Le Suissologue, livre sur la Suisse

« Le Suissologue », le livre d’un Anglais fasciné par notre pays

Publié le 17 janvier 2014 | Par kantutita | Bienvenue en Suisse, Différences culturelles

Dans ce livre génial, un expatrié anglais auto-proclamé « suissologue » tente d’expliquer notre pays aux étrangers… Un bouquin à mettre aussi dans les mains des Suisses!

Il y a deux ans dans un aéroport, mon attention a été attirée par un livre à la couverture rouge avec une croix blanche. C’était « Swiss Watching », qui a été traduit en 2013 en français sous le titre « Le Suissologue » (Éditions Helvetiq)! Signé par un expatrié, ce bouquin promettait une plongée au cœur de la Suisse… Je l’ai évidemment tout de suite acheté, curieuse de savoir ce que cet Anglais avait à dire sur mon petit pays.

Swiss watching - le Suissologue en VO Diccon Bewes y évoque ses spécificités, à travers des chapitres à la fois distrayants et très bien documentés. Il décortique tour à tour nos petites manies, notre système politique ou part sur les traces de notre « Heidi » nationale. Histoire suisse, économie, fromage, coutumes: l’écrivain pose son regard singulier sur différents aspects de la Suisse, sans complaisance mais avec tendresse. Cerise sur le gâteau: cette pointe d’humour dont les British ont le secret.

Les lecteurs suisses vont me demander, « est-ce la peine de se plonger dans Le Suissologue alors que je suis né dans cette petite contrée et que je sais sûrement déjà tout ce qu’il y a à savoir sur ses étranges habitants – dont je fais partie? » La réponse est OUI, il faut le lire!

Qu’apprend-on dans Le Suissologue?

De nombreux détails! Il serait dommage de réserver cette lecture aux expats basés en Suisse et aux Swiss-lovers d’ici et d’ailleurs. Moi-même, j’ai fait de nombreuses découvertes cruciales à travers ses pages… (Sauf au chapitre sur le système politique bien sûr, je connais mes classiques.)

Par exemple:

Saviez-vous que le velcro a été inventé en Suisse? Tout comme l’entêtante « Danse des Canards »?

Vous doutiez-vous que les Suisses-allemands ont la manie de porter des chaussures rouges?

Comme vous le voyez, « Le Suissologue », regorge d’informations pertinentes et passionnantes sur la Suisse que vous ignorez. Durant ma lecture, j’ai d’ailleurs compulsivement entouré des phrases à chaque page au crayon gris, et collé des post-it à tous les chapitres.

En mettant le doigt sur ce qui l’a surpris dans la société suisse, Diccon Bewes nous aide à mieux comprendre ce qui fait nos spécificités. À travers cette lecture, j’ai pu – avec émotion –  mieux comprendre mon identité suisse. Oui, rien que ça!

Quelques exemples? La prudence, la modestie, le fait de tout planifier et d’accorder sa confiance aux autres par défaut seraient selon Diccon Bewes des traits typiques suisses. J’ai été ravie de savoir que je n’étais pas personnellement une freak de l’organisation, mais que c’était culturel.

Avertissement:

Prenez cependant les déclarations de l’auteur sur « les Suisses » avec des pincettes, amis romands, car notre Anglais a surtout traîné ses guêtres de l’autre côté de la barrière des roestis… Il vit à Berne après tout! Ce qui fait de certains chapitres une immersion passionnante outre Sarine, chez nos amis Suisses-allemands. Quand Diccon Bewes dit « les Suisses aiment porter des chaussures rouges », cela concerne à mon avis surtout les Alémaniques… Enfin, vous portez des souliers rouges, vous? Je compte scruter les pieds des gens lors de mon prochain retour au pays.

Le Suissologue - Swiss Watching

Le détail folklo qui tue: la petite vache suisse sur la tranche du livre…

« Le Suissologue » connaît mieux le pays que moi

Un livre instructif sur la SuisseUne autre conclusion de ma lecture, a été un sérieux sentiment de honte. Cet Anglais connaît la Suisse bien mieux que moi, que ce soit son histoire ou ses lieux culte!

Il a assisté au fameux vote à main levée, dans le canton de Glaris (la démocratie directe en action!), s’est rendu dans les trois cantons d’origine (le berceau de la Suisse) ou dans des fromageries fabriquant de l’Emmenthaler. Il a même monté son propre couteau dans une fabrique Victorinox. I’m jealous.

Bref, Y’a pas le feu au lac estime que Diccon Bewes mérite amplement son titre de « Suissologue » –  et en plus il a la générosité de nous emmener en balade avec lui à travers le pays. En cours de lecture, vous serez sûrement pris de la même envie que moi: celle de sauter dans un wagon des CFF pour visiter ces endroits vous-mêmes!

PS. Notez que « Swiss Watching » est devenu un best-seller chez les anglo-saxons: comme quoi, la Suisse intrigue le monde!

Référence du livre: « Le Suissologue » par Diccon Bewes, disponible en français aux éditions Helvetiq (Lausanne) au prix de CHF 29.- Le livre existe en allemand sous le titre « Der Schweiz-versteher »  Bon Plan : Vous pouvez bénéficier d’un rabais de 10% sur la boutique d’Helvetiq en tant que lecteur du blog, avec le code promo « Yapaslefeuaulac »! :)

Pour les expats, il est aussi disponible sur Amazon en français ou en anglais (VO) et en version ebook

 

Alors, cette lecture vous tente? Ou vous préfériez les livres sur La France vue par une Japonaise ou un Québécois?

Pour suivre les nouveaux billets sur Y’a pas le feu au Lac, vous pouvez vous abonner à la newsletter, fraîchement relookée à coups de flamants roses et expédiée deux fois par mois maximum!

Enregistrer

Enregistrer

8 Responses to « Le Suissologue », le livre d’un Anglais fasciné par notre pays

  1. Monique says:

    Merci Kantu, ça a l »air passionnant, je me mets en chasse (pas évident en pays flamand! Sinon j’attendrai d’être en Suisse)

    • Kantu says:

      Bonne chasse alors! :) Je pense qu’il te plaira. En tant qu’expat, c’est sympa une petite lecture qui nous immerge dans notre beau pays – et sur des sentiers qu’on n’a peut-être pas (encore) parcourus!

  2. Gabrielle says:

    Bonjour Kantu,
    J’ai découvert votre blog il y a peu, et j’aime beaucoup ce style intéressant et drôle que vous avez adopté. Bravo ! Merci !

  3. Ollié says:

    Intéressant ! J’aimerais bien le lire … et je suis très étonnée de savoir que la danse des canards est suisse ! :0

    • Kantu says:

      Je précise que c’est l’air qui est suisse, les joyeuses paroles en français ont été créées par des Français – si je me souviens bien des leçons du Suissologue ;) TOus en choeur… C’est la danse des canards, qui en sortant de la mare… Voilà peut-être une alternative à notre hymne suisse ennuyeux :P

  4. Rosie says:

    Oh je vais le lire! ça me fait penser, lorsque je voyageais en tant qu’étudiante dans les années 80 (peut-on dire les années huitantes ???) on a passait par Basel, et j’ai fini par acheter quoi? Des chaussures rouges, mon souvenir de la Suisse, qui étaient très costaudes, d’ailleurs et m’ont duré des années. Je ne savais pas que c’était du pays…

    Pardon mon français, je ne suis pas d’origine…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *