La minute râlage: les trains en France, argh quoi!

Publié le 3 novembre 2016 | Par Hugo | Expat en France

Attente sur un quai de gare- coup de gueule contre la SNCF

C’est mister H. qui prend la parole cette semaine, pour râler contre l’enfer de la SNCF! À force de mauvaises expériences, il est dégoûté par les trains en France…

Kantutita a confié le billet de la semaine à Hugo, son Français du Sud. Ce n’est pas sa première incursion ici, souvenez-vous, il vous parlait déjà de fromages suisses il y a quelques mois, et de Montréal par là!

Alors « on » m’a demandé d’écrire un billet pour le blog. « Mais sur quoi ? » ai-je demandé. « Ce que tu veux ». Sur quoi je pourrais bien écrire quelques lignes ? Ça m’a taraudé un petit moment, et puis, ça a fait shboum ! Je vais parler d’un truc que nous autres Français ne connaissons que trop bien. Et dont les Suisses ne saisissent pas toujours l’énormité : j’ai nommé la SNCF. Un monument français !

Les Suisses, ces râleurs… qui ne connaissent pas leur bonheur

Parce qu’effectivement, en termes de train, il y a de grosses différences culturelles entre les Suisses et les Français. Par exemple, on entend souvent des Suisses se plaindre des retards incessants de leurs trains. Sauf qu’on parle de quoi ? 5, 10 minutes, dans la majorité des cas. Alors on voit son interlocuteur qui peste et râle, parce que ça peut faire rater des correspondances et tout. Mais nous autres, Français, quand on entend ça, on se marre. Parce que pour nous, c’est même pas du retard ça ! La preuve, quand on doit faire un changement de train, on prévoit – quoi ? – au moins 20 minutes de battement. Moins on n’est jamais sûr d’avoir la correspondance.

Alors, je dresse un tableau sombre des chemins de fer français. Un peu méchant même. Parce qu’il faut l’avouer, souvent, la SNCF, ça marche bien. Souvent les trains sont à l’heure, tout ça. Mais chers amis Suisse laissez moi vous révéler un secret : la SNCF, c’est la loterie. Et loi de Murphy oblige, c’est le jour où t’as vraiment besoin d’être à l’heure que tout va foutre le camp.

La SNCF est parfois à l'heure, la preuve avec ce tableau des départs!

Par exemple, quand on est passés à la gare de Nancy en début de semaine, tous les trains étaient à l’heure! On a la bonne foi de l’admettre.

En général, ça se passe comme ça en fait: on prend le train une paire de fois, ça se passe bien et hop on se méfie plus. Et paf ! La troisième fois, on prend un train qui arrive juste à temps pour un entretien d’embauche ou pour prendre un avion, sans prévoir de battement au cas où, et là, c’est le drame. Vache sur la voie, neige, caténaires volés (si, si, cela arrive pour de vrai !), et voilà les minutes de retard qui passent, qui deviennent des heures. Et on se maudit d’avoir fait à nouveau confiance à la SNCF. Rares sont ceux qui n’ont jamais eu à faire à un dysfonctionnement. Mon expérience personnelle m’a d’ailleurs fait devenir un farouche adepte… de la voiture !

Le train qui n’existait plus (une histoire vraie)

Dans mes histoires merveilleuses avec la SNCF, il y a par exemple eu cette fois où mon boulot m’a réservé un billet Nancy-Bruxelles pour aller à une conférence scientifique. En arrivant à la gare quelques minutes avant le départ, je regarde mon billet, le tableau, mon billet encore, et incrédule je constate que mon train n’existe pas ! Ou plutôt si, mais avec un départ plus d’une heure après l’heure prévue. Correspondance à Paris foutue, forcément. Que se passe-t-il? En fait l’horaire était simplement « soumis à modification »*, et comme mon boulot n’avait pas renseigné d’adresse mail dans le champ « contact », je n’ai pas pu être mis au courant. Le plus drôle, c’est qu’au guichet, on m’accusait presque de pas avoir été vigilant. Genre, il faut vérifier que le train que tu as réservé existe, enfin ! Et en plus, on voulait me faire repayer un autre billet pour la deuxième partie du trajet, comme j’allais rater ma correspondance ! Bon, c’est une histoire parmi d’autres. Rien qu’à moi, il est arrivé 5 ou 6 trucs de ce genre.

*Une info qui pourrait être indiquée au moment où tu réserves un trajet avec des correspondances, nooon?

Train disparu, une anecdote avec la SNCF

L’angoisse des grèves à la veille des vacances

Après, il y a aussi le problème des grèves. Facilement une ou deux par an. Et là, c’est « Ploum, ploum, ce sera toi qui prendra la train ». Tu t’offres des vacances bien méritées à l’autre bout du monde et tu dois prendre un train pour l’aéroport le jour J ? Tu réserves tout ça six mois à l’avance ? Patatras, grève, le stress. Ton train sera-t-il maintenu ? Et si non, est-ce que tu pourras te faufiler dans un autre train ? Au final, est-ce que tu vas perdre les 1000, 2000 euros que t’ont couté tes vacances, faute d’attraper ton vol ? Alors généralement, tu arrives à t’incruster dans un wagon bondé. Si t’as de la chance t’arrives à avoir assez de place pour t’asseoir sur ta valise. Et en plus tu es content ! Ils sont forts à la SNCF parce qu’ils arrivent même à te rendre content de payer un billet plein tarif pour être assis entre deux wagons, sur ta valise, pendant 3 heures !

Et si tu rates ton avion ? Ou si tu poireautes trois plombes dans une gare glaciale ? Là s‘ouvre un autre chapitre passionnant : la SNCF et sa politique de (non)remboursement. En fait, les clauses pour être remboursé en cas de retard sont tellement ridicules que, dans les faits, on ne l’est quasiment jamais. Il faut que ton train ait plus de tant de temps de retard, que la cause du retard soit du fait de la SNCF. Au passage la neige, c’est pas leur faute. Le vol de caténaires, c’est pas leur faute non plus. Et bien sûr le pauvre gars qui s’est jeté sur la voie à Plouguérec, ben c’est pas leur faute, évidemment. Finalement, c’est tellement jamais leur faute que tu sais pas trop ce qu’ils remboursent en fait. Et bien sûr, ils déclinent toute responsabilité si tes vacances à Honolulu tombent à l’eau et qu’il faut payer un autre billet d’avion.

trains en france coup de gueule sncf

Alors quand tu as grandi en France et que comme moi le train ça t’évoque ce genre de galères, tu te marres à chaque fois que tu entends le jingle de la SNCF « à nous de vous faire préférer le train ». Et des fois tu as envie de hurler dans la gare « Ben c’est raté ! ».

La satisfaction des clients selon la SNCF

Allez, en bonus, comme on parle de gares. Vous aurez peut-être vu fleurir dans quelques gares à travers la France ce drôle de petit appareil :

Les bornes de satisfaction de la SNCFLes bornes de satisfaction de la SNCFLe sondage selon la SNCF: Un bouton pour dire que tu n'es pas content, et ... une démarche compliquée pour dire que tu es mécontent!

 

Le mec du marketing qui a inventé ça est un petit génie, tout droit sorti de l’école nationale du j’me-fous-bien-de-ta-gueule. Une question : êtes-vous satisfait de la SNFC/gare/état des locaux. Un bouton. Un QR code. Si tu es satisfait, tu appuies sur le bouton. C’est à dire que si tu passes par là avec ton gamin hyperactif qui a pas pris sa ritaline, au bout d’une minute, ils ont 200 personnes satisfaites de plus dans leurs stats. En revanche, et c’est là que c’est génial, il faut le reconnaître, si t’es pas content, tu dois scanner le QR code avec ton smartphone. Donc, on est d’accord, faut avoir un smartphone, capter la 3G dans la gare, avoir l’appli qui lit les QR codes.

Et ce n’est pas fini! Si tu fais cet effort, tu tombes sur une page où on va te demander une connerie du genre « Est-ce que tu aimes jouer au babyfoot en attendant ton train ? » (c’est pas une blague, Geoffrey D. a testé ici!). Et c’est seulement si, non, tu aimes pas, qu’au bas de la page tu as enfin un lien pour laisser ton commentaire. Bref, tu attends ton train depuis 2 heures parce qu’il est en retard/parce que c’est la grève/parce qu’on est mardi, tu es pas content, et EN PLUS, tu dois passer 15 minutes à te faire ch**** pour dire que t’es pas content ? Qui le fait ? Franchement ? Après, ils ont plus qu’à afficher des super stats genre 380 000 personnes sont satisfaites, 25 non, et 82 000 nous ont demandé « c’est quoi ce dessin carré bizarre ? On dirait un code barre… ».

Anti-train malgré moi

Bref vous aurez deviné : quand il s’agit de voyager, je sais que c’est pas très écolo et tout, mais moi, c’est la voiture. J’aurais franchement préféré être un adepte du train. Idéalement, je suis très pour. En plus, pendant que tu es dans le train, tu peux lire, geeker sur ton ordi, mater un film, etc. Mais dans les faits, la SNCF est une telle plaie… Je suis découragé à vie. Sans compter que si tu veux pas aller ou venir de Paris, tout devient plus compliqué. Un exemple concret : Nancy-Montpellier en train, entre 6h05 et 8h de trajet, un seul direct par jour, sinon correspondances à Metz, Paris et/ou Lyon, suivant les trajets. Nancy-Montpellier en voiture, 6h30 d’après Google map. (En vrai plutôt 7h30, parce qu’il faut faire des pauses). Voilà, voilà. Je dis ça, je dis rien, hein, je vous laisse faire le calcul !

Alors chers amis Suisses, quand vous pesterez sur les CFF à cause d’un retard de quelques minutes, pensez à nous, pensez à la SNCF. Ça vous fera sans doute relativiser !

Et vous, êtes vous des adeptes du train? Avez-vous autant de malchance quand il s’agit de voyager en train en France? On attend vos anecdotes et vos réactions!

Vous aimez le blog? Partagez cet article!

14 Responses to La minute râlage: les trains en France, argh quoi!

  1. Bernieshoot says:

    oui, mais en choisissant la voiture la notion de retard devient tabou car elle met plus en cause non pas une entité extérieure …
    imaginons la voiture qui ne démarrerait pas en cas de retard …

  2. Et oui on sent le vécu :-) J’ai eu aussi de très belles histoires avec la SNCB (Belgique) on te dis que ton train que tu as attendu une heure avec à chaque fois « le train arrivera dans,,,,) Finalement une annonce le train de est annulé….et….il arrive en gare Ahrrgh….

    Un dernier mot : allez sur le lien….surprise :-)

    https://www.youtube.com/watch?v=L1v7hXEQhsQ

    You tube David Gilmour :-D

  3. xavier says:

    mouahahaha,

    la France est vraiment vicieuse, elle pervertie au plus profond de l’être!

    Elle a réussi à convertir une Suissesse en parfaite Française; Elle rale!

    :D

  4. Esmeralda churnside says:

    C’est encore pire en Angleterre! Trains annules, plus de 30 minutes de retard et greve sur greve! Les trains Suisse me manquent!

  5. Renata says:

    Et là, tu ne parles même pas des retards des RER!!! Un vrai cauchemar d’habiter en région parisienne!

    • Hugo says:

      Alors là, j’imagine même pas ce que ça doit être au quotidien le RER ! Et au Québec, vous avez essayé le train ? Pour nous, ça c’est très bien passé (mais on ne l’avais pris qu’une seule fois !).

  6. Lady Beth says:

    Que de fous rires en lisant l’article de ton mec!!!! En tant que française et ancienne habituée de la sncf, je me suis retrouvée dans bien des anecdotes qu’il raconte 😄 Trains annulés, retards, suicide sur la voie, achat d’un billet sans garanti de pouvoir avoir une place et donc monter dans le train (on a pas trop le droit s’entasser 20 personnes de bouts entre deux wagons…pourtant ils le font!)…. bref..
    Merci pour ce bon moment^^
    (Et j’ai arrêté le train aussi…)

    • Hugo says:

      Hé ! Tu savais que j’étais un mec drôle… Blagues à part, je suis sûr que n’importe quel usager, même occasionnel, a subi son lot de mésaventures avec la SNCF. En tout cas, personne m’a jamais dit : « Quoi, la SNCF ? J’adore ! Ça marche tellement bien ! Jamais eu de problème ! »

  7. Julie says:

    Dernière expérience de train en France (en tant que Suissesse): on a dû rentrer de vacances en train après un petit accident de voiture. Grève au moment de l’Euro. Chance, notre train était maintenu, mais pas ceux d’avant, donc train bondé et nos places réservées évidemment occupées. Et voilà une femme enceinte avec 2 enfants de 3 et 5 ans debout dans le couloir entre les supporters avinés (avant que d’autres sympathiques voyageurs nous cèdent leur place, merci!). Correspondance à Marseille le jour des émeutes entre supporters russes et anglais (pas trop visible à la gare heureusement) et TGV pour Genève (à l’heure) où le cadet s’est cassé le bras en se coinçant les doigts dans la porte coulissante automatique entre les wagons (attention, il y a une sécurité à la fermeture de la porte, pas à l’ouverture, il ne faut pas la tenir le mauvais côté!). Bref, que des bons souvenirs!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *