Un moment de nostalgie avec Suchard

Hey les Suisses, prêts pour un moment de nostalgie avec Suchard? Non, on ne pas déguster du chocolat, ni des Sugus. Mais feuilleter les pages d’un album de vignettes patriotique et super vintage! Et peut-être se balader dans la mythique Cité Suchard à Neuchâtel.

Tout le monde (ou presque) connaît les albums Panini, avec leurs vignettes à collectionner et à coller dans des albums. Mais la société italienne fondée dans les années 60 n’est pas la première à proposer ce type d’amusement…

La preuve avec cet album vintage de Suchard! Il date de 1939 et fait partie des objets suisses de la collection personnelle d’Yves Malinjod, mon compère de Nancy fan de fondue et de raclette. Je vous propose de le feuilleter, pour un petit moment de nostalgie suisse.

Album Suchard: mon cher pays

C’est un format de propagande patriotique, qui annonce avec grandiloquence montrer le visage aimé de la patrie. Les thématiques sont variées: sport suisse (lutte à la culotte, curling ou combat de vaches), défense nationale, Landsgemeinde, « notre jeunesse » ou l’Alpinisme.

Du célèbre marché aux oignons de Berne aux figurines sculptées de vaches, cet album nous emmène pour un tour pittoresque de la Suisse. On y croise le visage de Guillaume Tell et celui de « simples paysannes aux traits fins du Tessin », ainsi que les masques d’effrayants Tschägättä.

Et on fait « wahoooou » devant le Cervin ou… la cascade de Pissevache!

C’est parti pour des activités typiquement helvétiques!

Attachez votre ceinture pour une balade en éléphant au jardin zoologique de Zurich (quoi, ça existait déjà en 1939?!) ou un tour en téléférique (sic) avant de filer au sommet de la Jungfrau ou sur l’Île Rousseau à Genève. On passe par le Gothard et Lucerne, les Grisons, le Beau Jura et le paisible village de Gléresse.

Et Serrières bien sûr, à Neuchâtel, là où tout a commencé puisque s’y trouvent les usines Suchard. A travers ces pages, on aperçoit aussi bien sûr des joueurs de cor des Alpes, des Saint-Bernards et des marmottes. Tous des symboles suisses.

Note historique sur cet album Suchard*

« Mon cher pays », édité par Suchard en 1939 est l’un des multiples albums de vignettes publicitaires que la marque a proposé aux consommateurs dès… 1890 déjà. Pour fidéliser sa clientèle, des vignettes illustrées (en chromolithographie) étaient distribuées à l’achat d’un produit Suchard, ou parfois insérées directement dans l’emballage.

Ces cartes étaient destinées aux enfants, qui pouvaient les collectionner et les rassembler dans les albums dédiés. Elles abordaient, de manière presque encyclopédique, tous les sujet (géographie, histoire, botanique, etc.) dans une approche didactique et ludique. Dans l’introduction (2ème photo de l’article), Suchard précise qu’il « ne nie pas le caractère commercial » de l’album, le but étant, « comme toute réclame », d’éveiller et d’entretenir l’intérêt de la clientèle pour « une certaine catégorie de produit ».

* J’ai contacté le Musée d’Art et d’Histoire de Neuchâtel à propos de cet album, et Vincent Callet-Molin, assistant-conservateur, m’a donné les infos ci-dessus: un grand merci à lui! Il précise que pour plus d’informations, on peut se référer à l’ouvrage édité par le musée: « Le monde selon Suchard » (2009), p. 63 et 151

Feuilletons cet album Suchard vintage

Cliquez sur les images pour les agrandir et lire ces textes au goût d’antan!

→ On continue ce voyage dans le temps plus bas avec un tour à la Cité Suchard à Neuchâtel, et des liens pour aller plus loin.

La marque suisse Suchard: une histoire liée à Neuchâtel

Dans l’album, Neuchâtel est aussi mis en avant, ainsi que « l’industrieuse petite cité de Serrières, rendue célèbre par le chocolat Suchard. Vous souvenez-vous de ces chocolats? Pendant les petits-déjeuners de mon enfance, mon coeur balançait entre le Suchard Express et le Nesquick (deux cacaos suisses, mais qui ne valent pas le Caotina)

Le cachet de la Cité Suchard

En 1826, Philippe Suchard ouvre une confiserie au centre-ville de Neuchâtel, ma ville suisse. Ainsi qu’une fabrique à Serrières, un quartier de Neuchâtel, où il fabriquera des chocolats et les… fameux Sugus de mon enfance (voir ce qu’est un Sugus). La marque était aussi connue pour les chocolats Milka .

C’est grâce à l’énergie hydraulique que Philippe Suchard fera tourner les rouages de ses usines, dans le quartier nommé Cité Suchard. Un lieu industriel plein de cachet, qui a failli être détruit (voici la page personnelle d’un habitant qui en parle pour en savoir plus). En effet en 1990, Suchard a été « absorbé » par Kraft Foods, et les usines neuchâteloises ont fermé.

La Cité Suchard – Crédit: Patrimoine Suchard
Intérieur du laboratoire Suchard, situé depuis 1917 dans le bâtiment qui abritait la Cuisine populaire de la Cité Suchard.
Intérieur d’un laboratoire Suchard à Neuchâtel, 1926. Crédit: MAHN Neuchâtel

J’espère que la Cité Suchard aura une nouvelle vie. Quand j’étais étudiante, je m’y rendais pour aller au théâtre (Tumulte), et il y avait aussi une brocante, un restaurant (Tokyo Montana Express), une salle de tournage, une galerie, un squat autorisé d’étudiants…

Les discussions pour tout démolir m’avaient fendu le coeur, car les lieux ont vraiment une âme. Dix ans plus tard, elle est heureusement toujours debout! Je croise les doigts. Sur place, si vous y passez, vous verrez quelques détails architecturaux témoignent du goût de Philippe Suchard pour les motifs orientaux, dont un minaret!

Des visites pour aller plus loin

→ Vous pouvez vous balader dans la Cité Suchard librement en suivant ce plan en PDF à télécharger sur cette page. Des balades touristiques sont aussi organisées pour découvrir les lieux durant certaines événements par Choco Emotions: informations par là!

→ A voir: L’expo « CHOC ! SUCHARD FAIT SA PUB » au Musée d’art et d’histoire de Neuchâtel jusqu’au 7 mars 2021 (surveillez les infos corona sur leur site, le musée à réouvert le 19 décembre)

En 2009, j’avais vu leur expo « Le monde selon Suchard », qui était géniale, et j’espère vraiment pouvoir venir voir celle-ci!


Et vous, avez-vous déjà vu ce type d’albums Suchard? J’étais très surprise de découvrir que ces méthodes de publicités étaient si anciennes!

A lire aussi: Un week-end à Neuchâtel, des idées pour découvrir ma ville & d’autres idées d’activités dans le canton de Neuchâtel

5 réflexions sur “Un moment de nostalgie avec Suchard

  • Ping : Un moment de nostalgie avec Suchard - Les Blogueuses

  • 21 décembre 2020 à 17 h 47 min
    Permalien

    Hello, merci pour cet article, que je trouve excellent. Je ne savais pas du tout que ces vignettes « style panini » existaient déjà en ce temps. Merci pour toutes ces informations.
    Bonne continuation et Joyeuse fêtes de fin d’année.
    Christophe

    Répondre
    • 23 décembre 2020 à 12 h 35 min
      Permalien

      Mais oui, c’est étonnant que ce soit si ancien!
      Merci pour le message et une belle journée

      Répondre
    • 30 décembre 2020 à 20 h 47 min
      Permalien

      Merci beaucoup Yves! C’est grâce à toi. J’ai pris du temps à sortir cet article, mais il devait mûrir haha.
      Je suis contente que ça te plaise ^^

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *