La poste automatique

Publié le 28 septembre 2012 | Par kantutita | Différences culturelles, Expat en France, L'administration

Automate de la poste

Je vous présente un automate de la poste, votre principal interlocuteur pour l’envoi de courrier en France. Au bureau de poste, on ne veut absolument pas me laisser m’adresser à un être humain pour réceptionner un chèque ou envoyer du courrier. Tout est automatisé pour optimiser le temps!
Eh oui, même en accomplissant le geste banal d’envoyer une lettre, je remarque un tas de différences entre nos deux pays. Je vous parlerai aujourd’hui du traitement du public dans les bureaux de poste! Tout y est au-to-ma-tique.

Mon aventure a lieu dans la succursale montpelliéraine du géant jaune français situé à côté de la Préfecture. Je sors un ticket de la machine pour attendre mon tour: rang 83. Bon. Jusque là, c’est exactement comme en Suisse. J’ai bon espoir d’accomplir ma mission, soit déposer un chèque et envoyer des lettres à mes amis.

Mon ami l’automate de la poste

Un employé, qui s’approche de chaque nouveau venu, me demande à mon tour pourquoi je suis là. Son but: optimiser le temps, en dirigeant les clients vers un des automate de la poste, qui distribuent les timbres et avalent les chèques. Lorsque je lui explique le but de ma visite, il me montre du doigt lesdites machines et se propose de m’expliquer leur fonctionnement.

automate poste

Problème: ancienne philatéliste, je préfère les timbres colorés aux étiquettes ternes estampillées par cet automate de la poste. Je ne sais comment expliquer à ce type que, pour des raisons esthétiques, je préfère faire la queue.

« Heu, mais je veux un carnet de timbres, moi! »

« Parfait, la machine en distribue aussi! »

« Mais j’ai aussi un paquet à envoyer… »

« La machine s’en charge! Elle les pèse. Vous le posez dessus, vous choisissez la destination, le type du courrier, et vous collez l’étiquette sur votre paquet et vos lettres! »

« Ah, ça aurait été pratique, mais je n’ai pas de monnaie. »

« Elle accepte les cartes. Et il y a un distributeur de monnaie ici si vous n’avez que des billets »

Je suis vaincue. Je regarde avec regret le guichet où j’aurais pu avoir affaire à un humain, et je pèse mon courrier avec l’assistance d’un cube en plastique (par ailleurs très serviable).

Une fois mes timbres collés sur les enveloppes, je me dirige vers l’automate de la poste pour les chèques. (Je vous rappelle qu’il faut déposer son chèque dans sa banque, la mienne s’avère être la Banque postale.)

La machine me demande d’inscrire mon numéro de compte au dos du chèque. Numéro qui ne figure pas sur ma carte et que je ne me suis pas amusée à mémoriser.

Hourra! Je DOIS donc aller au guichet, je ne peux pas utiliser la machine!

Une autre raison plus profonde me pousse à me réjouir: je ne vois pas pourquoi je devrais accepter que les supermarchés, postes, etc fassent travailler les clients pour pouvoir diminuer le nombre d’employés. Groumpf!

Et j’aime demander des conseils sur les modes d’envoi et les différents tarifs, pour choisir le mode d’affranchissement le plus adéquat. Infos que la machine peu bavarde ne veut pas me livrer.

Donc, très contente, je me retrouve en face d’un humain derrière le guichet. J’en profite pour commander des carnets de timbre, ornés de fleurs pour la France, et tout bleus pour la Suisse (bouh). Et là, STUPEUR, au lieu d’encaisser mon chèque, le mec inscrit mon numéro de compte dessus, après quelques recherches sur son ordi, et il me le tend. « Voilà, vous pouvez utiliser la machine ». Je reste coite.

Bienvenue à la poste automatique.

Ironie de situation, je n’ai même pas besoin d’ouvrir la porte pour sortir, elle m’est gracieusement tenue par un mendiant…

15 Responses to La poste automatique

  1. MissAngie says:

    Et ben sacré aventure que tu as vécu à la poste ^^

    Je préférais avant aussi quand on s’adressait au guichetier, ça n’a pas toujours été comme ça mais comme toi j’aime bien avoir une personne en face en cas de problème.

    Ma mère a aussi bien râler contre la poste il n’y a pas longtemps. Elle devait envoyé un mandat international (ça pas de problème, le guichetier s’en charge) mais quand elle a demandé des timbres (pendant qu’on y est), le guichetier lui a montré la machine plutôt que de répondre à sa requête. Peut être qu’eux gagnent un peu de temps… et encore ! mais nous qu’est ce qu’on en perd !

    L’ironie serait qu’un jour, ces magnifiques machines tombent en panne. La grève des machines !

    Le mendiant qui ouvre la porte me fait sourire, j’y ai aussi droit quand je vais à la poste ^^

    • Kantu says:

      Ben tiens, je suis donc pas la seule!!! Je trouve ça vraiment ridicule, une fois qu’on est au guichet, qu’on nous renvoie à la machine!! C’est absurde… Ah oui, une bonne grève des machines et plus rien ne marcherait! Quant au mendiant, il a le mérite d’être humain et souriant.
      Merci pour ton mot ;)

    • RENE says:

      c’est dans les objectifs de TOUS les secteurs ou affluent bon nombre de clients . Dernièrement au
      super marché de mon quartier une petite caissière voulait me montrer et me former à une caisse automatique mise en fonction , elle en était toute fière et insistait . Une fois que je l’ai convaincue que
      quand l’ensemble des caisses seraient ainsi toutes remplacées , elle irait , elle et ses collègues TOUTES SUR LE TAPIS et au chomage . Merci messieur lespatrons de magasins qui agissent dans
      ce sens = BOYCOTEZ CES MAGASINS .

      • Kantutita says:

        Je suis du même avis que vous !!
        D’ailleurs je tente de boycotter les caisses automatiques dans les supermarchés pour soutenir le travail des caissières…
        Mais à la poste ils ne veulent pas me laisser le choix…

    • FREVA says:

      Je leur explique avec un grand sourire que je refuse de faire leur travail pour le même prix. et que de toute façon je ne comprends rien, mais qu’elles peuvent le faire pour moi. Elles répondent que de toutes manières je serai obligée bientôt.

      Si elles insistent, la prochaine fois : je ne comprends pas le français.

      La nouveauté c’est que mon bureau de poste est ouvert seulement pour les personnes qui ne travaillent pas. Les autres vont à 15 km pour acheter un timbre jusqu’à 18 h ou le samedi matin. Si c’est pas merveilleux… alors ce doit être de la ségrégation.

  2. Mathilde says:

    Ce post m’a fait sourire, car je vis aux Etats-Unis, et je me disais que tiens, c’est bizarre, j’interagisssais avec des guichetiers quand je voulais envoyer du courrier… Eh oui, je ne suis plus du tout habituée !

    Je dois dire que les jours où j’ai le temps, je trouve ça agréable – on m’appelle Honey, je choisis les timbres que je veux. Mais le samedi matin, quand il y a la queue, j’aimerais bien un peu plus d’efficacité, et quelques machines pourraient aider à tout ça ! Hélas, le service public américain n’est pas des mieux lotis, et les bureaux de poste sont assez misérables… Pas de machine ! Je n’ai plus qu’à prendre le temps de faire la queue…

    • Kantu says:

      Bonjour Mathilde! Merci pour ton mot. C’est vrai que ces machines sont bien pratiques, mais parfois j’aimerais aussi avoir la possibilité de passer par le guichetier!! ;) Les deux, ce serait perfect!! Passe de belles fêtes aux States!

  3. Cyrielle says:

    Tout pareil! Enfin, ne soyons pas hypocrites, tout de même, moi ça m’arrange bien quand je suis pressée de pouvoir vite fait bien fait aller directement à la machine sans me taper la queue du guichet. Surtout que je vais souvent poster mes lettres à la limite de l’heure de levée du courrier…
    Honnêtement, attendre 40 minutes dans une poste suisse juste pour affranchir trois bouts de papier, ça m’est arrivé trop souvent. Mais c’est vrai que pour d’autres types de services, je préfère largement m’adresser à un être humain. La solution c’est encore de préférer les postes de quartier qui ne disposent pas forcément systématiquement de tout l’éventail technologique des grandes postes. Et le personnel y est souvent très charmant!

    Haha, la grève des machines, ça me fait penser à easyJet qui s’est tué à investir dans des bornes automatiques pour « fluidifier » le trafic des passagers au sol. Résultat, comme personne ne comprends leur fonctionnement et qu’elles sont en panne un jour sur deux, la compagnie forme désormais des agents d’escale spécifiquement pour rester près des bornes et aider les gens à s’enregistrer. Tiens, mais n’est-ce pas ce qu’on fait déjà au guichet…

    • Kantu says:

      Eh bien, nos expériences d’expats se croisent décidément! Bon, oui, c’est bien pratique, quand même, d’accord. Mais j’aimerais avoir le choix entre l’homme et la machine :))

  4. Maillard says:

    Expatrié en Suisse depuis 35 ans, j’ai eu la réaction inverse. J’ai vu les postes françaises s’automatiser de plus en plus, ce qui m’a – il est vrai – posé au départ quelques problèmes d’adaptation. La poste suisse a continué de privilégier la « relation humaine ». En conclusion, lorsque je prends mon ticket et que le chronomètre indique « Temps estimé : 2 minutes », il arrive souvent qu’on poireaute un quart d’heure, car, dans ce pays, « relation humaine » signifie papoter avec le/a guichetier/ère, comme si les autres n’avaient que cela à faire ! Je précise que mon expérience se limite aux cantons de Vaud et de Berne qui ne sont pas reconnus pour leur célérité. Bref, je préfère nettement le système français qui privilégie l’efficacité. Navré.

    • Kantu says:

      Bonjour – chacun ses préférences, je comprends aussi que le côté efficace soit un atout lorsqu’on est pressé! :) Personnellement j’apprécie beaucoup le contact humain – mais il est vrai que je n’ai jamais dû poireauter longtemps à la poste suisse (dans le canton de Neuchâtel) sinon j’aurais sûrement changé d’avis comme vous! Enfin, je préférerais que l’on puisse choisir entre les deux, et que l’on ne soit pas forcé de faire le travail soi-même sur des machines!

  5. français du monde says:

    Votre blog est captivant , bravo.

    Un commentaire (en retard), je ne sais pas si c’est valable à la banque postale mais dans la plupart des banques c’est le cas, dans un autre automate (le DAB alias ATM pour les anglophones alias Distributeur de billets), on peut à l’aide de sa carte bancaire imprimer un relevé d’identité bancaire (RIB encore un acronyme français ou IBAN en version anglaise) pour pouvoir récupérer son numéro de compte.

  6. C’est vraiment scandaleux de prendre en otage les usagers ! C’est n’est pas eux de supporter les réformes de la poste qui visent des augmentations de prestations chaque année… Nous payons tous pour un service public et ce n’est pas à nous d’y travailler !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *