Fjord du Saguenay - Québec

Bleu comme le fjord du Saguenay

Publié le 10 décembre 2014 | Par kantutita | Escapades au Québec, Voyage

Fjord du Saguenay - Québec

Depuis cet été, je vous raconte ma découverte du Québec et de ses paysages grandioses dans un carnet de route, étape après étape. Voici l’épisode 6, où je vous emmène admirer le fjord du Saguenay –  après avoir salué les baleines de Tadoussac et piétiné la taïga de Charlevoix. En route!

Une rivière d’un bleu profond, la Saguenay, rencontre le fleuve Saint-Laurent à Tadoussac. Juste avant la confluence, il y a ce fjord monumental, bordé de hautes falaises recouvertes de conifères. On se sent si petits en l’admirant depuis un promontoire, en observant ces énormes bateaux filant sur ses eaux, ramenés à la taille d’une notonecte vus de là-haut. Un paysage enchanteur qu’il ne faut définitivement pas manquer si vous avez la chance de visiter le Québec un jour ! Perso, je vous encourage d’ailleurs à organiser vos prochaines vacances d’été là-bas si vous aimez la nature et la rando, parce que c’est une destination fantastique pour ses grands espaces et l’hospitalité de ses habitants.

Quelques chiffres sur le fjord du Saguenay

Alors que le fjord serpente, sa largeur varie entre 1 et 3,5 km, et les falaises qui l’entourent mesurent entre 150 et 400 mètres de haut. Dans l’autre direction, les fosses du Saguenay peuvent atteindre les 275 mètres de fond. C’est plus que le lac de Neuchâtel!

Il y a des paysages si grandioses, que les mots semblent superflus, alors je ne vais pas vous faire davantage attendre avant la minute « soirée diapo ».

Fjord du Saguenay - Québec Fjord du Saguenay - Québec Fjord du Saguenay - Québec

« Alors ça c’est le fjord vu de haut, ça, c’est aussi le fjord vu de haut et…là on a pris un peu de hauteur pour immortaliser cette grande étendue bleue. C’est en grimpant qu’on en prend la mesure! »Point de vue sur la SaguenayConifère au QuébecFjord du Saguenay - Québec

Où voir ce paysage de ses propres yeux?

Plusieurs points de vue permettent d’admirer la Saguenay et son « pays des géants ». Si vous observez le Parc national du Fjord du Saguenay sur une carte, vous verrez qu’il englobe plusieurs secteurs déconnectés les uns des autres. Dans celui de l’Anse Saint-Jean, les belvédères de L’Anse de Tabatière sont accessibles en voiture. Le secteur de la Baie-Eternité vaut aussi le détour. (Plus de détails sur ce site) L’idéal est comme toujours dans les parcs naturels de la Sépaq, de se procurer le guide du visiteur, avec ses cartes et toutes les indications nécessaires sur les chemins de randos, leur durée et l’endurance nécessaire! Eh oui, chaque parc de ce réseau a le sien, et c’est monstre pratique.

 

Le parc national du Fjord du Saguenay

Après avoir admiré la vue du haut de trois belvédères différents, sans faire vraiment d’efforts physiques puisqu’ils étaient à quelques minutes du parking, nous avons repris la route pour rejoindre le départ d’une petite rando dans un autre secteur du parc. Enfin, c’est un peu pompeux d’utiliser le terme « randonnée », disons que c’était plutôt un chemin de balade court et à plat, circulant dans la forêt au pied de la falaise, et offrant une super belle vue sur le delta de la Saguenay et ses marais. Son nom: le Sentier des Méandres à Falaise*, temps de parcours: 45 minutes (en traînant).

*Je précise que c’est son nom officiel, je n’ai pas oublié de déterminant. Mais les Québécois aiment bien manger certains déterminants. Comme dans l’exemple: « Je rentre à maison ». Pour plus de québécismes, se reporter à cet article.

Ici, le paysage est moins grandiose que vu du haut de la falaise, forcément, mais très beau tout de même. Or ce n’est pas seulement pour cela que je garde un souvenir très fort de ce parc naturel… Non, mais en fait malgré la longueur de notre balade, c’est là que nous avons croisé la plus grande concentration d’animaux sauvages (parce que les écureuils ne comptent pas, même les suisses)! Avec la rencontre la plus mémorable de tout notre voyage, l’observation du Roi des forêts québécoises, du majestueux orignal. En voir un, c’était une sorte de quête du Graal naturaliste pour nous. Et voilà que c’est arrivé au moment où on s’y attendait le moins! Comme quoi la longueur d’une rando n’est pas un critère pour faire de belles rencontres…

Saguenay-8Delta de la Saguenay - QuébecParc national du Fjord du SaguenayDelta de la Saguenay - QuébecAu pied du Cap Trinité - Parc national du Fjord du Saguenay

Pour s’y rendre:

Le départ du « Sentier des Méandres à Falaise » se fait au Centre de Découvertes du parc, au secteur appelé « Baie Eternité ». Le chemin est plat et de niveau très facile!

 

Animaux du Saguenay

Où les vaillants aventuriers rencontrent Abigaëlle

Non, ce n’est pas elle Abigaëlle – ça c’est un poulet non identifié, qui se baladait devant nous sur le chemin en trois exemplaires. Si un ornithologue veut bien nous aider à lui donner un nom…

Saguenay: une poulette sorti du marais Grenouillette du Québec

Le clou de notre voyage au Québec en matière de faune a donc été la rencontre avec une jeune orignale d’un an (et déjà la taille d’un cheval!), plantée  à quelques mètres de ce sentier des Méandres à Falaise. Peu farouche, elle est restée à nous observer avec ses yeux bovins. Et on a fait pareil, avec des yeux de merlan frit tant l’instant était incroyable.

C’est très émouvant de rencontrer un orignal. Tellement qu’on a décidé de la surnommer entre nous « Abigaëlle », parce qu’on a parlé d’elle pendant des semaines forcément.

Parce que vous ne vous rendez pas compte, mais chaque centimètre de sentier que nous avons parcouru dans ce beau pays, nous avons eu l’espoir d’apercevoir un de ces élans canadiens (en priant pour ne pas croiser d’autres ours par contre!). Or ces couillons se planquaient… Et là, à 20 minutes de la civilisation, alors qu’on avait perdu tout espoir, elle nous est apparue! Je sondais plus les fourrés par jeu lorsque je l’ai aperçue, se reposant paisiblement entre les feuilles.

J’ai quand même eu une peur bleue en la découvrant, parce que c’était un beau morceau!

À votre tour de jouer à cache-cache avec Abigaëlle et son museau emblématique ↓

Si elle n’a pas de bois (appelés « panache » en fait) c’est parce que c’est une petite fille…

Un orignal aperçu entre les branches

Et on termine avec… On a dit que les écureuils ça comptait pas! Mais comme ils sont partout je vous les montre quand même… Celui de gauche est un « suisse » en québécois, aussi connu sous le nom de tamya rayé ou de Tic et Tac. Celui de gauche est un écureuil roux canadien, beaucoup plus petit que les nôtres, et sans plumets de poils sur les oreilles.

ecureuils au Québec

Bon, voilà pour cette 6ème étape du road-trip, belle et émouvante. Adieu le Saguenay!

Rendez-vous sur le blog pour notre ultime étape: le Lac Saint-Jean, ce lac énoooooorme d’où coule la grande rivière Saguenay. En attendant, vous pouvez retrouver les 5 autres carnets de route du Québec ici.

Liens utiles

 

Et ne partez pas sans laisser un ptit commentaire. Je veux savoir si je vous ai convaincu de filer visiter le Québec? Où il vous faut encore des arguments?

Si vous êtes déjà allés au Fjord du Saguenay, vous souvenez-vous des randos que vous avez faites? Et puis si vous voulez nous raconter votre rencontre émouvante avec un orignal – ou vous moquez de moi – les commentaires vous sont  grands ouverts aussi!

 

 

8 Responses to Bleu comme le fjord du Saguenay

  1. Je ne suis pas ornithologue, mais je crois bien que ton petit poulet est en fait une perdrix. ;-)

    J’ai découvert ton blogue il y a quelques semaines et j’ai beaucoup de plaisir à te lire! Je suis québécoise (du Lac-Saint-Jean) et je vis maintenant en Suisse, dans la région alémanique. Tes articles m’apprennent plein de faits intéressants sur ton beau pays et sa culture.

    Bravo à toi et bonne continuation!

    Murielle

    • Kantu says:

      Une perdrix, tout simplement? :) Oh la la! Pourtant je ne l’ai pas trouvée dans mon guide des oiseaux du Québec, emprunté à la BANQ avant le voyage.
      Je suis ravie que le blog te plaise, c’est trop chouette d’avoir une lectrice québécoise installée en Suisse! J’espère aussi que la vie en Suisse te plaît :)
      Merci d’avoir pris le temps de me laisser ce gentil mot!

  2. Salut,
    Super article, je viens de le découvrir en rentrant de mon petit road trip au Québec. Je n’ai pas vu autant de facettes du Fjord du Saguenay que toi, ça me donne déjà envie d’y retourner.
    Moi j’ai fais un bout de la randonnée du Fjord et du kayak au coucher du soleil, c’était vraiment trop beau les couleurs. J’en parle dans mon article : http://amelochevoyage.com/fjord-du-saguenay-quelques-coups-de-pagaies-en-kayak-au-coucher-du-soleil/

  3. grenouille1807 says:

    bonjour, un grand bravo pour toutes vos aventures et un grand merci pour ce blog très complet. Je pars la semaine prochaine au québec et grâce à vos photos j’ai rêvé un peu, grâce à vos textes j’ai relevés des bonnes adresses,
    encore de belles aventures à vous

    • Kantutita says:

      Bonjour, je suis super contente si mes billets ont pu vous aider à planifier votre propre voyage!
      Comme vous devez être au Québec en ce moment (je vous envie…), je vous souhaite une belle découverte de ce coin du monde fantastique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *