Hockey: les Canadiens de Montréal tricotent la rondelle!

Publié le 22 mai 2014 | Par kantutita | Six mois au Québec

Canadiens de Montréal
L’engouement des Montréalais pour le hockey est dément. Pour se la jouer couleur locale,  j’ai  (presque) vu un match des Canadiens de Montréal durant la coupe Stanley! Il y a tout un cérémonial autour de ce sport de brutes sympathiques, dont nous allons vous donner un aperçu.

[Crédit photo pour les deux images du match: la RDS.CA]

La semaine dernière, l’équipe de hockey de Montréal mesurait son  aptitude à manier une crosse contre son homologue de Boston, les Bruins. Je me trouvais alors au Centre Bell, le QG de la fabuleuse équipe montréalaise, sur un gradin au-dessus de la patinoire mille fois rayée par ces patineurs hors-pair.

Faites le calcul:

Un stade-patinoire + le QG des Canadiens de Montréal + un match + un public chaud-bouillant…

Qu’est-ce qu’il manque? Ben l’équipe pardi. Parce que le match en question avait lieu à… Boston.

Or cela ne suffit pas à décourager les supporteurs hyper zélés au milieu desquels nous nous sommes glissés, pour voir le match sur écran géant dans la célèbre patinoire de Montréal!

Centre Bell, fief des Canadiens de Montréal

Je ne regrette pas l’expérience pour deux raisons: jamais j’aurais pu me payer une place si l’équipe avait été là en chair et en os, et nous avons eu un aperçu en 3D de la folie « hockey » qui fait vibrer les Montréalais, avec toutes les animations kitsch de type show à l’américaine qui ont eu lieu dans le stade sous nos yeux incrédules. Un bon moment de rigolade!

Merci d’ailleurs à Vincent et Laurence qui ont pris l’initiative de nous emmener au stade ce soir-là!

Avant de continuer, nous allons apprendre le riche vocabulaire québecois pour nommer le puck (Suisse) /palet (France):

la rondelle, la puck, le disque, le caoutchouc ou la noire (source Langue de puck. Abécédaire du hockey)

Quand à l’expression du titre, « tricoter  » veut dire au hockey contrôler habilement le puck.

Montréal en liesse pour encourager son équipe de hockey

Vous le savez sûrement, le hockey, pour les Canadiens, c’est comme une religion. Le jour du match de play-off que nous sommes allés voir, les rues avaient pris les couleurs du Tricolore, un autre surnom des Canadiens de Montréal, aux couleurs bleu blanc rouge (toute ressemblance avec autre chose est fortuite). Leur logo super cool est un H entouré d’un C, comme sur le drapeau ci-contre.

Un autre de leur surnom est les « HABS« .

J’ai passé deux heures à réfléchir à cet acronyme, H…a….b…s… et à tenter de percer sa signification mystérieuse. Hockey ABontréal…. Sport…? Rien ne sert de chercher, Habs, cela vient d' »Habitants ».

Et les Habs, lorsqu’ils s’apprêtent à défendre leurs couleurs, déteignent sur toute la ville de Montréal! L’après-midi avant le match, une grande partie des gens marchant dans la rue portaient des maillots bleu ou rouge avec le nom de leur équipe. Les voitures étaient décorées de fanions et petits drapeaux, et tous les bars de la ville s’apprêtaient à diffuser le match alors que nous nous approchions de la patinoire.

Soutien aux Habs, les Canadiens de Montréal

Durant la coupe Stanley, les bus affichent aussi « Go Habs Go » en lieu et place de leur destination, en signe de soutien. (C’est très pratique, oui.)

Pour les férus de sport, Hugo va vous éclairer sur ce match de play-off que nous avons vu. Il est mieux placé que moi, car je ne connais même pas le signification de ce terme. Play-off. Bouh. Instruisons-nous.

Hugo:

Je vais tenter d’expliquer pourquoi il y a eu un tel engouement pour ce match, ou cette game comme on dit ici. D’abord, c’est une game de play-off. C’est à dire qu’une fois le championnat régulier terminé, les meilleures équipes s’affrontent dans des phases finales: huitièmes, quarts, demis et enfin finale de la coupe Stanley.

Chaque tour se joue « au meilleur des 7 matchs », c’est à dire que lorsque deux équipes s’affrontent, la première à gagner 4 matchs passe au tour suivant. Il peut donc y avoir 4 à 7 match maximum par tour. Là en l’occurrence, c’était le « 7e match »: Boston et Montréal ont gagné chacun 3 matchs et celui-ci était décisif, synonyme d’accès en demi-finale! Et en plus, l’adversaire était Boston, l’ennemi juré. On a assisté à un genre de OM-PSG, de Barça-Real, de France-Angleterre.

 

Hockey au Canada: un show!

Ce qui m’a marqué, c’est l’ambiance et la mise en scène qui entoure un match de hockey. Il faut dire que le Centre Bell dispose d’un jeu de lumières et d’écrans époustouflants. Il y a de quoi devenir épileptique.

Le cérémonial qui entourait le match était étonnant à observer, tout comme la mascotte Youppi qui se dandinait sur la glace.

D’abord, des images ont été projetées dans tout le stade pour nous mettre dans une ambiance ecstatique avant le début. Au plus fort de cette mise en scène, un jeune garçon en patins s’est engagé sur la patinoire, et a allumé le feu sur la glace. La torche dans sa main était réelle, mais les flammes projetées.

Tout s’est embrasé pour de faux, wahou!

Centre Bell

La star Ginette Reno (en photo sur la patinoire ci-dessus) a ensuite entonné l’hymne canadien, qui a été vaguement repris par le public qui semblait avoir perdu son souffle (ou ils étaient muets d’émotion, qui sait). Ensuite, le match a débuté!

Un match de hockey, je vous rappelle que c’est trois tiers temps de 20 minutes, entrecoupés de pauses, sans compter les temps morts pour faute. (Je le sais, car c’est un sport populaire en Suisse, je le rappelle aux Français ;) )

Pendant tous ces blancs, les animateurs du Centre Bell ont prévu des animations potaches et ludiques pour le public.

Comme de montrer des images des supporters de l’Ennemi. Quand l’un d’entre eux apparaît à l’écran, il faut crier:

BOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOUH!!!!!! en chœur.

Il y a d’ailleurs des maillots de l’équipe adverse à la disposition de ceux qui veulent les piétiner dans certains endroits de la ville (comme le raconte ma copine MC, expat à Montréal, sur ce lien).

Quand un Canadien de Montréal ou une image qui leur est associée (supporter ou autre) est montré, il faut en revanche crier sa joie. WOOOOOUHOUUUU! OUAAAAAAAAAAAIS!!! C’est aussi le cas quand la mention « Bruit / Noise » apparaît sur l’écran. Oui parce que c’est très bilingue dans les faits, Montréal.

Faites du bruit pour Les Canadiens de Montréal

Des panneaux lumineux vous montrent aussi quand il faut crier « Go Habs Go » en cadence. Quelle coffre a tout ce stade! Quel défouloir!

Centre Bell, fief des Canadiens de Montréal

Ensuite, il y a aussi des « jeux » un peu zinzins et très idiots.

La Cam Tam-tam

Des caméras promènent leur œil sur les supporters. Comme c’est l’instant Tam-tam, des bongos sont ajoutés par superposition d’image. Du coup, lorsqu’ils se voient à l’écran, les heureux filmés doivent mimer qu’ils jouent du tam-tam.

Tam Tam Cam Centre Bell

C’est super-marrant.

La Kiss Kiss Cam

Bon, ça on l’a déjà vu à la télé. La caméra s’arrête sur un couple qui doit s’embrasser à l’écran. Smack. Je suis hyper jalouse car ils ont reçu du chocolat suisse en récompense de leur bravoure!!!

La « Bouge ton Booty » Cam

Et il y a aussi un concours de déhanché, deux supporters remuent leur cul à l’écran et celui qui est le plus frétillant du popotin est déclaré gagnant à l’applaudimètre. Surnaturel.

Ah? Et vous voulez en savoir plus sur le match dans tout ça? Je vais laisser le soin à Hugo de vous le résumer. Sur l’écran, je n’arrivais pas à voir ce foutu puck qui glisse à la vitesse de la lumière.

Les Canadiens de Montréal ont GAGNÉ !!!

Les Canadiens de Montréal ont battu Boston

Un match de hockey, c’est donc trois tiers temps de 20 mn entrecoupés de pause d’une quinzaine de minutes pour laisser le temps aux gens d’acheter des hot dogs et de la bière.

Le premier but des Canadiens arrive après seulement 5 minutes de jeu. Le stade est en délire. Faut dire qu’un match de hockey, il peut y avoir 1-0 à la fin, comme il peut y avoir 7-6. Donc un but, c’est quand même un événement.

Le jeu en lui même est vachement sympa à suivre, même si on voit pas toujours le palet la rondelle comme ils disent ici.

Bientôt, Montréal mène 2-0. L’ambiance est carrément folle, à peine refroidie par le retour de Boston 2-1 à la fin du deuxième tiers-temps. Quand Montréal marque une troisième fois à cinq minutes de la fin du match, c’est la victoire assurée. Tout le monde devient fou: ils sont en demi-finale.

A la fin du match, on sort vite pour regagner le métro. Parait-il qu’il ne faut pas trop trainer parce que la liesse peut vite dégénérer. D’ailleurs, il y a des flics partout. Laurence, notre copine québécoise, nous avoue même qu’elle était pas très chaude pour qu’on aille au centre Bell au début.

Parce qu’en cas de défaite, ça aurait pu tourner mal. Bah, on est là pour l’aventure, non?

 

3 infos à noter:

  • Selon notre enquête, un vrai match de play off au Centre Bell coûte au moins 95$ (64€) la place et jusqu’à 640$ (430€)! Nous on a payé 10 $ pour la retransmission.
  • L’histoire de la LNH, la Ligue Nationale de Hockey, s’est écrite ici, à Montréal. Les Canadiens de Montréal existaient déjà lors de la création de la ligue en 1917.  C’est aussi l’équipe la plus titrée: elle a gagné la coupe Stanley 24 fois, la dernière en date en 1993, très loin devant Toronto et ses 13 victoires.
  • La coupe Stanley, concrètement, c’est cet espèce d’horrible machin que gagne les vainqueurs du championnat chaque année. Pour en savoir plus sur l’histoire de ce trophée, qui eut une autre vie de bol à pudding punch en Angleterre, lisez l’hilarant billet de Marie-Cécile, une copine suissesse expatriée au Québec.Dessus, on a dû rajouter des disques pour graver le noms des gagnants successifs. Parce que cette coupe, ben elle s’échange depuis 1893, ce qui en fait le plus vieux trophée sportif du monde. Hein, quand même! Vous voyez déjà que ça déconne pas trop le hockey icitte!

La folie hockey continue d’ailleurs ces jours à Montréal alors que les Canadiens tentent de battre l’équipe de New-York…

Et vous, habitués des matchs de hockey en France ou en Suisse? Est-ce que le cérémonial arrive à la cheville du show à la canadienne?

4 Responses to Hockey: les Canadiens de Montréal tricotent la rondelle!

  1. Tellement chouette comme expérience :-)
    Et tu apprends en plus une nouvelle langue ;-) Tu es trilingue français maintenant…: suisse romand, français et français canadien.
    Je compte sur toi pour écrire tes articles tout en tenant compte des différences des trois pays hihihi
    Bonne chance

    • Kantu says:

      Haha, je crois que je vais finir par TOUT mélanger oui! Je ne m’attendais pas à découvrir tant d’expressions au Québec. J’adore!

  2. Marine says:

    Super articles. Je vais en septembre a montreal et suis tres déçue de ne pas assister a un match! Peut etre un entrainement…

    • kantutita says:

      Merci Marine! Je vois que tu es plus une passionnée que moi – mais c’est vraiment une expérience à faire!!
      Dommage qu’il n’y ait pas de match lors de ton séjour, la ville est en ébullition lors de ces événements.
      Profite bien de ton voyage! :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *