Mots suisses et expressions typiques - tome 4 sur Yapaslefeuaulac.ch

Helvétismes 4: Spécial expressions suisses

Publié le 18 août 2015 | Par kantutita | Expat en France, Langues & Francophonie

Le quatrième tome des expressions suisses que je prononce sans faire exprès en France! J’ai fêté mes 5 ans d’expatriation le 2 août, et pourtant il y a toujours des tournures que j’utilise, sans me rendre compte qu’ici elles sont perçues comme des curiosités – ou même incomprises!

Merci à mon Français chéri, Hugo, qui m’a aidée à mettre le doigt sur la plupart de ces expressions! C’est grâce à son oreille fine que ce billet est si fourni.

Voir ici: tous les billets du blog sur les mots suisses

Montre voir?

Moi: « – Éteins voir la lumière »
Mon Français: « – Ok, je vais le faire, mais il faut que tu saches que ça aussi c’est une tournure suisse. »

Heuuu, mais dites voir c’est vrai ça? Chavais pas alors. Les Français, vous ne prononcez donc jamais des phrases à l’oral comme:
« Regarde voir si l’eau bout »
« Passe-moi voir la télécommande »
« Mange voir tes légumes »
« Écoutez voir ce qu’elle a à dire! »
« Montre voir où tu en es »
« Attendez voir… »

J’arrive pas à le croire, il faudrait donc aussi que je ravale ces mots-là pour parler comme un Français!

Pour le sens, j’ai de la peine à traduire. L’ajout de « voir » après un impératif renforce ou adoucit l’injonction selon le contexte… C’est du langage familier.

« C’est mal fait »

Alors, ça c’est la phrase idéale à sortir lorsque quelqu’un raconte les malheurs d’une autre personne (ou les siens). Je l’aime beaucoup!

Exemple:

« Elle a encore eu des problèmes avec son fils, il s’est cassé l’autre jambe à ski. »
« Heeeeu, c’est mal fait quand même. »

Cela veut dire: c’est dommage, c’est pas de chance, il (ou elle) ne le mérite pas.

« Tu as meilleur temps »

Une expression que j’utilise tout le temps pour donner des conseils, l’air de rien. C’est moins intrusif que quand les gens disent « À ta place, je ferais ça (et gnagnagna). » Cela signifie: avoir intérêt à, avoir avantage à, être plus avisé de…

« Tu aurais meilleur temps de faire comme ça »: Tu ferais mieux de faire comme ça.

« T’as meilleur temps de mettre de la crème solaire, parce que ça tape aujourd’hui. »

Je n’apprends rien aux Franc-comtois ni aux Savoyards, ou bien? Il paraît qu’ils utilisent aussi cette formule archi-pratique.

« Fais seulement! »

Vas-y quoi.

Exemple:

« Je peux poser mes skis contre la porte du garage? »
« Fais seulement. »

« Ding dong. » (On sonne à la porte)
« Mais adieu Gérard, entre seulement, j’t’en prie! »

 

Il fait bon chaud

Cela veut dire: il fait chaud et c’est bien agréable… On dira « il fait bon chaud chez vous! » en entrant dans un intérieur chauffé alors que c’est l’hiver par exemple.

Et ce n’est pas tout, selon la définition que j’ai trouvée dans mon dico du suisse-romand:

« Bon » est un modalisateur d’énoncé qui signifie « agréablement ». Devant certains adjectifs monosyllabiques exprimant une quantité perceptible parle les sens, il sert à exprimer un jugement favorable sur le contenu de l’énoncé. Bon frais, bon chaud (Source: Dictionnaire suisse romand, éditions Zoé)

Et je ne le dis pas du tout, mais le dico atteste « bon lourd, bon sec, bon doux » dans des exemples datant des années septante. Et on peut dire – au féminin – l’eau est « bonne chaude ». Et les Savoyards, encore une fois, sont sensés connaître ces tournures.

D’où ça vient? Mystère… mais les auteurs du dictionnaire avancent qu’il peut s’agit d’une survivance de la tendance de l’ancienne langue à employer certains adjectifs en fonction adverbiale devant un autre adjectif – comme dans les expressions « grand ouvert », « fort aimable », « fin prêt ».

Celui-là, c’est l’un de vous qui me l’a fait remarquer, alors merci! Je l’utilisais très souvent sans me douter du tout que c’était une expression typiquement suisse.

Le retour du cheni

Un quiproquo hilarant arrivé le mois passé avec ma belle-sœur.

« -Ça va, t’as d’la place à l’arrière de la voiture? Y’a des chenis mais tu peux les enlever »
« Hiiii où ça des chenilles? »
« Heu… non, pas de panique! »

Plus tard, mon Français me dit étonné « Mais depuis le temps que tu parles de chenis, ça m’étonne que les autres comprennent toujours pas ce mot quand même! À chaque fois ils se font avoir. »

Ah ben, ça, c’est parce que les Français ne sont pas toujours doués en langues étrangères. (Mais non, je rigole!!)

Bon alors le cheni, ce sont des objets en désordre. Ou alors des déchets. C’est un mot très polyvalent dont je ne peux même pas imaginer me passer!!

Carré-bossu

« Mouais, elle est un peu carré-bossue. »

Je parlais de ma tresse, ce pain suisse que j’ai tenté de faire à la maison et était un peu… carré-bossu à la sortie du four – et mon Français a levé les yeux au ciel. « Elle est ca-quoi notre tresse?!! » Voilà comment j’ai appris que cette expression si évocatrice n’existait pas au Sud de la France… Flûte alors! Mais elle a cours en Franche-Comté semble-t-il.

Carré-bossu: qui a une forme tourmentée

Des minons

J’ajoute à cette liste les minons de poussière, qui sont plus connus sous le nom de moutons en France.

« Passe l’aspi sous le lit, y’a des minons partout! »

J’ai lu sur Wikipédia que ça se disait en Bourgogne. C’est vrai?

Et les minons sont aussi les petits boules de laine qui s’agglutinent sur les vieux pulls. Je crois qu’on appelle ça une « bourre » en France ou une « peluche ».

Merci à la lectrice qui m’a pointé ce mot du doigt dans un petit message!

Vous pouvez retrouver mes 3 précédentes compilations croustillantes de mots suisses ici.

Et, voici comme promis un cinquième opus: MES MOTS SUISSES #5. Mon réservoir d’expressions suisses s’immisçant clandestinement dans mes dialogues semble inépuisable!

Et vous, que vous soyez en Suisse ou en France, vous utilisez ces expressions-là?

S’il y a des Français installés en Suisse qui lisent ce billet, je vous encourage à apprendre et adopter ces nouvelles expressions ;)

51 Responses to Helvétismes 4: Spécial expressions suisses

  1. Mithrowen says:

    Carré-bossu? C’est la première fois que j’entends cette expression! C’est lié à une région de Suisse romande?

    • Kantutita says:

      Honnêtement, j’étais sûre, jusqu’à la semaine dernière, que c’était un mot qui s’utilisait couramment en France. :) Du coup, si tu l’avais jamais entendu… Je ne l’avais pas du tout perçu comme un mot suisse, et je ne l’ai même pas trouvé dans mes dicos de mots suisses et neuchâtelois! Par contre, en ligne, plusieurs lexiques disent qu’il s’utilise en effet dans toute la Suisse romande. On va voir si des lecteurs nous apportent plus d’infos :)

      • Mithrowen says:

        C’est drôle les mots, des fois c’est difficile de savoir d’où ça provient! A propos de l’utilisation étrange du mot « voir », ça m’a fait penser à mes grands-parents (jurassien bernois) qui, pour signaler qu’ils vont s’en aller, disent : « Bon, on veut aller voir! ». C’est totalement habituelle pour moi comme formulation (même si je ne l’utilise pas) parce que je l’ai entendu et re-entendue, mais littéralement ça ne veut rien dire!

        • Monique says:

          ha, ha, je connais aussi (je suis une ex-Biennoise expatriée en Belgique). Et quand on nous disait ça,on répondait: « …. c’qu’y a à voir! ». Souvenir, souvenir!!

        • denis says:

          Bonjour !
          Je suis de Bourgogne et plus précisément de Côte d’Or, vers Beaune. Depuis 20 ans j’habite dans le Nord et j’ai découvert que je ne parlais » pas le français correct », du moins c’est ce que tout le monde me dit car après la plupart des impératifs, je mets le mot « voir », tout comme les exemples donnés dans ce site! À chaque fois on me demande pourquoi j’ajoute « voir » et impossible de donner une raison, à part dire « c’est comme ça, je l’ai toujours dit, c’est instinctif » ! Puis en y réfléchissant, j’ai remarquer que c’est là où on dit « mal » en allemand et qui est aussi intraduisible! Komm mal her ! sag mal ! Schau mal ! Guck mal ! etc etc… Et enfin j’ai trouvé la réponse grâce à ce site : en Côte d’Or on emploie des helvétismes !!!!! D’ailleurs on dit aussi les « minons », les « chenis » … !

          • Kantutita says:

            Tiens c’est drôle, on a beaucoup de mots et d’expressions en communs alors!
            Donc ce qu’en Suisse on estime être des mots de chez nous sont aussi partagés par des Français de certaines régions…
            Mais comme vous le faites remarquer, ces expressions régionales ne sont pas perçues en France comme du « français correct » (pfff!) et du coup nous on n’est pas au courant que vous les employez aussi ;) C’est une bonne surprise.
            Je viens d’emménager en Lorraine et je m’attends à découvrir aussi peut-être quelques similarités avec le voc que j’emploie en Suisse!

            • Flavien21 says:

              Je suis également de Côte d’Or et utilisait « voir » pas mal également.
              Sur Paris depuis pas mal d’année maintenant, j’ai cependant trouvé une traduction : on peux remplacer ce « voir » par « donc » et ça passe inaperçu.

            • Kantutita says:

              C’est une bonne astuce Flavien! ;)

    • Bernice says:

      A Genève on l’utilise beaucoup lol :-)

  2. Alistouille says:

    Y a aussi, à la louche :

    – encolonné « On était encolonné » -> on peut dire en colonne, ils comprennent mieux
    – encoublé « je me suis encoublé »

    une expression du sud pour le « c’est mal fait » : « peuchère ! » (https://fr.wiktionary.org/wiki/peuch%C3%A8re)
    patin-couffin (http://dictionnaire.reverso.net/francais-definition/patin-couffin) => etc !
    la pièce sous la pile => la serpillère sous l’évier :D
    Dégun : « Y avait dégun dans les magasins » => y avait personne !

    (ça fait en gros 5 ans bientôt que j’habite vers marseille donc je commence à maîtriser !)

  3. Valérie W. says:

    Hahaha ! Merci, ces articles me font toujours bien rire ! Quand on fait les courses en France, il faut faire gaffe au chariot (=caddie), et au Rézar/papier ménage (=Sopalin). Surtout ne pas demander des cornets (=sachets) à la caisse. Sinon on est démasqué ! oO

    • Kantutita says:

      Hihi, tu as raison! Comme ça tu fais les courses incognito…
      Je n’arrive toujours pas à dire caddie et sopalin d’ailleurs, c’est dur de gommer ses mots suisses!

      • Camille Legoline says:

        Il ne faut surtout pas les gommer ! Ce serait mal fait ! ?
        On m’a déjà fais le coup des chenilles pour le cheni ! ?
        Je ne suis que demi Suisse mais j’ai été contaminée par qqs mots… Et je contamine ma descendance ?
        Super cet article !

      • patjlou says:

        En fait, nous ne devrions pas dire Sopalin qui est une marque, peut-être même la première marque de papier ménage apparue en France, (c’est pourquoi à mon avis le nom est devenu nom commun) mais plutôt papier essuie-tout car il est utile pour plein de choses.

    • patjlou says:

      Bonjour, c’est clair et j’en souris !
      Je suis française du Sud-Ouest, vivant, travaillant, mariée à un Suisse (adorable!) depuis 5 ans et j’ai appris petit à petit à connaitre toutes ces expressions et petits mots qui ne se disent pas du tout dans ma région. Je ne trouve pas du tout que ce soit du mauvais français, juste différent, imagé, souvent issu des patois régionaux. Bien que j’ai du mal à utiliser tout ces mots, je les comprends donc et c’est vrai que dès que nous allons en France, à Pontarlier pour tout dire, je repère très vite les frontaliers Suisses qui y viennent aussi, certains pour leur accent, mais le plus souvent par leur vocabulaire spécifique.
      Et moi, ici, dans mon petit village romand et aux alentours, je suis vite repérée comme française dès que j’ouvre la bouche ! ;-) C’est amusant et apprend la tolérance, nous les Français n’avons pas le monopole du « bien parler » le français !
      Je souhaitais aussi rajouter un petit mot que je n’ai encore pas lu ici, à moins de l’avoir loupé, c’est « gouille », pour désigner une flaque d’eau !
      J’aime bien entendu mon pays mais j’apprécie au quotidien ce beau pays qu’est la Suisse et surtout ses habitants qui sont charmants !

  4. Flavien says:

    En Bourgogne ce que tu appelles des minons qui sont appelés moutons sur Paris on dirait plutôt des… chenis.

  5. mathmath says:

    Coucou, ça fait un moment que je te lis et c’est vraiment drôle de voir ton parcours ! Je m’explique française du Sud débarquée à Paris, partie au Canada puis maintenant dans une petite Bulle genevoise Suisse (où je passe mon temps entre les deux) on en trouve des expressions ! J’ai toujours entendu Montre voir dans le Sud, mais pas les autres. Pendant les vacances dans mon Sud natal je dis Faites seulement et bienvenue, heeeelp !! Je m’adapte parfois un peu trop bien.
    Je reviens souvent par ici parce que je m’y sens un peu comme en face d’un miroir :)
    Merci pour les petits « tips » pour mieux me caméléoniser en petite suisse ;)

  6. Monique says:

    ha, ha je me marre! Je connais TOUTES ces expressions (même carré-bossu!), et même je les emploie couramment. Le pire, c’est que mes enfants les ont forcément apprises, et quand ils les emploient en Belgique, je tique… et ils ne savent pas pourquoi!! Encore une chose: quand je suis en France, je ne peux pas m’empêcher de dire à tout bout de champ « merci bien ». Et puis je remarque que personne ne dit cela autour de moi. Est-ce que ce ne serait pas aussi suisse??? Merci Kantu pour tes super billets et bisous

  7. AdA says:

    Montre voir, et tous les impératifs avec voir ne sont pas réellement des helvétismes, dans le nord-est de la France, on les utilise également (Alsace, Lorraine au minimum, et sûrement Champagne Ardennes).

  8. Pat says:

    Bonjour !
    Le « voir » qui renforce un verbe, et le « seulement », nous les utilisons aussi en Alsace. Je pense qu’il s’agit de germanismes, « montre voir  » équivaut à « zeig mal », probablement ; et le « seulement », au « nur » allemand : »Attends seulement ! » = « warte nur ! »

  9. Kevin V. says:

    Pas mal ce blog, je vais l’ajouter à mon lecteur de flux RSS :)

    Cet article me rappelle celui que j’avais fait sur quelques termes typiquement suisses.

    Je confirme ces expressions suisses ! Y compris, le « carré-bossu », connu où je réside ;)

    Par contre, c’est très rare de voir « cheni » au pluriel. En principe, on l’utilise plutôt au singulier, pour exprimer le tout.

    • Kantutita says:

      Bienvenue Kevin! :)
      Ah non alors, chez moi, du côté de Neuchâtel, j’entends « des » chenis tout le temps!
      Mais cela ne veut pas dire du coup du désordre mais plutôt des saletés.
      « Y’a des chenis sur la vitre, il faut la laver »

      • Kevin V. says:

        Merci :)

        Chouette blog que tu as, au passage ;)

        Ici, au Jura bernois (pourtant pas si loin !), on l’utilise plutôt au singulier (généralement). On dirait plutôt : « Y’a du cheni sur la vitre, il faut la laver ».

        Enfin bon, il y a énormément d’expressions idiomatiques d’une région à l’autre et même parfois d’un village à l’autre ! Souvent, les mots et expressions tirent leur origine du suisse-allemand, à cause de la proximité géographique notamment.

        Enfin bref, j’adore ce genre d’articles, c’est là qu’on voit les spécificités de chaque région et que la langue française est très vivante :)

  10. lucie says:

    C’est vraiment la première fois que j’entends toutes ces expressions, c’est amusant ! Aprés en France on a aussi des expressions qui changent selon les régions… Mais je ne sais pas si c’est aussi différent ;)

  11. Gin.net says:

    Je ne sais plus si tu les as déjà évoqués, mais il y a aussi quelques formes de politesses qui peuvent surprendre nos amis français. Il me semble que répondre « Pareillement » à quelqu’un qui te souhaite une bonne journée risque de le surprendre.

    Ah et j’ai pu tester cet été à la plage que quand moi j’ai mon fond, eux ils ont pied. Et je ne sais plus si j’ai prononcé « costume de bain » devant eux :-)

    Merci pour tes billets

    • Gin.net says:

      Je viens de voir que tu avais déjà évoqué les termes de plage dans un de tes billets (avec linge etc).

      Bon, tant pis pour moi, et « tout de bon » (je ne pense pas que ce germanisme soit utilisé hors de nos frontières)

  12. Tiffanie says:

    Excellent ! Il y’a aussi une expression que je ne dois plus utiliser en france c’est quand on dit à quelqu’un qui retourne à la maison « bonne rentrée! » apparemment ça ne se dit pas xD

  13. JP says:

    Le « voir » je l’ai toujours entendu dans ma famille en Auvergne… Donc je doute que ça ait une quelconque racine germanique.
    Par contre, il n’y a pas trop de doute possible pour le « faites seulement », vu que tout tout le monde dit « mach nur » en Suisse germanophone!^^ C’est comme le « ou bien? » un peu cliché qu’on retrouve tout pareil avec « oder? » à l’est!

  14. denis says:

    Hello,

    Pour moi, qui suit d’origine Angevine, *avoir meilleur temps de » peut se dire aussi…
    C’est même du très bon Français, un Français soutenu.

    Connaissez-vous le parlomètre romand ?
    http://www.parlometre.ch
    Parce que même en Suisse romande tout le monde parle différemment suivant les coins où on va… :-)

    A dieu,
    Un Français expatrié en Suisse depuis 3 mois de moins que vous n’êtes en France ^_^

    • Kantutita says:

      Oh ben tiens, c’est intéressant ça! Je n’aurais pas soupçonné que mon « avoir meilleur temps » pourrait être perçu comme du français soutenu – c’est vraiment une expression du langage courant oral en Suisse.

      Oui, je connais le parlomètre romand, j’adore!

      Aha, je vois que vous avez bien calculé – on a une expatriation semblable mais inverse alors, c’est drôle!

  15. FRANCEASTER says:

    À propos des « chenis », je me rappelle avoir entendu l’expression « la pelle à chenis » en Franche-Comté, entre Besançon et Pontarlier (très proche de la frontière helvétique), et il s’agit en effet de la pelle à déchets ou ordures, que l’on utilise avec une balayette.

    • Kantutita says:

      Ah, ce qu’on appelle une « ramassoire » en Suisse :) J’aime beaucoup « pelle à chenis », c’est un joli panaché entre les expressions françaises et suisses du coup!

  16. Marine says:

    J’adore lire tes articles sur les helvétismes ! Les différences régionales sont une richesse à entretenir :)

    T’est-il déjà arrivé de ne plus « avoir ton fond » en France ? Ou de chercher ta « fourre de Natel » ? Ou de ne pas vouloir « faire long » à une soirée ?

    J’adore découvrir mes helvétismes insoupçonnés en voyant le visage coufus de mes amis français ;)

    • Kantutita says:

      Merci Marine, merci à toi de partager ces expressions!
      Oui, avoir son fond j’ai compris que c’était suisse… et ma « fourre de natel » ne fait pas d’émules ici! (tout comme ma fourre de duvet d’ailleurs!)

      Par contre tu viens de me faire remarquer que « Je vais pas faire long » c’est un helvétisme que je n’avais pas identifié :D Merci beaucoup!!!

      Et toi alors, tu es une Suissesse en France, ou tu vis en Suisse avec des amis français pour remarquer ces différences?

      • Marine says:

        Ni l’un ni l’autre, je suis une Chaux-de-Fonnière loin de chez elle qui discute avec des français loin de chez eux. Et j’ai fait de nouvelles trouvailles ! Par exemple:
        -Enlève-moi ce « training » et enfile un pantalon ! Ce soir, on « fait la noce » !
        -Non, je me sens pas bien, je me suis droit pris une monstre « pive » sur la tête en attendant devant le « bancomat ».
        -Oh mince, tu veux que j’aille t’acheter des Ragusas à la Coop ? Ils sont « en action » !
        -Oh oui, volontiers ! Et après ça, on « se fait un chibre », tranquille ?

        La dernière expression vaut de l’or auprès des Français non avisés :D

        • patjlou says:

          J’ai appris aussi ce qu’était une pive, pour moi une pigne de pin, les actions pour des promotions et le fameux chibre pour un jeu de cartes :

  17. Julien says:

    J’aime beaucoup le « Heeeeu, c’est mal fait quand même, » en particulier le « Heeeu », qui sonne très suisse. Je me demande si les particularités de langage ne s’étendent pas jusqu’au choix des onomatopées.

  18. Manue says:

    Bonjour, Merci pour ton article, j’adore ! Je te propose un petit jeu : voici un texte en savoyard, je pense que tu sauras y comprendre (le comprendre ?) :  » monte voir ranger ta chambre, c’est le ch’ni, y a des minons sous le lit, c’est tout coffe. Faudra bien que tu te décides à passer un coup de panosse avant que les rats s’y mettent. Allez viens je vais te donner la main. »

  19. Wipfli Nuria says:

    En stage à Paris pour mes études, je passe le sel à mon collègue lors d’un repas. Il me dit merci et je lui répond… Service !
    Il me demande  » quoi service ?  »
    Apparement. Ca ne se dit pas on dit plutôt  » je t’en prie »

    • kantutita says:

      Haha, c’est vrai, on m’a aussi fait la remarque!

    • patjlou says:

      Oui, le mot service m’a beaucoup surpris aussi quand j’ai débarqué en Suisse, je préfère répondre « de rien », en tout cas dans la vie de tous les jours, par contre je trouve cette réponse appropriée dans les restaurants, bars, etc… qui fait très « pro ».

  20. Catherine says:

    Hahaha excellent vos articles ! J’adore et m’y retrouve tout à fait !
    Dans la série des expressions inconnues en France : « ça joue ! » « Hein quoi, me dit-il, je connais pas cette expression ! » Le sens me paraissait pourtant si évident :D
    Et niveau mot : Un linge (de bain – suisse) = une serviette (française). Pour les français, le linge est la somme de tous les habits… alors la situation était très drôle quand je lui ai dit que je prenais son linge comme convenu dans ma lessive et qu’il m’a regardé avec de gros yeux imprégnés de points d’interrogation ! Jusqu’à ce qu’il me dise que « son linge » = tous ses habits !
    Au plaisir de rire au travers de vos prochaines publications !

    • kantutita says:

      Ah la la! Mais oui, ce mot de « linge » me pose toujours des problèmes. Quand j’avais dit que j’amenais mon linge à la plage, une copine avait eu peur que je veuille faire la lessive dans la mer… Pfff!
      C’est vrai que le « ça joue » ne fonctionne pas trop en France – et on le dit facilement haha.
      Merci de votre mot par ici, et une belle journée :)

  21. Maximilien Thilo says:

    Par chez moi, On dit :
    le Ruclon pour la tas à ordure
    Une Berclure pour un m^mât à drapeau
    Un bletz pour un pencement, un réparation d’habit.
    Bonne soirée !

  22. patjlou says:

    J’ai encore ces mots qui me reviennent en mémoire et que je ne connaissais pas bien sûr :
    – Galetas, pour désigner le grenier !
    – Gameller pour tomber.

  23. Jef says:

    OK, et dans le Jura Suisse,
    Quand on dit à quelqu’un, qu’il est comme la rhubarbe, ça signifie simplement
    qu’il (excusez-moi pour l’expression) Fait Chier Et voilà !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *