Visite du Château des Monts au Locle: des trésors de l’horlogerie

Le Château des Monts, c’est le musée d’horlogerie du Locle! Quel meilleur cadre que la cité horlogère pour admirer des pendules et autres pièces d’artisan? Le musée est lové dans une demeure charmante qui surplombe la ville, et nous en sommes sortis avec des étoiles dans les yeux!

Visite effectuée il y a plusieurs mois, avant le corona: le musée à réouvert ses portes mi-mai, mais surveillez les horaires. Crédit photo: ci-dessus, Musée d’horlogerie du Locle – Château des Monts (R. Sterchi)

Pour continuer notre découverte de la tradition horlogère suisse, nous avons mis le cap sur le Locle et son très beau Château des Monts, dans les hauts de mon cher canton de Neuchâtel. L’industrie horlogère a façonné les cités de la Chaux-de-Fonds et du Locle, reconnues au patrimoine de l’Unesco pour leur urbanisme particulier. De nombreuses manufactures sont implantées dans la région, et certaines peuvent même se visiter: voir notre récit d’une visite chez Corum dans ce billet par exemple.

Quel musée d’horlogerie visiter dans le canton de Neuchâtel: celui du Locle ou de la Chaux-de-Fonds?

A la Chaux-de-Fonds, le Musée International de l’Horlogerie renferme des trésors dans un bâtiment en béton: je vous en parlais par là. Le Château des Monts ne pourrait pas offrir un cadre plus différent! Dans la ville voisine, au Locle, il propose un parcours dans une maison de maître richement meublée. Les deux visites valent la peine toutes les deux et se complètent! Mais bon, les deux sont denses, donc à ne pas faire la même journée à moins d’être des mordus de rouages.

Photos: Yapaslefeuaulac.ch


Un musée d’horlogerie dans un cadre splendide

Le Château des Monts abrite une collection de pendules et de montres, présentées dans un cadre fantastique. Certaines pendules très ornées ponctuent un salon à la française de style Louis XV- Louis XVI, ou une salle à manger en boiserie de noyer… La maison de maître est un écrin parfait pour présenter ces objets. Bâtie à la fin du 18e siècle par Samuel DuBois, horloger, elle lui sert de résidence d’été. Rachetée par la ville du Locle, elle abrite le musée d’horlogerie depuis plus de 60 ans.

Photos: Yapaslefeuaulac.ch


Les deux axes de la visite sont la beauté de ces objets, le soin apporté à leurs détails, mais aussi les prouesses technologiques qu’ils représentent. Science et artisanat d’art se rencontrent! Il y a notamment des pendules décorées de marqueterie. Et des objets signés de grands noms comme Pierre Jaquet-Droz – connu aussi pour ses fameux automates (pour en savoir plus, j’avais écrit cet article sur la mécanique d’art suisse pour ‘House of Switzerland’)

Pendules - Horlogerie suisse a
Photos: Yapaslefeuaulac.ch

Pendules neuchâteloises et morbiers

A l’étage, on découvre une salle dédiée aux pendules neuchâteloises, objets locaux emblématiques, et le sens du mot morbier… Les morbiers sont un type de pendules au style simple, du nom du village français à la frontière suisse – que j’ai traversé une fois!

Le mouvement, les poids et le balancier étaient conçus à Morbier, et étaient ensuite vendus dans des foires. Ainsi, un menuisier ou un paysan pouvait construire le cabinet en sapin (bois abondant dans la région), pour obtenir une pendule simple mais fiable à revendre.

Au 18e siècle, les paysans des montagnes – hommes et femmes – font en effet face aux rudes hivers grâce à une source supplémentaire de revenu: le travail horloger. Une tradition de la région, tout comme la dentelle, dont on peut admirer quelques exemples dans le musée.

Dentelle neuchâteloise (Photo: YPFL)

La collection Sandoz: la salle aux merveilles

Le clou de la visite est pour moi la salle Maurice Sandoz, du nom d’un généreux donateur, fils du fondateur de l’entreprise chimique éponyme basée à Bâle. Il collectionnait des automates précieux réalisés entre le 18e et 19e siècle. Je vous ai déjà parlé de mon coup de foudre pour les oiseaux chanteurs lors de ma visite du Musée de Sainte Croix dédiée aux objets mécaniques: on en retrouve dans ce musée!

Les objets présentés derrière les vitrines de la Salle Sandoz sont tous dotés d’un mécanisme qui les anime: on le découvre dans le film de présentation diffusé dans la pièce. De la grand-mère de cuivre qui avance avec ses cannes à un ver à soie serti de rubis et d’émeraude qui se tortille, les mouvements sont plus vrais que nature et il émane une poésie dingue de ces objets. 

Certains mécanismes simulent même le mouvement de l’eau. Le plus surprenant est un miroir surmonté d’une fleur… celle-ci s’ouvre pour révéler un petit oiseau mécanique! L’inventivité ressemble parfois à de la magie. Il faut absolument voir le film diffusé dans cette salle pour découvrir cet univers mêlant art, technique et poésie.

Les temps de la montre: une salle dédiée à l’histoire de la mécanique

Musée d'horlogerie du Locle

Musée d’horlogerie du Locle, Château des Monts (photo A Henchoz)

Pour les amateurs de technique pure et dure, il y a cette salle pointue sur l’histoire de la mécanique! Je prête le clavier à Hugo, mon Français, qui est féru d’horlogerie.

Hugo: « C’est vrai que pour un fana d’horlogerie, cette salle est très intéressante. Elle présente, de façon chronologique, toutes les grandes innovations qui ont conduit à la montre moderne (échappement à ancre, mouvement automatique…). C’est aussi l’opportunité de (re)découvrir des solutions techniques délaissées car obsolètes mais pourtant toujours aussi élégantes. »

Des dates à retenir

Et voici ce que j’ai noté en parcourant cette salle, moi qui ne suis pas très « technique » – pendant que Hugo lisait tout consciencieusement.

  • Dès 1330, premières horloges
  • Vers 1500, la précision s’améliore et la taille des horloges diminue
  • Vers 1914, avènement de la montre bracelet
  • 1970: invention de la montre à quartz
  • 1981: Swatch lance son concept de montres à petit prix

Le Château des Monts au Locle:
un musée d’horlogerie à voir!

Conclusion: que vous soyez un amateur d’horlogerie ou simplement de beaux objets, c’est une visite à recommander dans le canton de Neuchâtel! L’audioguide de l’exposition permet d’approfondir les aspects qui vous intéressent le plus, et de survoler les autres. Pas besoin de s’y connaître en horlogerie pour apprécier le savoir-faire présenté dans la maison.

En plus, il y a d’autres choses à voir dans le coin, comme les Moulins souterrains du Col des Roches (à ma grande honte, je n’y suis pas encore allée) au Locle, admirer le magnifique hôtel de ville du Locle, faire un tour dans la ville de la Chaux-de-Fonds, au spectacle naturel du Saut-du-Doubs, dans ces tourbières pour une balade familiale ou même la visite de cette petite fromagerie pour les gourmands!

Toujours dans le canton de Neuchâtel, je vous encourage aussi à découvrir la Maison de l’absinthe et sa superbe exposition et non loin au Creux du Van, un cirque naturel étonnant. Et puis bien sûr, il y a la vieille-ville de Neuchâtel, ses musées et son lac, pardi!

Le canton de Neuchâtel sur le blog

Je suis née dans le canton de Neuchâtel (au bord du lac): j’ai particulièrement à coeur de vous y emmener dans la rubrique voyage en Suisse du blog – parce que c’est une région qui vaut aussi un détour, et je ne vous ai pas encore parlé de tout ce qu’il y a à y voir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *