Mémoire & carpe frite dans le Sundgau

Une journée d’escapade dans le Sundgau, cette région au Sud de l’Alsace collée à la frontière suisse, ça vous dit? Suivez-nous! Au programme, un musée passionnant, de splendides colombages (sans touristes autour!), de la carpe frite et un sentier qui nous mène de bunker en tranchées, avec un saut par-dessus la frontière franco-suisse…

A vous de suivre nos pas si vous avez envie de visiter le Sundgau, ce qui se fait bien aussi depuis la région de Mulhouse (notre QG) qu’à partir du canton du Jura en Suisse ;)

Un grand merci à l’Office du tourisme du Sundgau pour son invitation à découvrir ces activités et adresses, en compagnie de guides.

→ Une autre idée d’escapade dans le Sundgau par là, autour de Ferrette et son château

Le Mémorial de Haute Alsace à Dannemarie

Mémorial de Haute Alsace de Dannemarie - une visite de musée à recommander!

Première étape de la journée, découvrir un musée passionnant! Le tout nouveau Mémorial de Haute Alsace dans la petite ville de Dannemarie nous plonge dans l’histoire de l’Alsace de son annexion allemande en 1871 jusqu’à la fin de la Première guerre mondiale. On apprend en particulier comment ces événements ont impacté la population et les soldats dans le Sundgau. Région rurale d’Alsace, alors à la frontière franco-allemande-suisse, elle se retrouve au coeur des enjeux militaires et politiques.

Même si vous n’êtes pas des passionnés d’histoire, ça vaut le coup!

J’ai eu l’opportunité de le découvrir avant l’ouverture avec sa directrice, Marion Lavaux. Il ouvrira ses portes cet été, mais la date n’est pas connue à cause des mesures sanitaires: contactez le musée pour vérifier avant de vous y rendre.

Le musée s’est installé dans une ancienne usine en briques, datant de 1920 et réhabilitée.

Mémorial & musée: la première guerre mondiale dans le Sundgau au Mémorial de Haute Alsace de Dannemarie

Un musée, trois frontières

Au Mémorial de Haute Alsace, on apprend plein de choses pour mieux comprendre la culture et l’identité alsacienne, en se penchant sur l’annexion. L’expo déroule des cartes animées, des sons, des objets historiques et une collection d’uniformes des trois pays. Le parcours est vraiment intéressant et varié, avec une présentation moderne au design soigné!

Il faut avoir en tête que les paysans de la région ont été mobilisés par les troupes allemandes, comme le raconte Dominique Richert dans ses mémoires, un témoignage précieux et touchant.

Le point de vue nous place tour à tour côté français, allemand ou suisse, et permet de mettre les choses en perspective. Comme en tant que Suisse, on ne se sent pas forcément directement touché par la Première Guerre, c’est intéressant ici de voir comment elle a été vécue à la frontière – des trois côtés.

Après un parcours interactif et abordable, on se retrouve dans un espace arrangé comme une tranchée, avec une multitude d’objets d’époque. C’est la « Tranchée immersive ». Le musée a vu le jour avec la participation de l’association «Les Tranchées Oubliées», qui travaille depuis des mois sur le projet.

Je sais déjà que j’y emmènerai mes visiteurs – suisses ou français d’ailleurs!


Les colombages du village de Friesen

Prochaine étape: découvrir les maisons à pans de bois du joli village de Friesen, dans la vallée de la Largue! J’ai beaucoup aimé parcourir les rues de cette pépite de village à colombages, pas touristique du tout contrairement aux villages d’Alsace les plus connus.

Le bon plan pour découvrir Frisen: suivre l’itinéraire en PDF proposé par l’Office de tourisme du Sundgau, avec des indications sur les détails du patrimoine au fil du chemin. J’ai ainsi appris que les maisons à pan de bois étaient… autrefois offertes pour la dot et pouvaient être déplacées!

On en prend plein les yeux dans ce village délicatement fleuri par ses habitants et aux façades colorées.



Spécialité à goûter: la carpe frite

Ensuite, c’est déjà midi, on s’arrête au restau de Friesen pour goûter une spécialité régionale: la carpe frite! Bien installés sur la terrasse à l’ombre, on y entend aussi l’accent du cru, assez marqué dans le Sundgau, et la langue alsacienne parlée par certains convives.

Au restaurant de La Carpe, on déguste la carpe frite élevée chez un pisciculteur du village, servie très généreusement! Il faut dire que Friesen se trouve dans la vallée de la Largue, qui compte plus de 200 étangs. On choisit la « triade de carpes », frites avec des graines de pavot, de sésame, ou juste à la semoule, accompagnées de frites et de salade verte.

On se régale dans cette adresse à l’accueil sympa et authentique, à recommander!

Restaurant de la Carpe à Friesen: avis où manger la carpe frite dans le sundgau



Le Circuit du kilomètre zéro, une boucle sur trois frontières

C’est le moment de se lancer dans une marche digestive. Que diriez-vous d’une balade en forêt, à la découverte de traces impressionnantes de l’histoire? Au départ de Pfetterhouse et près de Mooslargue, on se retrouve sur un sentier dédié à la Première Guerre Mondiale, qui nous fait passer entre les anciennes positions françaises et allemandes, avec une incursion en territoire suisse!

Le Circuit du kilomètre zéro du front ouest fait une boucle et se déroule à plat sur 7,5 km. Le Front allant jusqu’à Oostende commençait ici! En suivant le balisage, on passe par des blockhaus et des casemates, ainsi que des reconstitutions de tranchées.

Nous avons la chance d’être accompagnés par un guide, Vianney Muller, qui connaît le Sundgau comme sa poche et dirige l’Office de tourisme. Au long du parcours, ses explications rendent la balade passionnante.

Après avoir eu une intro sur cette situation au musée à Dannemarie ce matin, c’est intéressant d’aller sur le terrain pour imaginer à quoi le front pouvait ressembler… Avant la déclaration de guerre, autour de la borne des trois frontières, c’est un lieu touristique à la convivialité internationale!

Puis, pendant la guerre de 1914-18, trois armées armées se font face ici. Pfetterhouse est alors le village des Trois Frontières. Côté helvétique, on se contente d’observer, de surveiller ce que font les deux autres… et on en profite pour faire un peu de commerce (vivres, cigarettes…). Pas fous les Suisses.

La proximité avec la Suisse fait aussi qu’une barrière électrifiée est montée sur la frontière, pour empêcher les déserteurs de se réfugier dans le pays neutre. Vous découvrirez des infos sur des panneaux didactiques: ils nous plongent dans une époque sombre, dans laquelle les hommes semblent pris en otage par la folie des puissants.

Et pourtant, la balade dans les bois sur ce Circuit du kilomètre zéro est si paisible aujourd’hui… A part la présence des caches en pierre recouvertes de mousse, donnant une touche mystérieuse aux lieux, on ne se douterait de rien.

Côté pratique, c’est un chemin vraiment facile, à plat et au frais, idéal pour l’été et qui peut se faire en famille.

Vous pouvez retrouver des infos sur le circuit par ici.

L’Association des Amis du Kilomètre Zéro prend soin de ce patrimoine et souhaite mieux le faire connaître.

Je suis curieuse, s’il y a des Jurassiens suisses parmi vous, en avez-vous déjà entendu parler?

Côté suisse - Le circuit du kilomètre zéro dans le Sundgau

→ J’ai découvert le tourisme de mémoire en Alsace l’an dernier au HKW et au col du Linge, et je trouve ces expériences vraiment enrichissantes. Avant, j’hésitais à me lancer, ayant l’impression que c’était un peu « glauque » de visiter des lieux où des atrocités ont été commises. Or ces lieux permettent d’honorer la mémoire, tout en relevant l’absurdité de la guerre. Il s’agit souvent de lieux paisibles, en pleine nature, où on peut réfléchir au poids de l’histoire et se laisser émouvoir.

Voilà pour cette escapade d’une journée dans le Sundgau, que je vous recommande chaudement! Culture, patrimoine, spécialités régionales et marche, c’est le programme parfait selon moi pour découvrir une région. Qu’est-ce qui vous fait envie dans ce programme? Et connaissiez-vous déjà le Sundgau?

→ Voir par ici toutes les idées d’escapades dans le Grand Est (Alsace / Lorraine). Il y en a un paquet entre mes années à Nancy et maintenant mon exploration de l’Alsace…

2 réflexions sur “Mémoire & carpe frite dans le Sundgau

  • 7 août 2021 à 19 h 21 min
    Permalien

    Jurassienne en retraite en Provence, j’ai apprécié cette magnifique excursion dans le Sungau. Un grand merci pour vos reportages !

    Répondre
    • 12 août 2021 à 17 h 12 min
      Permalien

      Bonjour Edith, et merci beaucoup pour ce gentil message!
      Profitez bien du parfum de la lavande et du champ des cigales…
      Salutations depuis pas loin de votre Jura alors, et tout de bon!

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *