Livre d’expat: Une famille française découvre le Québec

Publié le 19 juin 2014 | Par kantutita | Six mois au Québec

« Derrière la neige – Les 4 saisons d’une famille française à Montréal »

Dans ce petit livre, Audrey raconte son année au Québec avec sa famille, constituée de son mari et de leurs trois enfants. J’ai souri en tournant les pages de ce petit livre et voulais donc vous en parler!

Après les Tribulations d’une Japonaise à Paris, l’Hexagone vu par un Québecois et la Suisse racontée par un Anglais, il complète bien la bibliothèque de Y’a pas le feu au lac, non? Pour la petite histoire, j’ai découvert celui-ci par hasard, en farfouillant dans les rayons d’une bibliothèque montréalaise.

Livre expat: Derrière la neige, l'expérience d'une famille française à Montréal

Ce livre léger permet de croquer dans des tranches de vie d’expat et d’appréhender quelques différences entre les deux cultures, française et québecoise.

J’ai d’abord eu de la peine à me mettre dedans, mais au fil des pages me suis habituée à la forme particulière du livre. Chaque chapitre fait environ une page, et ils sont principalement constitués de brefs dialogues entre des membres de la famille.

Au programme: de nombreuses observations sur les spécificités québecoises et les mésaventures d’expat qui en découlent, racontées en toute simplicité et avec humour!

Des exemples de ce qui surprend les expats au Québec?

Audrey Guiller évoque notamment:

– Le « Bienvenue! » qui remplace ici le « De rien! »

–  Le lait laissé dans un placard… qui tourne, car ici, comme le lait est frais, il doit toujours se garder au frigo! Un réflexe à prendre.

–  La conduite décontractée des Québecois sur la route – qui contraste fortement avec les habitudes françaises.

–  Croiser les voitures poulets de Saint Hubert. J’en suis fan moi aussi!

Attendez, je vous sors une image, rien que pour vos yeux ébahis.

Cette chaîne de restaurants spécialisée dans … le poulet (vous l’aurez deviné) effectue ses livraisons dans des véhicules à crête. On les voit souvent passer sur la route, et il ne leur manque qu’un klaxon qui glousse.

La voiture Poulet de Saint Hubert

 

La famille d’Audrey a aussi pu vivre des expériences toutes canadiennes, comme:

–  De galérer pour marcher dans la neige avec une poussette…

– Sentir l’effluve d’une moufette!

– Suivre les bulletins de maringouins dans le journal, à côté de la météo, lorsqu’ils partent quelques jours dans la nature. Un bulletin « météo » sur la présence attendue des maringouins et des mouches noires figure ainsi dans le journal local. Pour les incultes (mais les Normands sont peut-être au courant?), le maringouin est le nom québecois du moustique, et la mouche noire une bibitte féroce qui vous arrache de la peau. Ma copine MC m’a foutu la trouille en me décrivant la scène: la mouche vous mord, elle file et vous laisse… votre sang coulant à grosses gouttes suite à sa morsure  vorace. Hiii!

Etc, etc! Rhooo, je ne vais pas non plus vous résumer toutes les spécificités québecoises compilées dans le bouquin. Pour en savoir plus, procurez-vous-le  ;)

 

À qui conseiller cette lecture?

C’est un livre à conseiller aux Québecois curieux de découvrir ce qui surprend les envahisseurs français chez eux, ou aux personnes ayant vécu une expatriation ou visité le Québec.

Les autres pourront rester sur leur faim car les différences évoquées ne sont pas expliquées en détail, juste abordées. En étant sur place, on comprend très bien de quoi Audrey Guiller parle, mais je me demande si quelqu’un qui n’a jamais mis les pieds dans la Belle Province pigerait toutes les références.

Peut-être se comprend-il toute de même très bien? À vous de nous le dire dans les commentaires, si vous l’avez lu sans passer les frontières du Québec.

« Derrière la neige – Les 4 saisons d’une famille française à Montréal » a en tout cas été édité par les Éditions La Goélette au Québec, à l’intention de lecteurs québecois en premier lieu. D’ailleurs, les mots franco-français sont sous-titrés en québecois!

 

Ce qui m’a plu : Les différences de mentalité

Dans ce petit bouquin, j’ai particulièrement aimé l’évocation des différences de mentalité entre la France et le Québec. L’auteure le ressent dans la façon de traiter les enfants à l’école ou à la crèche, et dans le monde du travail. Au Québec, elle éprouve cette impression que tout est possible, l’ambiance est positive sur le marché du travail si on se bouge, les boss ne sont pas condescendants et ne vous prennent pas de haut, vs l’ambiance élitiste qu’elle ressent en France dans ce domaine.

Audrey parle du Québec et du Canada comme un pays tourné vers l’avenir, et voit la France comme une nation tournée vers le passé.

Sur un plan plus personnel, elle s’inquiète aussi du retour. Fera-t-elle un blues d’expat, qui se sent soudainement en décalage dans son pays d’origine, car il a vécu des choses que ses amis et connaissances ne peuvent comprendre? Verdict: non, ça ira. Après une année, elle s’en sort sans dommages!

Mais n’empêche qu’elle rechigne à repartir après son année à Montréal, et continue de rêver à cette belle expérience! Peut-être qu’on pensera pareil dans 5 mois, au moment de reprendre l’avion!

Dans le livre, la petite famille retourne donc en Bretagne, la nostalgie des flocons plein la tête.

Avez-vous d’autres lectures d’expat sur le Québec à conseiller? Des remarques suites aux thèmes abordés par l’auteure dans « Derrière la Neige »? Ou juste envie de lire ce bouquin? Dites-le nous ci-dessous!

 

Dans le même genre, trois autres livres d’expat conseillés par Y’a pas le feu au lac!

Naaande Japonaise à ParisLa France vue par un QuébecoisUn livre instructif sur la Suisse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *