Le coût de la vie en Suisse côté loisirs

Aïe, on dit souvent que le coût de la vie est super élevé en Suisse! Mais est-ce que c’est vrai? J’ai comparé quelques prix entre la Suisse et la France dans le domaine de la culture & des loisirs. Avec une méthode artistique plutôt que statistique, mais mes observations permettent de se faire une idée claire!

Cela peut aussi vous donner des pistes pour préparer votre budget avant d’aller étudier, travailler ou voyager en Suisse
.

Avant de se pencher sur le coût de la vie en Suisse et de décider si c’est une menace pour votre porte-monnaie, il faut noter que le niveau des loyers (et des salaires), mais aussi le coût d’une bière ou d’un café n’est pas le même partout dans le pays. Il prend l’ascenseur dans les grandes villes comme Zurich, Genève ou Bâle (coucou mon café à 5 fr ). Mais reste plus abordable dans les localités plus modestes!

Si les prix prennent l’ascenseur en passant la frontière helvétique, le niveau des salaires est heureusement aussi plus haut que dans les pays limitrophes. Selon l’OCDE, le salaire mensuel médian en Suisse en 2021 (donc il y a la moitié des gens qui gagnent moins et l’autre moitié plus) était en brut de 6502 CHF (en comparaison il était de 1940 € en net par mois en France). Mais attention, il faut noter… qu’un temps plein en Suisse, c’est souvent 42 h, dépassant de 6,7 heures les 35 heures de la France. Ça mérite un bonus! Notez aussi que les Suisses doivent payer leur assurance santé (plusieurs centaines de francs par mois par personne). Et tous les biens du quotidien qui sont plus onéreux.

Coût de la vie en Suisse & en France: on compare!

Aujourd’hui, je vous propose de nous pencher sur le coût des loisirs en Suisse en particulier…

Remarques:

Comme 1 franc suisse vaut aujourd’hui 99 cts d’euros, je vous laisse calculer les conversions vous-mêmes, car c’est presque kif kif.
A chaque fois, j’ai regardé le prix d’entrée par adulte – il existe souvent des rabais étudiants ou AVS (retraités)



Le prix d’une place de cinéma

En Suisse, aller au ciné c’est un petit luxe! Si on veut une place au cinéma du Pathé Balexert à Genève par exemple, c’est 19 fr. 90 (et dans un cinéma indépendant, 16 fr. 50). A La Chaux-de-fonds, il faut compter de 17 à 18 fr. pour se prélasser dans un fauteuil en velours rouge le temps d’un film. A l’entracte, on hésite alors à dépenser encore ses deniers pour des pop-corns…

En comparaison, ça revient moins cher de se faire une toile en France! Par exemple, un ticket pour voir un film dans un grand ciné moderne comme le Gaumont Multiplexe de Montpellier revient à 13,60 € (ou 8 € dans un petit cinéma indépendant à Nancy). Et si jamais… y’a pas d’entracte en France! Faut pas oublier les pop-corns à l’arrivée.

Paléo Festival Nyon — © Paléo / Nicolas Patault

Les billets des festivals

Cet été, on est nombreux à se réjouir de revivre l’ambiance festival! Moi j’ai déjà prévu d’aller sur la plaine de l’Asse pour une soirée rock… J’ai tellement hâte d’y retourner!

Or pour s’offrir un abo au Paléo Festival de Nyon, il faut bientôt demander un crédit chez Milenia! L’abo coûte en effet 400 francs pour 6 jours (soit 66 fr. par soir), et un billet pour une soirée coûte env. 80 francs. Autant dire qu’on regarde bien la prog’ avant de se décider. Sans vouloir radoter, quand j’avais la vingtaine, le billet était d’une cinquantaine de francs par soir… Mais bon, après l’épisode de corona je veux bien soutenir les festivals à fond!

Et en France, combien ça coûte un billet pour un festival? Je suis pas allée chercher un exemple très loin de chez moi! Un forfait 4 jours aux Eurockéeennes de Belfort coûte 199 euros (soit 50 € par soir) et un billet pour une soirée 55 €. Mais c’est moins bien organisé que Paléo, je vous avertis ;)

Le prix des livres et magazines prend l’ascenseur en Suisse

Le coût abordable des livres et magazines est ma motivation number one pour rester vivre en France en tant que lectrice assidue!

Pour les magazines, il suffit de faire un tour dans un kiosque et de regarder le bandeau de prix pour les différents pays. En France, on peut avoir un magazine féminin pour 2 €, en Suisse il faut plutôt compter 5 fr. Un titre de magazine « slow » comme Simple Things coûte 6,95 € en France, contre 11 fr. 90 en Suisse. Cela fait d’ailleurs râler la Fédération romande des consommateurs.

Les différences de prix observées par la FRC en 2019


Tous les lecteurs suisses connaissent cette différence qui fait grincer des dents. Comme sur les livres français, le prix est souvent imprimé au dos en euros, c’est comme s’il nous narguait quand on passe à la caisse en Suisse. En traversant la frontière, les bouquins deviennent bien plus chers que la conversion francs suisses / euros le justifie.

Vous avez remarqué, avec les livres de poche, ça va encore, mais l’écart se creuse avec les beaux-livres ou les éditions grand format. Des exemples?

« Le grand livre de la cuisine japonaise » signé Laure Kié m’aurait coûté 47 fr. 70 en Suisse – heureusement je l’ai acheté 29 € 95 dans ma librairie française!

Un super polar nordique comme « Elma » de Eva Björg Aegisdottir coûte en grand format 35 fr. 70 chez Payot en Suisse contre… 21 € en France.

En poche, « Qui a tué Heidi » de Marc Voltenauer revient à 13 fr. 90 en Suisse contre 8 € 50 en France.

Le Palais Galliera, Musée de la mode de paris


Une journée au musée

Si vous suivez ce blog vous avez sûrement remarqué combien j’aime aller au musée. Voici quelques prix indicatifs entre la Suisse et la France.

Ah, l’art…. Pour visiter le Centre Pompidou à Paris, il faut payer env. 14 €. Pour une expo à la Kunsthaus de Zurich, c’est 24 fr. l’entrée et pour la Fondation de l’Hermitage à Lausanne, un autre musée d’art, 22fr.

Les musées d’art sont particulièrement onéreux en Suisse selon mon expérience. En France, Le Louvre, en revanche est une bonne affaire: 17 € pour entrer dans ce musée immense et mondialement réputé où on peut passer 12 h sans en faire le tour (il faudrait exactement 146 h pour tout voir). 

Tournons-nous vers d’autres exemples de musées helvétiques… certains sont gratuits, comme le musée d’histoire naturelle de Fribourg, et l’entrée à celui de Neuchâtel coûte 8 fr.

Pour visiter le beau musée de l’horlogerie de la Chaux-de-Fonds, le billet revient 15 fr. Le splendide Musée de l’impression sur étoffes à Mulhouse, que je vous montrais sur le blog, 9 €, tout comme le Musée des Confluences de Lyon.

Les tarifs varient selon les musées, mais cela vous donne une échelle!

Bon, et sinon mauvaise nouvelle, les prix des timbres ont encore augmenté… des deux côtés de la frontière! Comme ça, pas de jaloux!



J’espère que ces exemples vous auront donné une idée sur le coût de la vie en Suisse en comparaison à la France. Même si ce n’est que pour le secteur de la culture et des loisirs.

Mais il n’y a pas que des désavantages, en Suisse, l’électronique et l’essence sont habituellement moins chers qu’en France… mais avec l’actualité, je ne suis pas sûre que cela soit toujours le cas. Or si j’achète toujours mon ordinateur en Suisse, c’est avant tout pour… avoir un clavier qwertz sans lequel je ne m’en sors pas!


Alors, êtes-vous surpris par certaines de ces différences de prix? Ou bien c’est exactement ce à quoi vous vous attendiez?


Si cela vous a plu, je pourrais faire une deuxième partie sur les transports ou… les restaus et bars!

Venez aussi ajouter vos observations dans les commentaires ;)






Une réflexion sur “Le coût de la vie en Suisse côté loisirs

  • 26 avril 2022 à 22 h 17 min
    Permalien

    Ah, le prix des livres… une véritable incitation à commander chez Am*z*n si on est prêt à fermer les yeux sur tout ce que ça représente… (et en plus en prix HT) ou à rentrer de France avec une valise alourdie.

    Pour les musées en Suisse, le bon plan c’est d’être sociétaire à la banque Raiffeis*n, la carte bancaire fait office de passeport musée. Ou alors de prendre le passeport musée. Et il y a un petit avantage à la Suisse par rapport aux grands musées parisiens, c’est qu’en général, c’est nettement moins bondé, alors qu’on a une offre culturelle d’un très bon niveau, en tout cas au niveau des beaux-arts (l’Ermitage à Lausanne, la Fondation Giannada à Martigny etc…)

    Par chance, je ne suis pas trop cinéphile, mon budget cinéma n’est donc pas trop élevé. Dans le cinéma indépendant de ma ville, il y a des tarifs réduits le lundi et mardi soir, il me semble. L’entracte fait toujours rager mon Parisien :D

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.