La Suisse n’existe pas.

Publié le 14 février 2012 | Par kantutita | Expat en France, L'administration

Les méandres de l’administration française, épisode 1 –
À la Préfecture de Montpellier, ils ne voient pas des Helvètes tous les jours. La Suisse ne figure sur aucun formulaire, même sur la liste des exceptions. La Suisse n’existe donc pas? Si! Les employés sont persuadés qu’elle fait partie de l’Union européenne. J’ai dû les détromper.

Le noble bâtiment de la Préfecture de Montpellier

Autant ne pas vous le cacher, je n’ai que peu de patience face aux “problèmes administratifs”, une expression que je considère d’ailleurs comme un pléonasme. Lorsque j’ai sauté à pieds-joints la frontière ouest de la Suisse pour m’établir dans l’Hexagone, j’étais cependant pleine de bonnes résolutions. Je m’étais dotée d’une arme qui me procurait une grande force mentale: un guide d’expatriation.

Sobrement intitulé “J’aimerais aller vivre en France” (Georg éditeur, auteur C. Prélaz), l’utile et rassurant bouquin, que je parcourus fébrilement les semaines avant mon départ, me laissait entendre une chose: J’avais le droit à un séjour de trois mois, après quoi je devais demander une autorisation de séjour. Une telle autorisation me serait aussi indispensable pour être engagée par un potentiel employeur.

Le fait que mon manuel ait été imprimé en 2002 m’échappa sur l’instant. Je commençai donc mes démarches par une visite à la Préfecture, qui pourrait me délivrer ce sésame. Son joli bâtiment se trouvait en plein centre-ville piéton, à dix minutes à pied de mon domicile.

La course au visa

Une file d’attente encadrait le bâtiment de la Préfecture. Plus d’une cinquantaine de personnes attendaient leur tour. Inquiète, je demandai conseil au gardien armé à l’entrée. Il m’expliqua que ces gens courraient après une autorisation de séjour. Il y avait tellement d’immigrés qui souhaitaient en faire la demande que la Préfecture distribuait un nombre limité de tickets permettant d’atteindre les guichets. “La machine distribue chaque matin à 8h cent billets avec une heure de rendez-vous. Tout le monde est déjà là en rang à 7h. Il faut de la perspicacité pour y arriver. Je vous conseille de venir le plus tôt possible.” Devant mon air découragé, il ajouta:

-Vous venez d’où?
-De Suisse.
-Mais alors, vous êtes dans l’Union européenne! Pas besoin de faire la queue!
-Pardon, mais la Suisse n’est pas dans l’UE.
-Ah bon?!!  (Il était fort étonné)

La Suisse, invisible, insignifiante, sur aucun formulaire

Il me poussa néanmoins à me rendre directement au guichet européen, histoire de m’enquérir d’éventuelles conditions facilitées pour obtenir un titre de séjour. Le formulaire qu’on me tendit à l’accueil ne mentionnait la Suisse nulle part. Il était valable pour les pays de l’UE, et quelques exceptions dont la Norvège. Aucune mention de la Suisse. L’employé se gratta la tête. Il me conseilla de passer dans un bureau.

J’attendis donc mon tour, et une femme très cordiale me renseigna après quelques recherches sur son ordinateur. “Ah oui, alors la Suisse… C’est bon, pas besoin de titre de séjour.” “Pourtant elle n’est pas dans la liste sur votre formulaire? Et elle ne figure nulle part sur votre site internet non plus.” “Elle n’y est pas? Montrez-moi cette feuille? On devrait l’ajouter alors… Je vous laisse partir, vous n’avez pas besoin de faire de démarche.” “Même pour travailler?” “Même. Bonne journée”.

J’étais ravie de ne pas devoir me battre dans cette longue file d’attente, grâce aux accords de Schengen entrés en vigueur en 2008. Voilà quand même comment perdre une matinée entière inutilement. Malheureusement, il ne s’agit pas de ma première et dernière démarche dans le vent. Mon prochain objectif pour prendre l’administration par les cornes était de me rendre au contrôle des habitants…

7 Responses to La Suisse n’existe pas.

  1. David says:

    Moi qui suis double-national Français et Suisse, lorsque j’ai été au courant du contrôle des habitants en allant vivre en Suisse, je me suis cru en URSS !
    David.

    • Kantu says:

      C’est vrai que cela peut sembler étrange vu de l’extérieur… Dans l’autre sens, ce qui m’a semblé bizarre, c’est que ce ne soit pas nécessaire en France! Je me suis bêtement retrouvée à la mairie pour m’inscrire… Le contrôle des habitants sera le sujet d’un autre billet! Merci pour votre commentaire en tout cas.

    • Peanut says:

      En URSS… rien que ça ? lol

  2. Cynthia says:

    Personnellement, je passe d’abord par l’ambassade de Suisse pour poser mes questions. On parait moins « fou » lol

  3. Cyrielle says:

    Le titre du billet m’a bien fait rire et m’a rappelé certaines anecdotes!
    On m’a sorti peu ou prou la même phrase à deux endroits différents, symboles de l’administration française par excellence: la Sécu et Pôle Emploi.

    Dans le premier cas, alors que j’essayais d’expliquer à la fonctionnaire en face de moi qu’elle aurait beaucoup de mal à « appeler la Sécu suisse » (tels furent ses mots) pour voir si mon dossier était transférable, elle m’a brusquement interrompue pour me dire: de toute façon, pour moi, votre pays est une fiction. Ambiance, ambiance.

    Puis à Pôle Emploi, alors que j’expliquai avoir déjà travaillé en Suisse et donc savoir rédiger une lettre de motivation ou me présenter à un entretien, la conseillère m’a répliqué que ce que j’avais fait en Suisse « ne comptait pas ».

    Notre pays ne serait donc qu’un mirage pour les Français?
    Franchement, je suis parfois à deux doigts de prononcer le mot « jalousie », haha.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *