Détournement de mouton par Pierre, peintre à ses heures et ... mon frère!

Clichés sur la Suisse: Quand on parle de la Suisse à un Français, des banques, montres, vaches, tablettes de chocolat et couteaux-suisses envahissent son esprit. Certains font des remarques plus surprenantes. À les croire, nos paysages magnifiques sont en voie de disparition, nous serions tous trilingues et n’aurions pas de chômage!

Passons en revue quelques clichés sur la Suisse.

1. Le Suisse a un accent traînant

Remarque suivant la découverte de ma nationalité:

Non, tu es suisse? Mais c’est drôle, tu n’as pas d’acceeent!

Le Français singe ce qu’il croit être le fameux accent suisse en prononçant cette phrase, et ponctue soudainement tous ses énoncés de « ou bien? ». Je tente de reprendre mon accent neuchâtelois pour lui expliquer qu’en Romandie, l’accent suisse n’existe pas.

Il y a en fait des accents suisses très variés selon les régions. L’accent vaudois (*veudois), l’accent jurassien (*jurrrrassien), l’accent frrribourgeois, gen’vois, d’la Chaux-d’Fonds… ou l’accent valaisan, mis en scène dans les mythiques aventures des Valaisans dans l’Espace! Petit aperçu pour le plaisir. Faites attention, cet accent colle au palais et c’est de l’humour suisse!

 

2. La Suisse, source de chocolat

Remarque suivant la découverte de ma nationalité:

Oh, tu es suisse, tu me ramènes du chocolat?

Notre douce réputation me force à remplir mes valises de tablettes à chaque visite! Cela va finir par me coûter cher*, surtout que j’en consomme déjà 12 kilos par année, comme tout bon Suisse, selon des statistiques de Chocosuisse, la Fédération des fabricants suisses de chocolat. Les Français, eux, se contentent d’à peu près la moitié. Cependant, à part l’absence regrettable de Ragusa, les rayons des supermarchés français proposent un choix de tablettes helvétiques.

[*Étrangement, personne en France n’a évoqué devant moi le côté Picsou des Suisses (radins ou/et riches). La légende n’est peut-être pas sortie du pays. (Ouf.) En attendant, quand j’évoque la différence de salaires, les Français veulent tous s’expatrier. Bon, dans un second temps, je leur parle du coût de la vie, et ils décident de rester au soleil.]

3. Le pays des montres

Ah, comme tu es suisse, tu pourrais écrire des articles sur les montres! Tu es une spécialiste, non?

Eux… Tous les Suisses ne sont pas forcément calés en horlogerie! Même si j’ai grandi dans une région où c’est une grosse industrie (en fait, je suis née dans le berceau de l’horlogerie) et que je porte le nom d’une célèbre marque, cela ne fait pas de moi une rédactrice spécialisée…  Je l’ai gentiment expliqué au rédac chef en question. Je regrette de ne pas avoir pu coller au cliché.

4. Qui dit suisse dit mots marrants

Dans les minutes suivant la découverte de mes origines, je me transforme comme par magie en bête de foire.

C’est quoi déjà le mot suisse rigolo que vous dites tout le temps? Oh, vous dites pas un truc drôle pour… heu… faire le ménage? Vas-y, dis-nous des mots marrants!

Si on dévoile sa nationalité, il est probable qu’on doive décliner une série d’expressions helvétiques pour amuser la galerie. Si vous avez besoin d’inspiration, relisez ce billet sur « les mots interdits »  où essayez panosse, galetas, papier-ménage, foehn, chiquelette ou chenis. Chiquelette et chenis obtiennent souvent un franc succès, pour des raisons inexplicables.

Le mouton a beaucoup fait bêler en Suisse depuis une campagne de l’UDC (dite, « du mouton noir ») Illustration: Pierre Tissot

5. Les Suisses votent extrême(-droite)

Parfois, le dévoilement de mes origines ne m’attire aucune sympathie:

Ah ouais, la Suisse, aïe… ça vire à l’extrême-droite…

Forcément, les médias français parlent souvent de notre pays pour commenter les actions choc de l’UDC, le parti très à droite. D’où notre mauvaise réputation… Pourtant, je vous rassure, la Suisse est un pays métissé où de nombreuses personnes n’adhèrent pas aux idées de l’UDC.

6. Tous trilingues

Wouah, tu es suisse! Je vous admire de parler toutes ces langues… Tu parles donc allemand, italien ET français?

Heu – pas vraiment. Beaucoup de Français pensent que dans un pays multilingue, tout le monde doit donc maîtriser les langues nationales. Flatteur, comme cliché, mais c’est malheureusement loin de refléter la réalité.

7. Pas de chômage

Ah bon, vous avez le chômage en Suisse? J’aurais pas cru!

Je trouve cette remarque étrange et le fait remarquer à un ami.

« Pourquoi elle dit ça, on est un pays organisé tout de même! »

« Ben, vous n’avez déjà pas la Sécurité sociale, alors on peut tout à fait penser que vous n’avez pas le chômage non plus… »

« ! »

8. Une catastrophe écologique

Je vois personnellement la Suisse comme un coin de verdure, plein de nature et de champs… mais, c’est une vision romantique!

Le paysage suisse est en voie de disparition! C’est une vraie catastrophe.

Me raconte un Français qui s’y rend régulièrement depuis des dizaines d’années et a pu observer sa dégradation, à cause d’un urbanisme chaotique. Une exposition photo à Montpellier, au Pavillon Populaire, montrera même une rétrospective sur ce thème. Intitulée « Adieu la Suisse, mais où est donc passée l’Helvétie? », elle est à voir à partir d’octobre 2012 à côté de la Place de la Comédie.

9. La neutralité, c’est dangereux

Vous, vous êtes neutres, s’il y a une guerre, vous vous ferez tout de suite annexer!

Même si nous sommes fiers de notre neutralité, elle n’est pas forcément admirée ou enviée en France…

10. LA FONDUE!

Ah, quand on sera au ski, tu t’occuperas de faire la fondue.

Pourquoi moi?

Tu es suisse!

J’accepte car il suffit de suivre les instructions sur le paquet.

Je ne pouvais pas terminer cette liste sans évoquer ce symbole de notre pays!

Je vais du coup en décevoir certains: aucun Français, en ayant vent de ma nationalité, ne m’a parlé du doux son du cor des Alpes (bande-son ci-contre), de propreté, de ponctualité, de rigueur, de la fiabilité de nos produits techniques, de nos fromages ou …  de notre patriotisme pourtant légendaire!

MISE A JOUR 23 mai

Pour les clichés sur les Français, c’est par là, sur le Coin des Voyageurs! Après lecture de cet article, Sylvie, qui anime le blog, m’a proposé de lister les clichés qui collent aux Français en Suisse romande… C’est moins sympa,  heureusement ses lecteurs ne le prennent pas mal, et sont plutôt d’accord!

Illustration engagée du mouton empruntée à Pierre Tissot, artiste romand

32 Commentaires

  1. Si, si, pour moi, la Suisse évoque d’abord la ponctualité et la propreté et ensuite les beaux paysages, le fromage, le chocolat, la neutralité et l’accent traînant… Ah les clichés !

  2. Alors là….je remercie mes petits camarades de m’avoir fait découvrir ce blog car suisse par ma mère, j’ai été élevée aux röstis et au Ragusa et j’adore les réactions quand j’annonce mes origines!!Oui, moi aussi je suis riche, neutre, trilingue et jamais pressée ;))) GruSSgot !

    • Coucou Myrtille! Merci pour ton commentaire, je ne savais pas que tu étais à moitié suisse! (Suisse-romande ou allemande?) ;)
      Et tu as bien de la chance de connaître le Ragusa – peu de personnes nées en France ont ce privilège… Du moins autour de moi! …et comme ma réserve est désespérément VIDE, ce n’est pas demain qu’ils goûteront au meilleur des chocolats!
      J’espère que le blog t’amusera… À très bientôt!!
      PS si tu as une bonne recette de röstis je prends ;)

  3. Bonjour, je viens de découvrir ton blog car tu es passé dans le mien! La plupart des clichés c’est bien ce que l’on pense de la suisse, bien sur certains de ne sont pas vrais comme tu dis!

  4. Hello, j’habite Montpellier depuis toute petite et je suis allée deux fois en Suisse, la première fois à Lucerne, une magnifique ville, très animée, verte, … Avec ma soeur, voyant une voiture arriver au loin, nous nous sommes arrêtées. Quelle suprise de la voir ralentir puis s’arrêter pour que nous puissions traverser!! Au début, je n’ai pas compris pourquoi! Et oui, à Montpellier les piétons doivent s’imposer pour passer!
    Et cette été je suis allée une journée à Genève. Bouh, c’est gris! Le centre est un peu plus authentique et charmant, mais j’ai trouvé que ça manque de couleurs! Et l’opulence aussi. Beaucoup de belles voitures, de banques, de bijouteries, magasins de luxe etc… Une journée c’est peu et j’ai peut-être raté de jolies choses, mais j’ai été un peu de déçue.

    • Bonjour Elsa, merci de ta visite et de ton commentaire :)
      C’est vrai qu’en Suisse, les piétons ont la priorité sur les passages ;) et c’est assez respecté. À Montpellier, mieux vaut en effet s’imposer si on veut traverser… J’ai été surprise dans l’autre sens au début!

      Haha, je ne viens pas du tout de Genève, mais j’ai la même impression que toi: je trouve la ville grise… Par contre, l’été, sur les berges du lac consacrées à la baignade, c’est joli et agréable :D Après, c’est en effet une ville du luxe, on y croise des maharadjahs et des modèles rares de voitures, il y a une flopée de boutiques de luxe… Mais si on creuse, il y a aussi des quartiers très charmants (comme Carouge, un village dans la ville) et des bars et restaus normaux pour les gens comme nous qui n’ont pas de gros compte en banque :D

      Après, les autres villes sont loin de se ressembler… ;) j’espère que cela ne t’aura pas découragé de te balader ailleurs dans le pays! Si tu as besoin de conseils, tu sais où me trouver :P

  5. Bonjour Elsa,
    Ouh,la, la Genève mais c’est pas la Suisse, l’opulence oui, mais pas pour les Suisses…. J’espère que tu pourras visiter d’autres régions de notre petite Suisse. On a pas la mer, hélas, mais on a de beaux LACS, et de beaux endroits et de belles villes aussi…

  6. Haha,
    Eh oui (une fois), on pourrait en faire un aussi sur la Belgique (dis). Une fois sur deux (un fois), les Français me demande si je suis Québécois ou Suisse (alleeeez, dis!). Non, je suis belge. Courage Kantu!

  7. Bonjour Antoine, haha, moi aussi on me confond avec une Belge souvent. Je crois que les Français mélangent un peu Suisse et Belgique… Malheureusement je ne connais que très peu ton pays :)

  8. J’adore la Suisse, c’est un pays tellement magnifique! Je rêve d’y habiter d’ailleurs.

    Moi, la 1ère chose qui me vient à l’esprit quand on me dit « Suisse », c’est surtout les paysages, la sympathie des gens, la propreté et la ponctualité.

    Alors par contre, en tant que Belge, là où je ne suis pas d’accord sur quelque chose, c’est le cliché du chocolat. C’est la Belgique le pays du chocolat, car je suis désolée de le dire, mais je ne le trouve pas très bon votre chocolat. Et si autant de chocolat sont vendus, c’est à cause des touristes.

    Je suis assez d’accord avec toi concernant les langues nationales. Moi qui habite dans un pays où on parle également 3 langues (français, néerlandais et allemand), je ne connais que le français et un tout petit peu de néerlandais. Mais alors j’étais sûr que les Suisses étaient tous au moins bilingue ^^ Faut dire aussi que les 2 denières visites que j’ai faite, c’était en Suisse allemande et j’ai toujours réussi à me débrouiller avec le français. Et pourtant, il n’y a pas beaucoup de francophone des ces coins là!

    • Comment ça le chocolat belge est meilleur? Nom de nom!!! Florence, on ne sera probablement jamais d’accord là dessus ;)

      Pour les langues, c’est vrai qu’en Suisse allemande on se débrouille même en français… mais l’inverse n’est pas vrai. Les Romands capables de parler couramment en allemand ne sont pas aussi nombreux! Malheureusement…

      Merci de nous avoir laissé ton point de vue belge!

    • Moi qui suis Suisse mais qui habite la Belgique depuis presque 1/2 siècle, je trouve que le chocolat est toujours meilleur en Suisse, MAIS… pour les pralines (belges!) ou les fondants (suisses!), la Belgique et nettement en tête. J’espère pouvoir concilier Kantu et Flopke!! Et je suis bilingue… mais français-néerlandais. L’allemand appris à l’école… j’ai oublié! Mais ça m’a servi pour apprendre le néerlandais! Comme quoi rien ne se perd! :D

  9. Flopke et Kantu, je vous conseille de visiter le musée du chocolat à Terrasson (Dordogne), pour vous mettre d’accord. D’abord, le chocolat est d’origine maya. Ensuite il est entré en Europe par l’Espagne, puis en France par Bayonne (toujours capitale du chocolat). La guide (suisse) du musée du chocolat nous a expliqué que les grands chocolatiers suisses des origines avaient été apprentis chez des chocolatiers belges. La fierté de tous les Suisses présents (c’était une sortie de l’Amicale des Suisses du Périgord) en a pris un sérieux coup ce jour-là !!!

  10.  » Pourtant, je vous rassure, la Suisse est un pays métissé où de nombreuses personnes n’adhèrent pas aux idées de l’UDC.  »

     » Je vous rassure  » ? Peut-être que les idées de l’UDC sont bonnes ?

    • Haha – les idées de l’UDC sont trop extrêmes pour moi, en particulier à cause de leurs campagnes qui jouent sur les peurs. Je déplore que les médias français fassent ressortir la Suisse comme un pays extrémiste – alors que l’équilibre des différentes sensibilités politiques existe. Mais vous avez tout à fait le droit de ne pas être de mon avis :) c’est aussi ça la démocratie.

      • Mais on doit se demander si le système Suisse est tellement démocrate… Si une majorité de 50.3% peut prendre une décision d’une telle ampleur, comme on l’a vue lors de la dernière votation, on pourrait aussi dire que cela est une dictature de la majorité. C’est clair qu’un parlementent n’aurait jamais pris une telle décision.

  11. En raisonnant comme vous, Laertes, on peut dire que l’élection du président de la république française n’est pas démocratique. Tout ce que vous écrivez s’applique magnifiquement à ce qui sert de chef d’Etat aux Français.

    • À mon avis les deux situations ne sont pas comparable. Dans l’élection du président français les choix possible sont clair. Il faut qu’on élise une personne et il n’est pas possible de choisir deux ou de mélanger les différent possibilité. Dans une votation comme celle du 9 février on est confronté avec deux opinions. Mais on réalité il y aurait tout une palette des action possible. Si cette question était poser à un parlement, les députés pourraient faire de compromis, ils pourraient réfléchir sur les conséquences et choisir une formulation qui évite de problèmes non voulues avec des contrats internationaux.

      En Suisse en vote sur des article constitutionnelle qui furent écrit trois ans avant que la votation a lieu. Avec une simple majorité on peu ensuite changer la constitution et y inscrire n’importe quoi.

  12. […] Et pour finir, une petite question de culture générale ? : comment s’appellent ces mots propres au français de Suisse mais que les Français ne saisissent pas toujours ? Réponse : des helvétismes (vous rappelez-vous de notre post sur les hispanismes et gallicismes ?). Nous vous souhaitons une très bonne semaine et, pour terminer sur une touche humoristique, nous vous invitons, à lire ce document sur les clichés suisses. […]

  13. très bien, juste une erreur : on ne dit gen’vois, mais g’nevois, il y a juste Nadine de Rotschild qui prétend le contraire du haut de son château non soumis à la fiscalité

  14. Tu es Neuchâteloise !C’est génial ça !Je suis aussi de Neuch,c’est tellement rare de « voir  » des neuchâtelois sur internet !Tu es du haut ou du bas ?

    • Haha! Tu crois qu’ils sont déconnectés les Neuchâtelois?
      Je suis du bas, du bord du lac, mais j’aime bien la Tchaux!! J’en ai parlé dans quelques articles d’ailleurs ;)
      Et toi, haut ou bas? :P

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici