MOTS SUISSES:Natel, chenis, thé froid, plaque à gâteau, septante… Certains mots typiquement helvétiques ne s’utilisent pas en France et sont rarement compris. Il y a ceux qu’on connaît et qu’on évite de prononcer, et les autres… Le problème, c’est qu’à moins d’éplucher le dictionnaire du suisse-romand, il est impossible de les identifier à l’avance! Quiproquos et incompréhension assurés.

Un Romand installé en France peut aisément passer inaperçu, sauf s’il a un accent flagrant. Ce n’est pas mon cas grâce/à cause de l’influence de mes colocataires français. J’ai gommé mon accent en vivant à Neuchâtel, comme un bon caméléon, sans même le faire exprès. Je ne me fais donc pas repérer ici, sauf quand je prononce contre mon gré des helvétismes!

Un helvétisme est un mot courant en Suisse romande, mais qui n’est pas utilisé par les francophones de l’Hexagone. Les cas les plus connus sont peut-être “natel” ou “panosse”, ainsi que de ponctuer ses phrases par des “ou bien”. La liste est encore bien longue, je l’apprends chaque jour à mes dépends. Dans ce billet, je vous signale quelques mots et expressions à éviter, si vous ne voulez pas susciter l’étonnement de vos interlocuteurs français.

Mots suisses & quiproquos

mots suissesSur une terrasse

– Bonjour, je voudrais un thé froid.

– … heu… vous voulez que je vous fasse un thé, et que je lui ajoute des glaçons?

(Interloquée) – Non, juste un thé froid normal…

– Vous parlez d’un thé glacé?

(On vient à ma rescousse) – Elle veut dire un Ice Tea.

-Ah!

J’ai été surprise, au pays où l’Académie française lutte sauvagement contre les anglicismes, qu’on comprenne mieux le sens du mot ICE TEA que THÉ FROID. D’ailleurs, cela semble absurde car l’expression est limpide, non?

Sur une autre terrasse:

– Vous voulez quoi?

– Un thé freu…heu, un ICE TEA volontiers.

– Volontiers?

– Oui, oui, volontiers un ICE TEA.

– Heu… d’accord.

Le serveur s’en va. Je suis satisfaite d’avoir prononcé le bon mot et ne comprends pas l’hésitation du serveur. “Il a l’air un peu bouché, ce serveur, non.” Et non, c’est encore moi. “Il n’a pas compris ta phrase, on ne dit pas volontiers comme ça ici!” (Je n’ai toujours pas compris où est le mal.)

Bonne chance

Il ne faut pas dire à une copine “Pour ton concours, je te tiendrai les pouces!” “Tu vas faire quoi?”
mais “Je te croiserai les doigts” “Ah!”

Le convivial souper canadien

“Venez samedi soir sur mon balcon, j’organise un souper canadien avec des grillades”

(S., l’air réjoui) “Tu vas nous faire des spécialités canadiennes alors?”

“!!! Non, ça veut dire que chacun amène quelque chose qu’il partagera avec les autres… Comment on dit ça en France?”

“Ah? Ben ça se dit pas!”

Santé!

Si vous vous sentez seul lorsque vous éternuez, car personne ne vous dit “santé!”, il ne faut pas mal le prendre, c’est normal. C’est un signe de politesse: les gens font semblant de ne pas avoir entendu. Enfin, c’est ce que des gens m’ont expliqué, après ça varie certainement d’une personne à l’autre… Depuis j’adore éternuer en Suisse car tout le monde donne l’impression de faire attention à vous, des « santé » multiples fusent de la pièce.

De même, on dit plutôt “tchin” que “santé” avant d’entamer son verre.

Pâtisserie

“Si on prenait la plaque à gâteau pour cuire des Milanais?” “La quoi? Les quoi?”

Incroyable!

Ne dites pas: “C’est monstre impressionnant ce que tu fais…” mais “C’est vachement impressionnant…”

Recyclage

À éviter: “Les bouteilles en PET, tu en fais quoi?” “Les bouteilles en quoi?” “En plastique!”

Chevelure

Après la plage. Une fille brandit un sèche-cheveux à mon intention.

“Non merci, je n’ai pas besoin de ton foehn, je vais laisser sécher mes cheveux à l’air.” (Regard interloqué que j’interprète mal) “Je t’assure, pas besoin de les foehner, j’ai pas froid.”

Un dernier pour la route

Évitez de lancer “Je vais te raconter un witz”, car il n’y a aucune chance que les Français comprennent ce charmant mot issu du suisse-allemand, dont la signification est déjà ignorée de certains genevois. Dites plutôt: “Je vais te raconter un gag.”

Ces prochains mois, je vais certainement découvrir que d’autres mots que j’utilise couramment ne sont que du charabia pour mes interlocuteurs. Aidez-moi à faciliter mes conversations avec les autochtones en signalant dans les commentaires les helvétismes que vous avez déjà identifiés comme tels. Je lirai vos conseils avec attention et reconnaissance…

LE TOME 2 DES MOTS SUISSES INTERDITS, C’EST ICI!