle voulait parler du « bleu Klein », que je prononce klaïn à l’allemande (même si l’artiste est français).

Voilà quoi, ils francisent tout, c’est un réflexe national. Il n’y a pas de jugement à émettre là-dessus, c’est une simple constatation, mais qui provoque quelques quiproquos dans mon cas, et de l’amusement.

-Comme la fois où j’ai entendu parler de « quitte-sûre-fine-gue » à la radio… Il m’a fallu quelques secondes pour comprendre qu’ils s’agissaite de kitesurfing, (« kaïtesurfing »)

-Je me demande si un Meyer sera nommé « Meillé » en France. Mouhahaha.

J’espère que vous êtes outrés par cette liste de stéréotypes! ;)

Ce billet a été publié une première fois ici, sur le Coin des Voyageurs. Sylvie, qui tient ce blog, m’avait proposé de rédiger un article invité pour inaugurer sa série « Les Français vu par… » 

Dans le même goût, vous pouvez aussi relire le billet  « 10 clichés sur la Suisse »

Illustration de Pierre Tissot, artiste romand engagé

Un des 10 clichés sur la Suisse (dessin: P. Tissot)

 

Bon, et alors, vous, vous en pensez quoi de ces stéréotypes sur les Français? Injustice? Fond de vérité?

Avez-vous des clichés sur les Suisses en France à me proposer pour un prochain billet?

21 Responses to Les clichés sur les Français

  1. Héhé, je ne le prends pas mal, c’est assez vrai… :)

  2. Julien says:

    Et l’on subodore que la tendance des Français à tout prononcer à la française, le reductio ad franciscum, est le principal obstacle qui empêche la Fondue Gerber de percer dans l’hexagone…

    Très beau billet, comme d’habitude. Pas sûr cependant de partager ton point de vue sur le sentiment des Suisses romands vis-à-vis des Français. Selon moi, les Romands se voient comme des gens très ouverts, des citoyens du monde décontractés et décomplexés, mais ils grimacent dès qu’on leur parle des Français, des Suisses allemands ou même simplement des habitants du canton d’en face. Dès qu’ils sont confrontés à l’altérité réelle, la façade d’ouverture des Suisses romands se lézarde vite et dévoile un sentiment de supériorité qui n’est pas très joli.

    En tout cas des fois.

    • Kantu says:

      Bonjour Julien, merci pour ton mot! Que tu m’as fait rire avec la fondue Gerber!!! Je n’avais jamais remarqué que cela s’écrivait comme… bref!
      Par contre, je ne trouve pas que les Romands aient un sentiment de supériorité. Je vois vraiment l’inverse, un complexe d’infériorité qui les/nous poussent à surjouer le patriotisme cantonal. Après, je comprends que cela puisse t’agacer.
      Je ne trouve pas que les Romands manquent d’ouverture… enfin, ce n’est pas pire que dans les autres pays, non? Après, il y a toujours des esprits fermés… Oh la la, je ne vais pas me lancer dans un débat :)

  3. Gally says:

    Aussi, les Français ont tendance à prononcer Tinguely « Tinegueuli »
    En revanche, ils prononcent « klaxone » tandis que les Suisses prononcent « klaxon »
    N’oublions pas non plus qu’ils ont de vieilles poubelles polluantes en guise de voiture et qu’ils sont toujours en retard !
    Voici, en plus des 6 points présentés ici, ce qu’on m’a affirmé lorsque j’ai emménagé en Suisse :)

    • Kantu says:

      Gally, c’est incroyable: je lis ton commentaire, et dans la journée un Français m’a parlé de Tinegueulis!!! J’ai trop ri. Un « klaxone »? Tiens, je ne l’avais pas encore entendu. Tu as raison pour les poubelles ambulantes :) … et pour le retard. J’espère que quand tu as emménagé en Suisse tu as pu quand même casser à la hache quelques clichés ;) et ouvrir l’esprit des Romands face aux Français (cf commentaire de Julien ;) )

      • Gally says:

        Au tout départ j’ai été assaillie ! Certains ont mis du temps à se rendre compte que je ne rentrais pas du tout dans les clichés. 6 mois plus tard, je leur ai annoncé que j’étais parisienne (pas tout en même temps attention) Beaucoup m’ont répondu « Ah j’aurais jamais cru, t’es beaucoup trop sympa ! » C’était très rigolo.
        Cependant j’ai constaté un comportement étrange de la part de certains français lorsqu’ils emménagent à l’étranger. Je ne sais pas si c’est pour se sentir plus français ou pas, mais ils poussent à fond les clichés. Un de mes collègues m’a même sorti un jour « Gueule un peu plus dans les réunions, montre-leur ton côté français, ça leur fait plaisir. » Véridique.

      • alfred says:

        svp éclairez moi : c’est quoi « tinguely »? jamais entendu!

  4. Ahahah… Je vais pas dire que j’ai pas l’accent français en parlant l’anglais mais je dois dire que les français c’est fort!!! J’étais à une conférence il y’a quelques mois et j’assistais à une session ou la majorité des spécialistes étaient français (truc super sérieux et tout)… Pendant les présentations des types, j’ai bien failli devoir sortir pour me reprendre! Le pire c’est qu’il le faisait pas exprès ;-). Pour les anglophones de naissance, ça devait pas être facile à comprendre ahahah

  5. Kantu says:

    C’est clair Benoit, parfois on dirait qu’ils font exprès… mais non! Ils sont beaucoup à ne pas avoir l’oreille très musicale pour l’English… J’étais aussi à une conf internationale dernièrement, où une politicienne à fait un discours d’introduction lamentable. Je doute sérieusement qu’un seul des Américains présents ait compris qu’elle parlait en anglais!!
    …mais ne vous découragez pas, les Français, regardez la tv en VO et entraînez votre prononciation!!! ;)

    • Swidzernaïv says:

      Et je peux vous dire que ça arrache aussi mes oreilles de Français, que d’entendre des com(n)patriotes parler, que dis-je, massacrer la langue de Shakespeare (prononcer Chaquéspéar). J’ai même été obligé d’en reprendre certains car je ne parvenais pas à comprendre ce qu’ils disaient, alors que je comprenais parfaitement l’étranger à qui ils parlaient. Et que dire des documents écris par des Français pour des Français, mai en English parce que dès fois qu’on aurait envie d’exporter notre production. Au minimum une faute par ligne, quand ce n’est pas une par mot avec des phrases qui ne veulent rien dire. Il faut retraduire mot-à-mot en français pour comprendre ce qu’a voulu dire l’écrivain et parfois, même là ce n’est pas évident. C’est pire que « Sky my husband » (http://www.amazon.fr/husband-integrale-Ciel-mari-Lint%C3%A9grale/dp/2757810987)

      Mais bon peut-être suis-je un peu intégriste de la langue, vu que ma mère est prof d’anglais (j’ai aussi fait de l’allemand) …

  6. Luc says:

    De qui parlez-vous lorsque vous parlez d’une politicienne ?

    • Kantu says:

      Ah, personne que vous puissiez connaître! Je ne suis pas à Paris, moi. J’évoquais une politicienne locale, mais j’aurais pu parler de chercheurs français aussi, de chefs d’entrprise, etc, etc… Je croise pas mal d’exemples en réalité. Ce qui est dommage, c’est qu’il faudrait juste avoir à l’école un cours de prononciation, car ils maîtrisent bien la grammaire!!

  7. Lamart says:

    Hello,
    Moi, le nom que les français prononcent mal et qui m’écorche le plus les oreilles, c’est celui du compositeur classique Johann Sebastian Bach, qu’ils prononcent « BAK » alors que cela se prononce « BAR » (si, si…).
    En effet, amis français, le CH en allemand, se prononce « R », pas « K », ni « CHE ».

  8. Alfred says:

    Cool pour js Bach je ne savais pas;-)

  9. carambole says:

    Héhé, je suis alsacienne moi, et ça me donne l’impression d’être étrangère quand je lis ton article! Et c’est vrai, ici on se moque régulièrement des français « de l’intérieur » quand ils prononcent à la française plutôt qu’à l’allemande!

  10. Orphéa says:

    Bonsoir.
    J’ai découvert ce blog récemment et je me régale!
    Etant bretonne on a aussi des expressions que les autres ne comprennent pas (ex: a dreuz qui signifie à l’ouest dans le sens de partir en vrille, en vrac etc).
    Et sinon le « traditionnel » débat Nord/Sud pour savoir si on dit pain au chocolat (Nord) ou chocolatine (sud). Sachant en plus qu’il y a une pâtisserie qui s’appelle le ‘suisse’ qui est au chocolat mais qui n’a rien à voir avec le pain au chocolat.

    Enfin bref, merci pour ces billets super intéressants sur la francophonie avec une bonne pointe d’humour. ^^

    Ps: je suis à 200% d’accord avec les préjugés que tu cites :)

    • Kantu says:

      Merci pour ton mot Orphéa!
      Ces expressions bretonnes sont bien sympathiques! C’est vrai que je parle souvent de mots suisses régionaux, mais j’oublie que les régions de France en sont aussi riches!
      J’ai goûté à des chocolatines et même à… des suisses! Cela m’a beaucoup fait rire, car évidemment cela n’existe pas en Suisse ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *