Escale à Vannes, ville médiévale pleine de cachet

Le centre historique de Vannes dans le Morbihan est super mignon pour se balader et admirer des maisons à pans de bois.

En découvrant la Bretagne l’été dernier, j’ai appris que l’Alsace – ma région d’adoption – n’a pas l’exclusivité en ce qui concerne les maisons à colombages. Et les édifices à pans de bois de l’ouest de la France m’ont énormément plu, avec leur caractère authentique. Souvent moins rutilants que ceux des villages alsaciens, ils ont un cachet fou. Mes coups de coeur: ceux de Rennes et Dinan!

Mais comme je vous raconte mon road-trip à l’envers, nous faisons halte à Vannes d’abord, ma dernière escale avant de rentrer…

Carte postale de Vannes

À Vannes, capitale fortifiée du Morbihan, je me suis émerveillée devant ses splendides maisons à pans de bois! Certaines ont traversé le temps depuis le 15ème siècle. A la place des Lices, où se déroulaient les tournois du Moyen Age, elles côtoient des hôtels particuliers. On passe devant la cathédrale en admirant les façades et les détails. Les portes médiévales et les ruelles pittoresques du quartier Saint-Patern donnent le ton, tout comme les portes médiévales. J’ai aimé le cachet tranquille des ruelles étroites de Vannes, parsemées de petites boutiques. Mais je n’ai pas eu le temps de voir son jardin et son port, et dans un coin de ma tête je me dis que j’y reviendrai bien un jour…

Visiter Vannes - premier aperçu sur le blog de voyage en France

Est-ce que vous aussi cela vous plaît ces maisons à pan de bois de Vannes? Et ces couleurs sur les portes!
Dites-moi dans les commentaires!


Une galette saucisse pour la route

Et c’est aussi au centre-ville de Vannes que, affamés après nos milliers de pas à courir derrière les menhirs de Carnac (à 30 min en voiture de là, cliquez pour voir billet sur le blog) que nous avons enfin cassé la croûte.

Pour notre dernier repas en terre bretonne, on s’est laissés tentés par… une galette saucisse! Tout un symbole paraît-il, car c’est un classique de repas sur le pouce à manger lors des soirées matchs au stade. Après avoir posté ma photo sur instagram, j’ai eu de nombreux messages de Bretons: chacun me disant ce qu’il aurait fallu pour que ce soit une « vraie galette-saucisse ». L’un de vous m’a dit que la vraie ne s’accompagnait pas de sauce, le beurre et le poivre suffisant à en faire un régal. La galette saucisse a même sa chanson: « Galette-saucisse je t’aime ». Ils sont fous ces Bretons!

Et c’est comment une galette saucisse? Eh bien c’est exactement ce que vous imaginez! La nôtre était préparée avec une bonne saucisse de la boucherie du coin.

Pour le dessert, j’ai craqué pour une kouignette® à la Maison Larnicol, soit un mini kouign amann saveur pommes et caramel salé, beaucoup trop collante et sucrée à mon goût – mais tant pis, je ne regrette rien!

Mon road-trip en Bretagne continue!

Cliquez-ici pour voir l’itinéraire avec des conseils d’hébergement, et par ici pour voir le billet sur le célèbre site de Carnac, que je voulais absolument visiter « en passant »… oui, j’avais mal estimé l’ampleur du site! Mais il vaut tellement la peine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.