Une petite leçon d’humour suisse

Publié le 6 novembre 2012 | Par kantutita | Bienvenue en Suisse

humour suisse

HUMOUR SUISSE – Comme je vous l’expliquais récemment, les Suisses romands absorbent naturellement la culture française. Comme l’inverse n’est pas évident voici quelques pistes pour vous initier à l’humour suisse.

L’obstacle, c’est que les humoristes jouent beaucoup sur les spécificités régionales du pays. Les références aux clichés sur les régions suisses rendent parfois cet humour difficile d’accès aux Français.

Pour commencer, voici Marie-Thérèse et les Dicodeurs. Prochainement, je vous présenterai trois autres exemples cultes d’humour suisse.

Marie-Thérèse Porchet (née Bertholet)

Cette affreuse bonne femme, incarnée par le génial comédien Joseph Gorgoni, est la ménagère  de 50 ans préférée des Romands. Née à Gland dans le canton de Vaud, elle passe sa vie au téléphone, à médire de sa concierge portugaise avec sa copine Jacqueline, lorsqu’elle ne s’adonne pas à son autre passion: organiser des réunions tupperwares. Marie-Thérèse refuse aussi d’accepter l’homosexualité de son fils et maltraite son chien prénommé Bijou.

Je l’ai découverte lorsque ses sketchs passaient à la télé suisse, il y a des années!

Elle a depuis adapté un spectacle pour les Français, où elle tente d’expliquer la barrière de röstis avec sa mauvaise foi légendaire. Évidemment, elle ne tient pas nos pauvres amis Suisses-allemands en haute estime.

Leçon de géographie suisse par Marie-Thérèse

 

Pour les fans et les plus curieux, je vous conseille ce docu de la télé suisse, où l’on suit le comédien lorsqu’il monte à Paris en 1998, pour présenter pour la première fois son spectacle « La Truie est en moi » aux Français (une des expressions fétiches de MT avec « C’est dommage, une si bonne viande. »). On le voit enfiler ses bas et ses talons pour se transformer en Marie-Thérèse et parler des femmes qui ont inspiré le personnage…

 

Humour suisse: Les Dicodeurs

humour suisse

Photo empruntée au site de la RSR (c) Jay louvion

Cette émission  amuse les auditeurs  de la Radio Suisse Romande depuis… 17 ans!!! Autour d’une table, des humoristes dont Thierry Romanens, Marc Donnet-Monnay,  Pascal Vincent (un  Robin des Bois), Kaya Güner, Daniel Rausis inventent des réponses à des questions loufoques, comme cette semaine:

Qu’est-ce qu’un « odonyme »? ou Pourquoi, à Washington, aucun immeuble ne dépasse-t-il 169 mètres de hauteur ?

L’invité, une personnalité romande, doit tenter de démêler le vrai du faux. L’intérêt de l’émission: les sketchs, chansons et exercices de styles de ces déconneurs patentés. Que du bonheur!

Vous avez le choix:

PS. Si vous voulez devenir un Dicodeur maison, j’ai un jeu de société Ravensburger sur le même principe, « C’est du délire! » Il faut inventer des définitions surprenantes à des expressions inconnues qui existent pourtant. Gagne celui qui arrive à duper les autres! Bien sûr la bonne réponse est cachée au milieu… et c’est en général la plus idiote.

Voilà, j’ai écumé le web pour sélectionner quelques échantillons d’humour suisse, alors je vous laisse vous amuser avec ces deux-là et vous livrerai trois autres exemples tout prochainement!

 

On se jette une petite fleur de saison au passage:

 

Y’a pas le feu au lac est sélectionné comme blog du mois par le site ExpatBlog! Ils m’ont interviewé ici. Merci encore à eux!!

Enregistrer

14 Responses to Une petite leçon d’humour suisse

  1. C’est marrant, j’ai découvert tout récemment ce sketch de Marie-Thérèse Porchet grâce à une autre lectrice suisse de mon blog…Cela m’a bien fait rire!! :)

    Les décodeurs, je ne connais pas, je vais essayer!

    Et BRAVO pour le blog du mois sur Expat Blog, ton interview est vraiment sympa!

    Laurène, du blog Carnetdescapades.com

  2. Julien says:

    Eternel enthousiaste du fécond mélange national, et afin que ces exemples d’humour suisse ne restent pas réservés à la minorité romande, je me permets de mentionner un comique alémanique contemporain, le clown Linaz (pas de panique il parle clown): http://youtu.be/qRST7BI1SYc

  3. Kantu says:

    Super Julien! Si tu en as d’autres, n’hésite pas. Une amie suisse-allemande m’a montré des comiques alémaniques très bien, mais vu la barrière de la langue, j’ai misé sur la présentation de romands uniquement. Pour le moment du moins.

  4. Sabine says:

    J’adore Marie-Thérèse Porchet ! Bien contente de voir que je ne suis pas la seule, je trouve qu’on ne la (le ?) vois pas assez ;-)
    Les Dicodeurs, je ne connaissais pas, j’ai donc téléchargé le podcast, j’écouterai en rentrant du boulot ou ce week-end.
    Merci en tout cas de nous faire partager cette tranche de rire suisse.
    Un « blog du mois » bien mérité !

  5. Julien says:

    @Kantu: Sinon dans la catégorie « comique suisse-allemand qui parle français », il y a toujours Emil, hein, aussi septuagénaire fut-il. ;-)

  6. Cécile says:

    Lol! Je ne connaissais pas ces humoristes, ni ton blog que je viens de découvrir d’ailleurs. J’ai lu ton interview dans Blog du mois et cela m’a tout de suite donné envie de lire ton blog. Je reviendrai pour sûr!

    • Kantu says:

      Merci Céline!! Sois la bienvenue.

      @Julien – J’adore Emil!! J’avais un spectacle en VHS. Mais j’ai de la peine à trouver des vidéos de lui en ligne… Ok, ok, peut-‘etre ferai-je un volet spécial suisse-allemand…

  7. Julien says:

    Ouh la, c’est vrai qu’Emil semble presque absent du ouèbe. Il y a ça: http://www.rts.ch/archives/tv/divers/fond-de-la-corbeille/3450080-les-cercles-d-emil.html

  8. Kantu says:

    J’achète! Bravo Julien! Oui, sur Youtube, il n’y a que des extraits, j’ai refait une recherche suite à ton commentaire… C’est dommage.

  9. Nathalie says:

    J’adooore Marie-Thérèse ! Mais le Top Humour Romand du moment et visible sur youtube c’est « 120 secondes », émission de la radio Couleur 3. Mais je pense plus apprécié si l’on a quelques notions de l’actualité suisse. Ils traitent tous sujets, mais à voir absolument les sketchs du personnage « Sébastien Jacquet, le poivreau de la Place de la Riponne » ! Vous m’en direz des nouvelles ;)

  10. Kantu says:

    Oui, tout le monde me parle de 120 secondes!! Je les ai écartés parce que comme tu le dis, Nathalie, cela me semble difficile d’accès pour des non-initiés à la culture romande… (désolée aussi auprès des autres lecteurs qui me les ont conseillés!)
    Et je dois avouer qu’ils ne me font pas hurler de rire non plus. Mais je n’ai pas encore vu « Sébastien Jacquet, le poivreau de la Place de la Riponne” (déjà, il faut avoir mis un pied Place de la Riponne pour comprendre, non?) Je cours voir cette vidéo, sur tes conseils. :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *