Suivez-moi !

L'infolettre du blog: abonnez-vous par ici!

Aliments suisses: la chasse aux biberlis

Publié le 15 février 2012 | Par kantutita | Bienvenue en Suisse, Expat en France, Gastronomie, Spécialités suisses

Quand on fait ses courses en France, impossible de dénicher l’ombre d’un biberli, d’une tresse ou d’un pot de séré. On a beau fouiller rayon après rayon les vastes supermarchés français, rattraper un vendeur à patins à roulettes dans l’espoir qu’il pourrait nous renseigner, on ne met jamais la main sur ces aliments suisses…

Le Cenovis, une pâte à tartiner très spéciale à base de levure de bière.

Certains produits, typiques de notre petit pays, ne garnissent évidemment pas les étagères des rayons alimentaires français: le pain tessinois, la taillaule et sa cousine cuchaule, les chocolats Ragusa, les röstis, les knöpflis, les biberlis et les incroyables Läckerlis bâlois… Certains produit suisses ont même été élevés au rang de symboles nationaux, tels les tubes de pâte à tartiner Le Parfait et le Cenovis (quelle horreur celui-là) ou la boisson au petit lait Rivella.

Jusque-là, rien d’étonnant! Si vraiment on ne peut s’en passer, il suffit d’en remplir ses valises lors de séjours en Romandie. Le problème, c’est qu’à côté de ces aliments, il y a ceux qu’on a mangé des années en terre helvétique sans se douter de leur spécificité. C’est ainsi que j’ai innocemment demandé l’emplacement du séré à une employée à roulettes de Carrefour (comme il s’agit d’une très grande surface, certains employés circulent en patin à roulettes pour gagner du temps. Surprenant mais vrai!).

– Bonjour, il est où le séré ?

– Le…?

– Le séré .

– Le…quoi?

– C’est une espèce de crème.

– Les cosmétiques sont par là-bas.

L’ingrédient clé du gâteau au séré, cette sorte de fromage blanc helvétique, était donc un mot inconnu de mes nouveaux concitoyens! J’ai appris qu’il en était de même pour la crème acidulée, à nommer “crème aigre” pour se faire comprendre. Aucune chance non plus qu’on vous indique un rayon susceptible de présenter de la tresse, de la moutarde “normale” (Dijon, vous connaissez? c’est ça, LA moutarde, en France), de vermicelles aux marrons ou de succulents caraques… J’aurais voulu citer le cervelas, mais un lecteur me fait signe qu’il existe sous une autre appellation jusqu’en Angleterre. Dans l’immensité des rayons frais, je n’ai pas encore pu en voir de mes propres yeux, mais ça viendra!

Photo exceptionnellement rare d’un caraque déniché en France, dans une pâtisserie toulousaine

Le Croqu’Menus, livre légendaire distribué dans les écoles suisses. La version suisse-allemande porte un titre à calembour: Tip Topf

En revanche, hourra, on trouve de la fondue suisse, du gruyère ou une tête de moine importés, ainsi que des spätzlis dans une gamme de produits alsaciens! Les ingrédients nécessaires à la confection d’un bon birchermüsli sont aussi faciles à se procurer. La renommée de la viande des Grisons est arrivée jusqu’ici, c’est un des nouveaux produits de la gamme « fine food » de Carrefour. Cela me rappelle cette Française étonnée que je sois allée visiter « le canton des Grisons »: « Mais un grison, c’est pas une race d’ânes? »

Attention cependant, je ne voudrais pas donner l’impression de me plaindre: la gastronomie française semble bien plus riche et intéressante que celle de mon pays (au risque de heurter votre sensibilité suisse). Je reste cependant attachée à certains plats entrés dans mes habitudes. Comme certaines de ces denrées de première nécessité sont introuvables, j’envisage de lancer un e-shop de produits suisses pour les expats, et surtout un très utile dictionnaire culinaire français/suisse-romand. En attendant, je salue le Croque-menus, ce livre distribué lors des cours de cuisine à l’école aux petits Romands, car il comporte une intéressante section de recettes régionales. J’organise aussi quelques séances de dégustation de Parfait et de Ragusa pour mes amis… Le Ragusa a un succès beaucoup plus franc, pour des raisons obscures.

17 Responses to Aliments suisses: la chasse aux biberlis

  1. Peanut says:

    Des cervelas en Angleterre, ça me ferait mal…
    Les cervelas comme on les connait n’existent nulle part ailleurs,c’est une spécialité 100% suisse, je peux te le garantir ! Oo

    • Kantu says:

      Cela m’a aussi beaucoup surpris! On m’a parlé d’une sorte de charcuterie française qui s’en approcherait aussi… Mais je n’ai pas encore eu l’occasion d’en goûter. Tant que ce ne sera pas le cas, je continuerai comme toi de croire que le cervelas, c’est 100% suisse!!

  2. Cynthia says:

    Je dirai aussi que le cervelas est 100% suisse ! Ici (Amiens) j’ai trouve du cervelas de la marque « HERTA » mais la piece fait 400 g il me semble. J’ai pas encore osé le mettre dans le chariot…. Autrement, j’ai trouvé des cervelas alsaciens pour les BBQ avec le fromage au milieu et la tranche de lard pour maintenir le tout fermé. La charcuterie française qui ressemble un peu au cervelas, j’aurais dit la saucisse de Lyon ?! En tout cas on en trouve une copie aux USA qui est appelée « Bologna »
    L’amour de sa patrie passe enomement par l’estomac mais ca va dans les 2 sens. Si un retour en Suisse est envisage un jour, il y aura des spécialités francaises qui manqueront aussi ;)

    • Kantu says:

      :) Bien dit Cynthia, si je repars en Suisse, je devrai aussi importer quelques denrées françaises…
      Merci pour ton topo sur les cervelas!!! Tu as mieux étudié la question que moi ;)

  3. Pipette says:

    Du séré, cet été j’en ai trouvé en Espagne, bon pas comme le séré Suisse, mais très bon…

    Manquait le pain valaisan et la viande séchée !!!

  4. Diane says:

    C’est quoi que tu appelle de la moutarde normale ??
    Parce que en france en effet on à que de la moutarde de dijon, mais au final de la moutarde c’est de la moutarde, il doit pas y avoir beaucoup de différences non ?
    Par contre petite anecdote, à la migro l’autre jour j’ai vu de la moutarde de Dijon, fabriquée … en suisse ! Alors la je comprend toujours pas .. Si elle est fabriquée en Suisse elle est pas de dijon ?! Ou alors c’est moi qui débloque :/ ?

    • Kantu says:

      Ah, ma pauvre Diane! Ce n’est pas du tout pareil! Tu t’en rendras compte quand tu mangera un hot-dog à la moutarde en Suisse. Les Français sont en général déçus! Notre moutarde suisse n’est pas piquante, contrairement à la moutarde de Dijon, qui est la « moutarde normale » en France. Elle s’appelle moutarde de Dijon car elle pique, donc la moutarde de Dijon fabriquée en Suisse (je te l’accorde, cela sonne bizarre) c’est simplement de la moutarde normale pour toi…

      Comme j’ai toujours mon pot de moutarde suisse importé de la Migros en France, mes amis français y ont goûté… Ils aiment pas du tout et disent que cela ressemble à de la « Savora » ou de la moutarde américaine… Ah bon? Affaire à creuser, je ferai un billet spécial moutarde un de ces jours ;)

      En tout cas, dis-moi ce que tu penses de notre moutarde nationale quand tu auras goûté!! :)

  5. K. says:

    Bonsoir,
    J’aimerais qu’un suisse m’explique en quoi le « vermicelle » au marrons diffère de la crème de marrons, sous une forme plus esthétique… pour avoir goûté (et trouvé ça par ailleurs excellent), j’avoue avoir du mal à faire la différence (d’ailleurs la composition n’est pas très différente quand je regarde les recettes, si ce n’est qu’apparemment certains ajoutent du kirsch, et que la crème de marrons en boîte est souvent trop sucrée. Je soupçonne fortement de nombreuses pâtisseries suisses d’acheter la crème en boîte et rajouter un peu de crème pour adoucir…).

    Et je découvre en même temps que ce n’est pas une spécialité exclusivement suisse: http://www.kulinarischeserbe.ch/product.aspx?id=206 http://www.kitchenbazar.fr/article-vermicelles-ou-torche-aux-marrons-62720009.html

    Ceci dit, c’est plus sympa de pouvoir en acheter comme en-cas dans une pâtisserie, que de devoir aller s’acheter une boîte, puis l’ouvrir. OK, on trouve aussi de la crème de marrons en tube en France, mais celle-ci est souvent parmi les variétés les plus sucrées.

    Pour la moutarde: si on en veut de la douce, il faut prendre de la moutarde à l’ancienne (ou arriver à dégotter de la moutarde allemande. A noter que les allemands ont une grande variété de moutardes (plus qu’en Suisse mais avec la même tendance vers le côté doux et sucré).

    Autre façon d’obtenir de la moutarde de Dijon douce: la laisser vieillir (le côté agressif disparaît à la longue…).

    K., fan de toutes les sortes de moutarde et de marrons…

    • Kantu says:

      Bonjour K! Merci pour tes intéressants commentaires sur le blog! J’ai attendu le week-end pour avoir le temps de te répondre ;)
      Je suis navrée pour tes interrogations sur les vermicelles, mais… je ne suis pas vraiment fan, donc j’ai de la peine à te dire ce qui change entre des vermicelles et de la simple crème de marrons.

      Par contre, tes conseils sur la moutarde me seront très utiles si je viens malheureusement à bout de ma grande réserve Thommy! Merci beaucoup!!!

  6. Benjamin says:

    SUPER TON SITE !!!!!!!!

    Suisse expate Habitant Paris, je recherche moi aussi tout ce dont tu parles concernant la nourriture ! Mais RAS ici … je me fais livrer par la Migros France de quelques produits mais leur onlineshop est très restreint …

    Si tu connais une boutique sur Paris qui vend quelque chose de chez nous … n’hésiter pas à me contacter !

    Compatriotement,

    Benji S.

    • Kantu says:

      Bonjour Benjamin! Merci beaucoup pour ton message enthousiaste!! Ah oui, toi aussi tu es en quête de produits suisses… tiens, je ne connaissais pas Migros France, excellent. Par contre, je ne connais pas d’adresses de boutiques vendant des produits suisses à Paris… ni à Montpellier, où je vis, d’ailleurs!!! Désolée de ne pouvoir t’aider, et au plaisir de te revoir sur le blog.

  7. Alexandre says:

    Le cervelas se fait aussi en Alsace. C’est une de nos spécialités ;-)

    Par cotre les spätzli ne se trouvent pas. AU rayon Alsacien du reste de la France, il y aura des spätzlé. Ça ressemble, mais c’est meilleur. D’abord parce que je suis chauvin, ensuite parce que la recette diffère légèrement. Ma femme, fribourgeoise, préfère les spätzi. Hérésie cela va sans dire.

    • Kantutita says:

      Haha, les petites différences de point de vue dans les couples franco-suisses, je connais bien :)
      Bien évidemment que les Suisses vont préférer les spätzli ! J’ai pu goûter les spätzle, et même si je préfère toujours la version suisse cela me fait plaisir de retrouver ce type de pâtes en France.

  8. Tania carvas says:

    Oooooo, j.ai tellement cherché sur la net, la Mayo (Tommy ) mais j n trouve pas ailleurs! Il y a l site nestle que vend mais faut avoir une adresse Suisse! Ma seule chance c k j part 1/2 fois par an et j fais l plan!
    Même le zopff , j’adore le dimanche matin avec la confiture hero qu’on ne trouve pas non plus en France!
    Quand j parts j profite aussi de me faire importer en France cervelas et bratwurst! J les congele , pour de temps en temps , sortir le bonheur! Kkkkk
    Peut être on donne plus d.importance aux produits suisses car on a passé notre infance la bas e ça nous fait revenir aux bon vieux temps !
    Mais si quelq.un connais la vente de produits suisses sur la net je remercie de transmettre , sur que j serai une cliente fidèle
    Spätzlie on peut toujours acheter a carrefour lol

  9. Le Genevois says:

    Bonjour,
    Ya un truc aussi typiquement suisse qu’on ne trouve pas en France: les canapés (toasts) tout prêt (que ce soit avec du jambon, du saucisson ou du pâté, ils sont toujours recouverts d’une fine couche de gelée!) que l’on trouve à la Coop ou à la Migros au rayon traiteur frais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *