Deux escapades incontournables autour de Montpellier

Publié le 22 mai 2012 | Par kantutita | Escapades en France, Voyage
Après deux ans passés à Montpellier, j’ai eu l’occasion de crapahuter dans quelques sites incontournables de la région… Du village charmant de St-Guilhem-le-Désert au sommet du Pic Saint-Loup, je vous emmène en excursion – avec à chaque fois « un truc à ne PAS faire » déconseillé. On commence par une virée au Pont du Diable…

 

Coup de cœur, à une heure de Montpellier

L’abbaye de Gellone, un « joyau de l’art roman languedocien »

Saint-Guilhem-le-Désert: le village où prendre sa retraite!

Le Pont du Diable près d’Aniane peut sembler bien chiche (malgré son nom qui en jette!) après avoir posé les yeux sur le monumental Pont du Gard. Cet héritage médiéval est sur le chemin d’un des plus charmants villages de la région: Saint-Guilhem-le-Désert. Après avoir avalé un cervelas et un sandwich au Parfait au pied du pont de pierre, où les coins sympas pour pique-niquer sont nombreux, direction ce bourg médiéval adorable, étape du chemin de Compostelle!

Sur place, une belle abbaye romane domine un village croquignolet aux ruelles pentues. Malgré l’affluence touristique, il a gardé son âme. Les villageois tiennent de petites boutiques charmantes, fleurissent leurs vieilles pierres, tandis que des petits vieux discutent sur les bancs de la place principale…

Même avec son nom barbare, Saint-Guilhem-le-Désert semble être l’endroit rêvé où prendre sa retraite! Il est d’ailleurs en lice pour « Le village préféré des Français » , un concours organisé par France 2.

*D’où vient ce nom, St-Guilhem-le-Désert? 

Les Guilhem sont les seigneurs et fondateurs de Montpellier.  Les autochtones prononcent ce nom occitan tour à tour « St-Guillin » ou « St-Guillème ». À propos du « désert »: contrairement à ce que pensent certains touristes, le village n’est pas entouré de terres arides et de dunes de sable. Il a été baptisé ainsi car c’était un territoire vierge de toute présence humaine à l’époque de la construction de l’abbaye, c’est tout

 

Un truc à ne PAS faire

N’essayez pas de rejoindre St-Guilhem-le-Désert à pied par la route, à partir du Pont du Diable, même si ça a l’air joli et proche sur la carte!

Vous avalerez  des gaz d’échappement durant quelques kilomètres, entre une route sans trottoir (rassurant vu la façon de conduire des Français) et les gorges de l’Hérault (belles, sauvages et inaccessibles) avant de déclarer forfait et de revenir sur vos pas (c’est du vécu), pour reprendre la voiture. Ça, c’est en automne, car l’idéal en saison touristique est de laisser sa voiture sur l’aire du Pont du Diable et d’emprunter un des bus qui font la navette jusqu’à SGLD…

Site de l’office de tourisme

Un grand classique

Le sommet du Pic Saint-Loup

Le Pic Saint-Loup (la colline de gauche), depuis les étangs de Villeneuve-Lès-Maguelone

L’ascension du Pic Saint-Loup vaut l’effort. De là-haut, on a une vue sur la campagne environnante, avec au fond la mer… on peut même distinguer l’hideuse pyramide du centre commercial Polygone dans l’agglomération de Montpellier! Incroyable, non?

Sommet emblématique de la région, le pic culmine à 658 mètres… Considéré ici comme une montagne, il ressemble plus à un mont, une grosse colline vu d’un œil suisse (il est plus petit que la « colline » de Chaumont!). La « montagne » de l’Hortus (512 m d’altitude!) qui lui fait face, avec ses falaises à nu, ajoute du charme au paysage…

Pour atteindre le pied du pic, il faut dépasser le village de Saint-Mathieu-de-Tréviers, situé à une demi-heure de Montpellier. C’est là, dans la garrigue et parmi les vignobles réputés du « Pic St-Loup » que partent les sentiers recouverts de gravillons qui prennent d’assaut notre montagnette.  Malheureusement, ici ce n’est pas comme au Val-de-Travers, berceau de l’absinthe. Personne n’a caché de pinard dans un tronc d’arbre au Pic St-Loup pour faire plaisir aux voyageurs (alors que la fée verte planque généreusement une bouteille de bleue dans la trappe d’une fontaine en pays neuchâtelois). Mais revenons à nos sentiers, qui serpentent sur les flancs escarpés du pic, offrant de jolies vues durant l’ascension qui dure ~1h30…  Après le dernier raidillon, on atteint enfin le sommet en nage mais heu-reux!

 

Un truc à ne PAS faire

Partir avec un seul litre d’eau, en imaginant prendre un verre à la buvette au sommet. Il n’y a pas de buvette. Même en mirage. Pas la peine d’entrer dans la petite maison pour commander un verre d’eau: c’est une station météo! Le grésillement n’est pas celui d’une machine à café mais de la radio du monsieur qui y travaille (mirage auditif). Il fait d’ailleurs une tête étonnée si on pénètre dans son antre. Verdict: le lieu a beau être ultra-fréquenté, pas de vendeur de glaces ou de boissons qui ait le courage de se taper la montée tous les jours… Assoiffés, vous vous abreuverez de la vue!

Vue sur le pays héraultais depuis le sommet du Pic Saint-Loup

Je dois vous avouer que j’ai d’ailleurs escaladé le sommet par forfait: mon premier élan était de m’engager à faire le tour du pic, un itinéraire plus long (plus de 3 heures)! Or sous un soleil de plomb, marcher devient pénible, j’ai donc bifurqué… et je ne regrette pas: la vue est splendide! (Oui, je ne suis pas très sportive pour une Suissesse, mais je dois vous dire que chez nous, les collines ont leur funiculaire, avec l’option de zapper la montée et de se balader directement au sommet, à plat…)

L’été au Pic Saint-Loup, chapeau obligatoire, boules Quiès en option car le chant des cigales est couvert par les conversations (et disputes) des nombreux touristes (qui s’engueulent par…talkie-walkie). Et zut!

 

Fin de l’excursion!

En tant qu’expat,  je me sens comme une touriste privilégiée… Il me reste beaucoup d’endroits à découvrir au Sud de la France, mais je prends le temps de les visiter petit à petit, en évitant de préférence les jours où les troupeaux de voyageurs se pressent pour découvrir la région en quelques jours, tentant de s’en remplir au maximum les yeux.

Et il y a tellement de choses à voir autour de Montpellier!

6 Responses to Deux escapades incontournables autour de Montpellier

  1. Myrtille says:

    Petit plus au Pic Saint Loup: si les touristes font une pause dans leurs bruyantes engueulades, on peut profiter du vol gracieux et paisible des planeurs qui tournoient au dessus et autour du pic, moi j’adore !

    • Kantu says:

      C’est vrai ça, Myrtille, je me souviens les avoir observés longtemps – en espérant qu’aucun ne s’écrase sur le Pic! C’était joli et impressionnant!

  2. Anaïs says:

    Ca me rassure, je connais :)
    Je suis Montpelléraine de naissance, et souvent j’en connais moins sur ma ville que ceux qui sont Montpelliérains d’adoption !
    Bises

  3. Kantu says:

    Oh! Une Montpelliéraine de naissance – c’est réputé pour être rare! Hihi, Anaïs, quand même, je pense que tu en connais plus que moi sur cette ville… Eh oui, j’ai commencé par parler des sites évidents à voir! Merci de ta visite ;)

  4. Charly says:

    Je n’ai pas encore visité cette ville mais entre ce qu’on m’a dit et cet article, je suis convaincu d’y aller prochainement. Bonne continuation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *