Piège franco-suisse: les panneaux d’autoroute

Publié le 11 juillet 2017 | Par kantutita | Différences culturelles, Expat en France

Clin d’oeil de l’été – La couleur des panneaux d’autoroute entre la Suisse et la France.

On repart sur la route aujourd’hui, avec un petit piège pour les automobilistes qui passent la frontière.

Un truc trop bizarre quand tu es Suisse et que tu circules en France – ou vice versa – c’est que le code couleur des panneaux pour indiquer les autoroutes est inversé entre les deux pays.

Les panneaux bleus indiquent les autoroutes en France, alors qu’elles sont vertes en Suisse! Et les routes principales sont en bleu en Suisse, mais en vert en France.

Vous avez suivi? On récapitule en image avec cette photo prise lors de mon dernier trajet Nancy – Metz (à prononcer messe par pitié et pas metze)

Couleurs des panneaux d'autoroute: une différence entre la Suisse et la France

Alors pourquooooi un symbole « autoroute » bleu sur le panneau Saarbrücken –  avec le fond vert des routes nationales? Hein? J’ai exigé des explications de mon Français. D’après cet insider, ce panneau parfait pour tromper les Suisses veut bien dire qu’une route principale part direction Saarbrücken, mais qu’elle rejoindra un axe autoroutier. Ah bon!

Se tromper de couleur de panneau sur la route: un classique d’expat

Alors vous vous en doutez, quand on garde sa logique suisse mais qu’on vit et qu’on conduit en France, c’est facile de se tromper de voie…

Je vous ai avoué dans ce post Facebook que je me plantais régulièrement sur les routes de l’Hexagone à cause de ce réflexe suisse – et visiblement je ne suis pas la seule d’après vos réponses (et ça fait plaisir, je me sens moins bête) (enfin juste un peu car je vis tout de même depuis 6 ans en France).

Le comble c’est que dans l’autre sens, quand je reviens à Neuchâteeeel et que je conduis sur les routes suisses j’ai toujours un doute. « Vert, c’est l’autoroute. Ou bien? On est dans quel pays déjà…. » Argh j’ai raté la présélection le temps de me poser la question !

Franchement, on n’aurait pas pu s’accorder en tant que voisins? En fait non, on a bien fait comme nos voisins… mais pas les bons.

Le méli-mélo européen des couleurs des panneaux d’autoroute

J’ai d’abord pensé que les Suisses, on avait fait comme les Allemands – ce serait pas la première fois. Mais non! Les Allemands ont aussi des panneaux d’autoroute bleus, comme les Français, les Anglais, et une grande partie de l’Europe.

Donc nous les Suisses, ont a eu l’idée géniale d’avoir des panneaux d’autoroute verts comme les Italiens, la Belgique, la Suède, la Finlande, la Russie et d’autres pays de l’Est comme la Slovaquie, la République Tchèque, etc.

Cela me rassure à moitié de penser que c’est simplement le bordel partout en Europe – cette infographie en faisant foi (même si elle comporte des erreurs, la Belgique devrait être en vert) Un casse-tête !

Voilà, voilà…

Et vous, racontez-moi vos déboires à causes de ces panneaux qui changent de couleur !

Cet été, je vous fais des « clins d’oeil » – entre deux billets de blogs plus consistants. Je suis en effet accaparée par mes mandats de journaliste et de rédactrice web en juillet, et j’ai un peu moins de temps à consacrer au blog. Mais y’a pas l’feu au lac ou bien? Je reviens à la rentrée avec plus d’articles.

Et sinon, rejoignez aussi l’Instagram du blog @yapaslefeuaulacblog !

À relire sur le même thème asphalté

13 Responses to Piège franco-suisse: les panneaux d’autoroute

  1. Gin.net says:

    Je ne me trompe plus trop à présent, mais en même temps ça fait un moment que je n’ai pas trop conduit en France.

    Mon père avait travaillé comme apprenti dessinateur-géomètre sur le chantier de la première autoroute suisse, Genève-Lausanne, qui avait été mise en service pour l’Expo’64 à Lausanne (en 1964, donc). Il m’avait raconté qu’à l’époque, itous les panneaux avaient été préparés en bleus, comme en France et en Allemagne, mais qu’à la dernière minute il y a eu un changement et que tous panneaux avaient été refaits en vert. Je ne me souviens s’il m’en avait donné la raison, et malheureusement il n’est plus de ce monde pour que je puisse le lui demander. Il doit y avoir moyen d’en trouver la raison en cherchant un peu…

  2. martine42 says:

    Bonjour,
    C’est vraiment très rigolo comme anecdote .Pour l’instant , toujours pas de permis, mais si je dois aller en Suisse voir de la famille il va falloir faire attention !
    Martine42

  3. Erwann says:

    Bonjour Kantutita,
    il y a une imprécision (historique) dans ton article qui est la cause de ton trouble.
    En France, le panneau vert indiquait initialement des itinéraires de délestage / alternatifs pour les grandes directions (cf. Bison Futé créé au milieu des années 70).
    Au début, le fond vert bordé de blanc indiquait un itinéraire Paris>Province ou Province>Province. Le panneau blanc entouré de vert correspondait un itinéraire Province>Paris.
    Ce n’est que plus tard que les panneaux verts sont devenus des indicateurs de grands itinéraires (qui ne passent généralement pas par les autoroutes).
    Sur l’image que tu montres dans l’article, la sortie vers Saarbrücken correspond à un itinéraire « alternatif » qui permet de rejoindre l’autoroute qui va vers Saarbrücken en passant par une route (nationale). Il s’agit en fait d’un raccourci, car tu peux également aller à Saarbrücken tout en autoroute en continuant vers Metz Centre (mais cela fait un détour). Si tu regardes sur une carte, au niveau de la sortie 29 (en roulant vers le Nord) tu comprendras mieux l’explication.
    À bientôt,
    Erwann
    (qui s’est très souvent trompé lors de ses débuts en Helvétie)

  4. Nathalie74 says:

    Bonjour,
    Personnellement, mon seul et unique moyen pour savoir quoi est quoi est un moyen mnémotechnique car impossible de me souvenir, fréquentant les 2.
    Etant française (mais ayant plus roulé en Suisse qu’en France tant durant l’enfance qu’après), je pense : vert comme la campagne, donc route nationale en vert, donc autoroute en bleu pour la France (et donc inverse pour la Suisse, l’Italie…). Ca fait 30 ans que je me sers de ça, je continue, sinon je me trompe. C’est même un réflexe systématique devant les panneaux, suffit juste de savoir dans quel pays on est et si la situation est inversée par rapport à celle de la France.
    France = vert campagne=nationale => autoroute en bleu
    Si ça peut t’aider aussi…
    Bonne journée
    Nathalie

    • kantutita says:

      Hey c’est pas bête Nathalie ce moyen mnémotechnique, je vais le tester…
      Merci pour l’astuce!!!
      On verra si cela permet à mon cerveau égaré de ne plus se tromper!
      Bonne journée,

  5. Jean-Claude J. says:

    Par contre on peut souligner une chose … plus facile à retenir:
    – on doit tous rouler à droite … les autres pistes (autoroutes) doivent servir aux dépassements
    avec l’usage, si vous l’avez en option, du clignotant ou du « signofile » comme l’on disait jadis !

  6. Clem says:

    Je passe ici bien après la bataille mais… quelques précisions :

    — En France, les panneaux utilisent la couleur correspondante au type d’itinéraire *sur l’itinéraire* mais aussi *vers l’itinéraire*.

    Donc les panneaux autoroutiers sont bleus mais les panneaux des sorties reprennent les couleurs verte ou blanche. Contrairement à l’Allemagne par exemple où les panneaux de sortie sont également bleus.

    En France, les panneaux verts correspondent à des « grands itinéraires » (c’est leur nom officiel). Un jour je m’y suis intéressé… les calculs pour savoir si tel itinéraire doit être un grand itinéraire sont d’un compliqué ! en fonction du trafic routier, de la destination de l’itinéraire (on peut utiliser les panneaux verts pour dévier le trafic vers un itinéraire plus long mais plus approprié), de la population de la ville indiquée, par rapport aux autres villes proches… Tout ça pour au final retomber sur les villes considérées comme principales, c’était bien la peine ! Mais en bonus, les villes indiquées en vert sont signalées sur certaines cartes routières.

    J’ai vu un commentaire sur les itinéraires alternatifs ou itinéraires bis. Ces itinéraires étaient en effet, aux origines, indiqués par des panneaux verts mais bordés de jaune avec un logo « bis » jaune. Plus tard pour éviter les confusions ils ont été remplacés par des panneaux jaunes (toujours avec un logo « bis » mais noir), en cohérence avec les autres signalétiques de délestage (itinéraires S de substitution) ou déviations également signalés en jaune).

    Donc, en France : Bleus sur/vers autoroute ; blancs ou verts sur/vers les autres routes ; et jaunes pour la signalisation temporaire (les itinéraires bis semblent avoir disparu).

    Oui mais il y a ce panneau vert avec un logo autoroutier qui signifie comme ça a été dit que ce grand itinéraire empruntera plus loin une section autoroutière. Bien sûr ce panneau existe aussi en blanc.

    Compliqué ? Mais non !

    Dernière petite précision : au sujet de la Belgique, il me paraît logique qu’elle soit en bleu sur cette infographie. Car en effet, là-bas, le logo autoroutier s’affiche en vert et les panneaux indiquant la direction d’une autoroute sont verts. Mais la signalisation sur l’autoroute est en bleu.

    Quant à l’Italie, c’est un grand mystère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *