En Lorraine: virée dans la Meuse

Publié le 14 septembre 2018 | Par kantutita | Escapades en France

Entre truffes, madeleines et Art Nouveau, aujourd’hui, je vous emmène en virée dans la vallée de la Meuse, en Lorraine.

Une escapade d'une journée dans la Meuse, en Lorraine, sur le blog de voyage en France (et en Suisse) Yapaslefeuaulac.ch

Moi, vous savez, quand je dépose mes valises dans une nouvelle région, j’ai envie de l’explorer. De rayonner depuis mon QG pour découvrir ce morceau de France. Et c’est ce que j’ai fait avec la Lorraine, durant mes 2 ans et demi passés dans la belle Nancy (Meurthe-et-Moselle).

J’avais pour ambition de faire un saut dans chacun de ses départements. Mission accomplie, même si je suis loin d’avoir visité toutes les curiosités de la Lorraine! Je vous ai déjà parlé des Vosges (mon coin favori), d’un week-end mi-figue mi-raisin en passant par la Moselle, et voici à présent une escapade d’une journée dans la Meuse! Tous les billets sur la Lorraine sont par là.

→ Retrouvez aussi mes billets sur Nancy sur mon deuxième blog Birds & Bicycles, si vous êtes plutôt d’humeur citadine et bonnes adresses

Une escapade d’une journée dans la Meuse

Il fallait vraiment que j’habite à Nancy pour avoir l’idée de me balader dans la Meuse, en quête de ses trésors cachés. Nous avons suivi un petit circuit improvisé pour découvrir des curiosités du département de la Meuse, autour de trois thèmes: les madeleines de Commercy (mmmmh), les truffes (re-mmmmmh) et le patrimoine (Art nouveau ♥ et renaissance).

Si vous suivez le blog, vous savez que côté voyage, mon trio gagnant c’est vieilles pierres, spécialités gastronomiques et rando dans la nature.

Escapade dans la Meuse: la carte

De Nancy à Commercy, il faut compter une heure de route en voiture. Puis une petite demi-heure entre Commercy et Saint-Mihiel. Le retour, Saint-Mihiel – Nancy, prend aussi une heure.

Euville: Un hôtel de ville Art Nouveau

La première halte qui s’imposait à nous était l’hôtel de ville d’Euville, sur la route vers Commercy. Cette petite localité compte en effet un magnifique bâtiment Art Nouveau! Il est de style Ecole de Nancy, et a été bâti au début du 20e siècle.

Témoin de l’histoire de la localté, il est construit en pierre d’Euville! Un matériau très à la mode au 19ème siècle. Les pierres fournies par les carrières locales ont servi à la construction de nombreux bâtiments européens, notamment parisiens. La commune était donc riche à l’époque! Aujourd’hui, c’est une petite localité rurale, où flottent dans l’air d’imposantes toiles d’araignées (je sais, c’est anecdotique mais je ne me l’explique pas, il y avait des fils partout, on voit des toiles s’élever dans le ciel ou passer au-dessus de nos têtes, ainsi que tissées entre les lampadaires…)

Photo: L’église d’Euville, et son parvis décoré de « tricot bombing ». Le coin compte donc un gang de tricoteuses acharnées! (Comme d’habitude, cliquez sur les images pour les agrandir)

COMMERCY

Les madeleines de Commercy

De là, nous filons voir la petite ville de Commercy, juste à côté. C’est le lieu d’origine d’une pâtisserie ultra célébre: la madeleine! Eh oui, elle est lorraine, et née dans les cuisines du roi Stanislas vers 1750 selon les sources locales. Son succès amènera cette pâtisserie jusqu’aux tables de Versailles, et elle sera aussi vendue dans les gares. Comme petit en-cas pour les voyages. La recette (farine, beurre, sucre et œufs) est restée simple à travers les siècles… mais se décline en différents arômes chez deux madeleiniers qui perpétuent la tradition à Commercy.

Où acheter des madeleines à Commercy? On s’est rendus chez les deux adresses typiques.

« À la Cloche Lorraine », au centre, existe depuis 1882, et nous y avons acheté un demi-kilo de madeleines… Eh oui, on peut acheter des sacs de madeleines à la forme imparfaite à prix cassé. Pour offrir, il y a en revanche de délicates boîtes présentées sur des étagères. C’est une petite boutique en plein centre de Commercy, à deux pas du Château Stanislas (voir plus bas).

« La Boîte à Madeleines » se trouve un peu plus loin, on la rejoint en un coup de volant. Elle est dans la même famille depuis trois générations. Leur spécialité: une madeleine fourrée d’une mirabelle (si vous ne le savez pas encore, les Lorrains sont monomaniaques de mirabelles, c’est LA fierté régionale!). Ce qui est chouette sur place, c’est qu’on peut découvrir les coulisses de la fabrication (voir photo) grâce à un laboratoire vitré. J’ai trouvé cet aspect très chouette. La boutique est plus aérée que la première, et il y a aussi plein de jolies boîtes pour qui souhaite offrir des madeleines!

Spécialités de la Lorraine: Les madeleines de Commercy

J’ai retrouvé avec plaisir ce goût des madeleines, connecté à l’enfance… et mon séjour prolongé en Lorraine m’a poussé à acheter un moule pour apprendre à en faire!

Le Château Stanislas

À Commercy, à part les madeleines, il y a un édifice à admirer: le château Stanislas, en plein centre-ville. Il est vraiment imposant! Je me suis sentie toute petite devant.

On se sent tout petit devant le Le Château Stanislas à Commercy

On n’a pas pu y entrer malheureusement car il était fermé, tout comme l’espace d’interprétation situé dans l’Office de tourisme. Profitez des expositions ou des journées du patrimoine pour voir l’intérieur!

Le duc de Lorraine, le célèbre Stanislas (figure incontournable de la Lorraine) a en fait transformé un château existant en  palais, avec l’aide de l’architecte Emmanuel Héré (le même qui a œuvré sur la Place Stanislas de Nancy). Mais le château a été incendié en 1944: c’est malheureusement un leitmotiv qui revient dans cette région qui a beaucoup souffert des guerres, de par sa position proche des frontières.

Depuis sa restauration, le Château Stanislas héberge l’Hôtel de ville et divers bâtiments publics (bibliothèque, école, Trésor Public). L’Office de tourisme a aussi pris ses quartiers dans les anciennes écuries.

Détail du Château Stanislas à Commerc

Détail du Château Stanislas

On a encore flâné à travers les rues très calmes de Commercy, avant de repartir pour la prochaine étape… Certains bâtiments ont du cachet!

Dans les rues de Commercy en Lorraine

Les truffes de Lorraine

Saviez-vous qu’on trouve des truffes en Lorraine? Avec ses terrains calcaires, la vallée de la Meuse s’avère propice pour ces mystérieux champignons. Ils sont ramassés de septembre à janvier, grâce à l’odorat fin d’un chien dressé spécialement. Ici, on trouve différentes variétés de truffes, dont la truffe mésentérique, surnommée « truffe de Meuse ».

Pour en apprendre plus sur ce monde fascinant, nous avons visité la Maison des Truffes et de la Trufficulture, à Boncourt-sur-Meuse. C’est un petit espace d’exposition, implanté dans une ancienne ferme lorraine. On fait vite le tour de l’expo, mais elle est ludique et dynamique. Un film est aussi projeté pour s’initier à l’univers de ce mets recherché.

Ce qui est très intéressant, c’est qu’ici un projet de recherche novateur est mené, avec l’Inra: une truffière de 7 hectares accueille une plantation de noisetiers, dans le but qu’ils servent d’arbres hôtes aux précieux champignons, qui croissent en symbiose dans leurs racines. L’idée est ainsi d’en cultiver. On aperçoit la truffière au bout du jardin du musée!

Ce que j’ai trouvé génial, c’est qu’une dégustation de beurre de truffe complète la visite et est incluse dans le prix d’entrée (de quelques euros). Elle permet de goûter à deux types de truffes et à noter leurs subtiles différences.

Une note exquise pour terminer la visite. On n’a pas manqué de ramener quelques produits du terroir  de la boutique :)

Et sinon mon moment préféré a été… la rencontre avec deux adorables chiens truffiers dans les jardins. (Oui, bon, moi et les animaux…) Ce sont des lagotto (leur race) et ils étaient super amicaux. Je n’ai pas échappé au coup de langue sur la deuxième photo.

Kantutita de Yapaslefeuaulac rencontre des Chiens truffiers Kantutita de Yapaslefeuaulac rencontre des chiens truffiers

Saint-Mihiel, sa bibliothèque et ses églises

La dernière étape de notre journée dans la Meuse était la petite ville de Saint-Mihiel, recommandée par les offices de tourisme de Lorraine pour ses façades Renaissance, datant du 16ème siècle. Il y a un parcours proposé, à suivre. J’avoue que j’ai trouvé l’ambiance de la ville tristounette, et si cela vaut la peine de lever les yeux, je n’ai pas été enchantée par la balade dans les rues. Il y a un air de délabrement dans l’air, malheureusement.

En revanche, j’ai beaucoup aimé découvrir ses très belles églises, qui hébergent des œuvres d’un artiste né à Saint-Mihiel et reconnu durant la Renaissance: Ligier Richier. De l’extérieur, elles n’ont l’air de rien et dedans… les jeux de lumières des vitraux, les sculptures (pas en photo, mais sous le lien sur le nom de l’artiste ci-dessus) valent le coup d’oeil.

Eglise Saint-Michel à Saint-Mihiel dans la Meuse

Les églises de Saint-Mihiel dans la Meuse en LorraineLes églises de Saint-Mihiel dans la Meuse en Lorraine

L’Eglise Saint-Etienne de Saint-Mihiel

 Les églises de Saint-Mihiel dans la Meuse en LorraineLes églises de Saint-Mihiel dans la Meuse en Lorraine

Dans cette église, vous pouvez admirer une grande sculpture de Ligier de Richier, le Sépulcre, mettant en scène une dizaine de personnages. Et si vous êtes intéressés par cette forme d’art, il y a aussi le Musée d’art sacré (pas visité), situé dans l’abbaye.

La bibliothèque de l’abbaye de Saint-Mihiel

Par contre, je suis allée voir la bibliothèque de son abbaye bénédictine. Malheureusement abîmée par un obus lors de la Première guerre mondiale, elle a été restaurée et est vraiment belle. On ne peut pas s’y promener, et c’est dommage, mais juste l’admirer du bout de la pièce. Sa collection de 9000 ouvrages comprend de précieux manuscrits et des incunables, ces livres imprimés au XVe siècle. Je ne peux vous la montrer car les photos sont interdites – ce que je trouve bien dommage pour un bâtiment public, mais vous pouvez la voir sous ce lien.

Donc pour être franche, cette dernière étape n’a pas été ma favorite car j’attendais plus de charme de la ville, mais si vous êtes des amateurs de sculptures ou de bibliothèques, peut-être que vous aurez tout de même envie d’y faire un saut!

J’ai passé une belle journée à découvrir ces lieux dans la Meuse sinon. Certes, ce n’est pas la destination pour laquelle on traverse la France, mais si vous habitez en Lorraine ou venez de débarquer dans la région, c’est un coin sympa pour une escapade! Et dans la Meuse, il y a aussi la possibilité de faire du tourisme de mémoire, notamment à Verdun, ainsi que des balades dans la nature dans le Parc régional: je vous renvoie vers plus d’idées sur le site de Meuse Tourisme.

Si vous cherchez d’autres idées d’escapades dans le Grand Est, je vous donne d’autres idées par ici

Et laissez-moi un commentaire si vous avez d’autres conseils ou connaissez ces lieux!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *