Son: Accents & la prononciation du o

Accent: Quiproquos autour du O! [SON]

Publié le 28 juin 2016 | Par Kantutita | Langues & Francophonie

On n’est pas tous égaux quand il s’agit de prononcer les O… Et des fois cela cause des quiproquos!

Cela fait un moment que je voulais vous écrire un billet sur les problèmes de compréhension dans mon couple… causés par l’accent du Sud de mon mec et sa façon de prononcer les O. Le plus drôle, c’est qu’il n’a pas vraiment d’accent en fait, sauf ponctuellement sur certains mots!

Et ses o ouverts intempestifs me causent bien des problèmes de comprenette.

Mais vous expliquer tout cela dans un article par écrit, cela rendait les choses très compliquées… J’ai donc opté pour un petit son, plus parlant!

Vous pouvez l’écouter par ici… J’espère que cela vous plaira, ce n’est pas un exercice dont j’ai l’habitude ;)

 

Extraits musicaux apparaissant dans le son: les groupes suisses géniaux Tim & Puma Mimi (« Acchi Kocchi ») + Yello (« Oh Yeah »)

Accents & lettre O

Oui oui, je dis de l’eau et un lot (o ouvert), la peau et le pot (o ouvert) alors qu’avec l’accent français, cela peut se prononcer de la même façon. Un o ouvert c’est comme mon « vélo » et mon « auto », que je dis à la Bourvil –  et pas mon véleau ou auteau comme la plupart des Français. Mais comme ma prise d’accent français est progressive, je ne sais pas jusqu’à quand je garderai mes o!!

Voici les mots que je ne comprends pas toujours du premier coup, lorsque l’accent du Sud s’immisce… Cône (conne?), fausse (fosse?) – et la dernière fois que mon mec m’a parlé de Bôle (« beaule »), une commune de Neuchâtel, j’ai vraiment cru qu’il évoquait un bol. De gros points d’interrogation se forment alors dans mon esprit… Le temps que je comprenne qu’il n’a aucun respect pour les o circonflexes non plus.

Voici un exemple d’un de nos dialogues de fous.

Hugo: « C’est drôle, parce que j’ai vu passer une offre d’emploi à BONN »

Moi: « C’est sympa, j’adore Bonn! » (On en parlait la semaine dernière, c’est une ville allemande)

« Et il y a des belles vignes à BONN! » (En fait, il parle de BEAUNE depuis le début)

« Ah bon? Je savais pas qu’il y avait des vignes. Comment tu sais ça, toi? »

« Mais… on y était ce week-end!!! On n’a vu que ça des vignes! »

« KEWA? »

« Mais enfin! »

« Ooooh,…. tu parles de Beaunes en Bourgogne! Mais tu prononces Bonn couillong! »

***

Autre exemple:

Mon Français rumine sur le canapé dans sa barbe avec le programme télé entre les mains

« Ah ben tiens, il y a une faute ici, grumgrumgrum »

Je lève le nez de mon PC

« Quoi, du foot? Tu veux regarder le foot? Mais je croyais que tu n’aimais pas ça! »

Oui, du côté de Neuchâtel en tout cas, on peut prononcer fot et fot-balle. Mais la majorité des gens disent football à l’anglaise (foute-bôle)

 

Ouais, 5 ans de vie commune n’y changent rien, je m’y habitue pas. Et maintenant j’ai la réputation d’être un peu dure d’oreille en plus…

Bonus: si vous voulez savoir d’où vient l’accent du Sud, écoutez donc mon petit reportage sur l’occitan par là!

Et si vous voulez écouter un bel acceng qui transpire le soleil, c’est par ici avec celui de ma copine Pauline.

Et vous, avez-vous déjà vécu un quiproquo à cause de l’accent du Sud? Ou d’un autre accent?

J’espère que vous avez aussi des anecdotes à raconter!



Commenter avec Facebook (commentaires standards plus bas!)

Vous aimez le blog? Partagez cet article!

30 Responses to Accent: Quiproquos autour du O! [SON]

  1. Malinjod says:

    Ah.ah.ah. . .Excellent :-) Rien à voir avec (ou presque) le O mais un jour je parlais à un Fribourgeois « Je me taperai bien une barre Cailler. Il avait pas compris et finalement il me reprend Ah! une bOr! !! Tristesse :-D

    • Kantutita says:

      Hello Yves! j’espère que tu vas bien :)

      C’est drôle quand on se comprend pas à cause de la prononciation haha. Une bOr!!! Je regrette de ne pas connaître beaucoup de Fribourgeois…

      Une fois, une copine du Sud me parlait de LYON, mais j’entendais LY-AN moi- et je maintenais que je ne connaissais pas cette ville française… « Lian, je connais pas non ». « Mais si tu connais Lyan!!! » J’ai eu honte car un autre ami a dû me le dire avec un accent standard pour que je comprenne.
      Certains accents du sud très prononcé sont parfois durs à suivre!!

  2. Ophélie G. says:

    C’est super sympa cette explication en audio ! Je dois être très française (ou c’est parce que je suis prof, je ne sais pas) alors, parce que je fais bien la différence entre les différentes prononciations de mes O.. xx

  3. Gin.net says:

    Moi j’ai un problème avec les ô, que je ne sais pas comment prononcer… ouvert ou fermé ? Je prononce Dôle, Bôle, hôte avec un o fermé, mais hôpital avec un o ouvert. Où est la vérité ? Mon copain parisien aime bien aussi se moquer de mes « eu » très fermés, je les prononce dans jeunes et gueule comme dans jeux ou oeufs. Mais jusque-là, on se comprend bien :)

    Je suis très présente sur des forums photo, et au début je ne comprenais pas comment certains participants du sud pouvaient mal orthographier « piqué » en « piquet », jusqu’à ce que je les entende le prononcer :)

    • Kantutita says:

      Mais oui, c’est vrai que cela explique la confusion sur certains mots comme piqué / piquet!
      Je n’avais pas fait attention.

      Je te rassure, moi aussi des fois je ne sais plus comment prononcer… à la suisse ou à la française?
      Il n’y a pas UNE réponse de toutes façons, mais bien DES façons de prononcer notre belle langue ;)
      Aucune solution n’est plus juste que l’autre, cela dépend du contexte où on se trouve.
      Hihi mais tu dois faire tiquer ton Parisien avec tes jeunes et tes gueules (je dis « gueuler » comme les jeux, mais par contre pas « la gueule »!!)
      Il y a tant à dire sur la prononciation ^^ ahlala
      bonne soirée!

  4. zenopia says:

    Pas de quiproquo mais une anecdote : une Marseillaise me demandait de quelle région je venais (discussion via mail), je lui répond de Belgique. Elle me dit « ahhhhhh le chocolat, les frites et l’accent belge… » Je rétorque : « désolé mais je n’ai aucun accent mais par contre, le tien doit être fameux ^^ »
    Belle entrée en matière, ça l’a fait beaucoup rire et moi aussi :)
    Belle journée !

  5. Monique says:

    Il me semble que je t’ai attrapée disant « sur certains m…aux », alors que moi, j’aurais dit: « mots » !! Me trompe-je?? Où es-tu gentiment en train de prendre l’assent du Sud? A part cela, en bonne ex-Biennoise de mère neuchâteloise, je dis les « o » juste comme toi, y compris « le fotbal » ! :-D

    • Kantutita says:

      Oh la la Monique, tu as raison! Tu m’as prise en flagrant délit…
      Mon accent français me fait dire « mots »… Si ça continue je vais dire tous les o comme les Français haha :P
      Bravo pour avoir mis le doigt dessus!
      Une belle soirée à toi.

    • Fanny says:

      Oui!!! J’ai aussi remarqué les « m…aux » au lieu de « m…ots » au début du reportage son.
      De mon côté, déjà en Suisse, je faisais rire de moi lorsque je disais avec un o ouvert : vélo, apéro, mot, …
      Depuis que j’ai déménagé au Québec, je me suis mise aux « maux », « vélaux », « apéraux » et compagnie… et ça me fait maintenant tout drôle de les entendre avec des o ouverts!

      Au Québec, je constate que l’orthographe est très souvent difficile pour beaucoup de monde… j’ai vite constaté que j’aurais du mal moi aussi si j’avais toujours prononcé comme eux dans le langage parlé! Lorsqu’on prononce en différenciant bien les sons, l’écriture en est grandement facilitée! D’ailleurs je lisais un commentaire d’une québécoise (sur les unités de mesure). Elle notait : c’est bien plus concrète… évidemment, ici, au masculin ou au féminin, concret se dit en prononçant le « t » final…

      C’est vraiment génial ce blogue!!! Il y a tant à partager!!!

  6. Marie says:

    Fais aussi la difference entre la grammaire et la grand-mère, selon l’accent du Sud c’est assez difficile à entendre, du moins de vers chez moi. Je suis de Perpignan installée en Suisse…et on m’a reprise la-dessus et sur année lorsque je suis partie du Sud…
    Merci pour ton blog, il m’interpelle et me fait un peu un effet miroir

    • Maryse says:

      Ca c´est sur que dans les PO, la grand mere ressemble plus a grammaire, lol

    • Kantutita says:

      Que ça m’a fait rire, la grammaire et la grand-mère!! C’est vrai qu’à entendre certains accents du Sud on les confond.
      Merci pour ton mot en tout cas, ah oui pour l’effet miroir c’est réussi, tu dois en avoir de belles à raconter sur la Suisse de ton côté!

  7. Maryse says:

    Mais meme a la radio francaise ils disent les Cottes du Ronne ou les Voges, meme sans accent du sud!
    De meme avec le ´in´ et ´un´ qui est souvent melange. J´ai meme lu l´autre jour un article ou ils parlaient de ´l´emprunte carbone´!

    On va apporter un brun d´herbe a l´ours brin :-)

    • Fanny says:

      Hello Maryse!
      C’est intéressant! Je savais pas qu’en France aussi, on se mélange les pinceaux avec les « en », « in » et « un »!
      Au Québec, les « en » se prononcent entre le « en » et le « in » et j’ai remarqué récemment que beaucoup disent « l’emprunte » !
      De mon côté, quand j’étais petite, je ne percevais pas la différence entre les sons « en » et « un ». Lorsque j’étais en première année primaire, ma prof s’était montrée insistante pour corriger ma prononciation. Devant toute la classe, ça avait été un peu traumatisant mais aujourd’hui, je lui en suis reconnaissante!

    • Kantutita says:

      Ah bon, tu crois que « Cottes du Rhone » et « Voges » cela ne vient pas forcément de l’accent du Sud? Je pensais que cela montrait l’accent caché des gens à la télé ;) Comme quand on entend OctogOne!
      Sinon c’est vrai qu’aujourd’hui, la prononciation du in et du un se confond dans de nombreux accents.
      L’exemple de « l’emprunte » carbone le montre bien comme tu l’as justement noté!!
      Haha, eh oui, un brun d’herbe et un ours brin!!
      Merci pour tes observations!

  8. Julien says:

    Fascinane, cette section du Wiktionnaire qui dresse la liste des voyelles et sons que le français parisien élude ou oublie: https://fr.wiktionary.org/wiki/Annexe:Prononciation/fran%C3%A7ais#Changements_historiques

  9. Etienne says:

    La prononciation de foot et football me semble plus résulter du fait qu’en France, on essaye de prononcer à l’anglaise et en Suisse Romande à la française. J’ai remarqué également que la marque automobile BMW était prononcé BMV en Suisse et BMW en France (prononçant la lettre W par son son en définitive).
    Il y a aussi confusion entre le bourg de Lacaune (dans le Tarn) selon que l’on prononce le « o » ouvert ou fermé…

    • Kantutita says:

      Bonjour Etienne et merci pour ton mot!

      Bon, la plupart des gens disent quand même foot à l’anglaise en Suisse – le « fot » fait souvent sourire ;)

      Mais oui, c’est vrai que pour BMW il y a une différence… Tu as mis le doigt dessus!

      Haha, j’ai été à Lacaune pour acheter des saucisses un jour – c’est vrai que selon la prononciation… on peut mal se comprendre!

      Une toute bonne journée à toi et merci pour ton passage par le blog!

      • Etienne says:

        Un oncle par alliance, mi-italien mi-fribourgeois, élevé en Valais, prononce « fot ». Ca me fait toujours sourire. Est-ce donc plutôt la prononciation valaisanne ?
        Tout de bon !

        • Fanny Viret says:

          Mon père, bon vaudois « pur souche » qui a aujourd’hui 91 ans (bientôt 92) a toujours dit « fot ». Plus qu’une affaire de canton, je pense que c’était la manière de prononcer le mot lorsqu’on ne savait pas parler anglais… « foot » en fraçais se lit « fot ». Football se lit « fot-balle ». Nos anciens ne connaissaient pas la langue de Shakespear . Ma mère me racontait qu’ado, elle avait fait rire toute une classe en angleterre en lisant ce nom célèbre « chat-que-spé-are »… c’était au début de son séjour…depuis elle avait appris l’anglais.
          Je me souviens que petite, alors que j’apprenais à lire…en français, dans les bistro, je commandais un « isse-téa » lorsque je voulais un thé froid (« ice tea ») . Les serveuses souriaient…et m’apportaient mon isse-téa
          ;-)
          En fait, vous prononcez comment le mot « upercut »?
          Mes amis Québécois étaient morts de rire lorsque je leur ai parler d’ « upère kutte » qui évidemment est un mot anglais qui devrait se prononcer « epeur qete » . (en escamotant le « r »)
          Même chose pour le cornère au fot-balle, (corner = « core neur » à l’anglaise ou à l’américaine) …

          • Julien says:

            Le mot « uppercut » est, à force, devenu un mot français qui se prononce comme tel, de la même manière que « pullover », « wagon », « train » ou même « paquebot » ou « redingote. » Il n’y a pas de mal à assimiler des mots étrangers, bien au contraire. Personnellement, je porte un ticheurte ;)

            • Fanny Viret says:

              Tout à fait d’accord!
              Je n’ai jamais dit que c’était « mal »!
              C’était juste une comparaison…
              Si en français de France, on a maintenant inclus le mot « foot » (foute) à notre langage, en Suisse, nos anciens le prononcent encore de manière « francisée » tout comme uppercut. (oups, j’ai oublié le double « p ») dans mon message précédent…
              De toute façon l’anglais et le français se sont de tout temps « échangés » des mots… une amie m’a dit récemment que le terme « stop » (que les québécois rejettent comme un anglicisme et remplacent par le terme « arrêt ») était en réalité utilisé en français avant que les anglais ne l’incluent à leur langue…
              Je suis tout à fait d’accord que c’est très bien ces mélanges des langues! Ça ne m’empêche pas d’en sourire, voir d’en rire lorsque je réalise que ma prononciation n’est pas universelle!

            • Maryse says:

              Cela me rappelle, il y a tres longtemps, en famille nous etions en route pour une torree quand on s´est rendu compte qu´on avait oublie le pain. En passant par un village ( Breuleux? Emibois? du Jura Bernois a l´epoque), on demande a homme qui passait dans le village ou on pourrait trouver du pain: Il hesite puis nous dit , en roulant bien les rr, que le dimanche il pensait qu´on pourrait en trouver au té-a-rrome.

            • Fanny Viret says:

              Et moi qui croyais être la seule ! ;-)
              Merci pour le partage de cette anecdote qui me fait sourire jusqu’aux oreilles!

  10. HC says:

    pour l’anecdote, moi ça m’est arrivé à l’écrit; L’auteur voulait parler d’une rumeur qui rôde, mais il avait oublié l’accent circonflexe. Mon petit cerveau a coincé un peu en se demandant le rapport.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *