Mes impressions sur Nancy et la Lorraine 1 an après

Publié le 6 octobre 2016 | Par Kantutita | Expat en France

Un an à Nancy en Lorraine: chronique & bilan sur Yapaslefeuaulac, le blog d'une expat suisse en France

Aujourd’hui, je vous parle de Nancy! La Lorraine mérite bien quelques billets sur Yapaslefeuaulac après tout… Pour célébrer mes 1 an au pays des mirabelles, j’inaugure une série de billets qui lui seront dédiés. Comme ça, au fil des prochains mois, je vous emmènerai visiter ses châteaux, forêts ou rues Art Nouveau qui m’ont enchantée depuis que je vis ici.

Mais aujourd’hui, je commence par partager quelques impressions sur la ville de Stanislas. Et sur l’expatriation, ce voyage du quotidien.

Cela fait pile un an que j’ai débarqué à Nancy dans une camionnette de déménagement contenant à peu près toute ma vie. Après 8 heures de route et presque 5 ans sous le soleil, j’avais tourné le dos au sud pour partir à la découverte d’une autre région de France, la Lorraine…

Un mot qui ne m’évoquait rien! Ma nouvelle destination s’est en effet jouée aux dés du destin, d’ailleurs je n’avais jamais mis les pieds à Nancy avant d’apprendre que j’allais y vivre – boulot de mon conjoint oblige. Eh ouais, quand on est rédacteur freelance, on a tendance à devoir suivre! #desperatehousewife

J’appréhendais la longue route mais j’étais partante: cela faisait un moment que je voulais quitter Montpellier, une ville où j’ai adoré vivre, mais que j’ai toujours considérée comme une escale vers Ailleurs. Parce que découvrir un nouveau lieu de l’intérieur, en y vivant, c’est tellement enrichissant! On ressent bien plus qu’en y arrêtant ses valises quelques jours en voyage. Et je ne voulais pas m’arrêter à la première étape hors de Suisse, pas question!

S’expatrier, c’est découvrir aussi les mauvais côtés

Pourquoi cette envie de bouger? Je suis attachée à cette façon de découvrir des villes, des lieux, en y posant ses valises sur le moyen terme. Une sorte de « very slow travel ». En s’expatriant dans une ville, dans un pays, on le découvre comme un insider, et non comme un touriste. On ne voit pas que la face dorée, on découvre l’ambiance morne de la ville un dimanche matin quand les rues sont vides, on côtoie des quartiers ponctués d’immeubles moches et pas seulement la magnifique Place Stanislas et ses bâtiments classiques qui brillent sous le soleil… Bref, on a une image plus réaliste et on recueille une foule d’impressions sur un lieu, les gens, l’héritage et la culture de la région.

Ui, ui, il est difficile de mettre des mots sur ces impressions, qui restent très subjectives, mais je vais essayer de vous livrer un peu de cela tout tout en vous présentant la ville…

Les atouts de Nancy

rue art nouveau à nancy en france

Une belle rue Art Nouveau près du Parc Sainte-Marie à Nancy

(Plus d’images de la ville par ici)

Une situation géographique pratique

Tout le monde ou presque connaît la Place Stanislas à Nancy (photo en haut de l’article, avec la statue de Stanislas, figure incontournable du bienfaiteur de la ville), mais c’est à peu près tout! Laissez-moi vous dire que c’est une ville chouette à découvrir en un week-end, pour son patrimoine historique. En plus elle est située en Lorraine, une région qui offre quand même pas mal de possibilités de sorties en plein air, avec les Vosges, l’Alsace toute proche et leurs chemins de randonnées (j’adore la randonnée). Côté villes, il y a Metz et Strasbourg à voir pas loin, et une série de châteaux que j’ai tout juste commencé à visiter!

La situation est aussi géniale pour voyager: on est tout proche du Luxembourg, de l’Allemagne, et pas très loin de Paris. Côté porte de sortie, il y a un aéroport entre Nancy et Metz, en plus de celui de Strasbourg et celui de Bâle-Mulhouse à 2 heures et quelque.

De la culture

Des événements culturels, il y en a aussi pas mal en Lorraine avec des festivals comme celui de Littérature fantastique à Epinal, Les Imaginales, et sa galerie de fans costumés (j’en parlais là sur Birds & Bicycles), le Livre sur la Place à Nancy, le festival de musique Nancy Jazz dans le parc de la Pépinière et d’autres petits événements dans les villages. Sans oublier la tradition des marchés de Noël qui arrive bientôt!

Une série intéressante de musées, dont un dédié à l’Art Nouveau (Nancy est une célèbre ville Art Nouveau) sont aussi à voir! Un joli jardin botanique et de magnifiques parcs complètent le tableau, comme la Pépinière (en plein cœur de ville, à côté de la place Stanislas), Sainte Marie et Richard Pouille.

La Lorraine cultive aussi un héritage sombre, un devoir de mémoire autour des deux guerres mondiales. Nancy, ville militaire, compte de nombreuses casernes et pléthore de rues nommées d’après des généraux, maréchaux et autres héros. L’ombre de cet héritage n’est jamais loin.

Des sorties sympas

Plus festif! Côté vie nocturne, il y a des bars et plein de restaurants, qui se concentrent en particulier à la « Rue gourmande », surnom de la rue des Maréchaux. Beaucoup de terrasses entre Saint Epvre, Stanislas et la vieille ville invitent à s’arrêter pour un verre – et j’ai vu des Lorrains peu frileux sur des terrasses l’hiver. J’aime bien aussi les buvettes des parcs pour une pause en fin de journée!

Eglise Sainte Epvre et le kiosque du Parc de la pepiniere

L’Eglise Sainte Epvre (à prononcer St Èvre) et le beau kiosque du Parc de la Pépinière

(Pour une balade en photos à Nancy c’est par ici)

Le point qui fâche: la météo à Nancy…

Le point qui fâche en revanche, c’est la météo capricieuse! Une vraie girouette. On passe d’un grand soleil à une pluie battante en quelques minutes (j’exagère à peine). L’hiver rime avec temps couvert et on est tous en déficit de vitamine D. L’été il faut compter avec quelques canicules qui font suer. Et déception: l’hiver dernier il n’y a eu que quelques pauvres flocons. Snif, et moi qui rêvait d’un manteau blanc en venant vivre à l’Est! Mais là on savoure un été indien, alors je vais arrêter de me plaindre…

Nancy la conviviale

Mais je suis en train de vous énumérer Nancy avec des choses. Et l’ambiance alors? L’impression de Nancy c’est que c’est une petite ville conviviale. Les gens sont sympas. C’est très différent de Montpellier pour moi. Ce n’est que mon impression, sans doute conditionnée par mes rencontres et mésaventures, mais je vois Montpellier comme une place en ébullition, avec un tourbillon d’étudiants et de touristes. Ici je trouve que c’est plus calme, les commerçants prennent le temps de bavarder avec leurs clients, le small talk a la cote. Du coup ils sont plus conviviaux mais plus lents/ou moins efficaces, c’est selon, mais on n’a pas l’air d’être très pressés. Le rythme semble plus tranquille – paradoxalement!

Coup de froid dans le Sud

À Montpellier, je souffrais de la froideur des gens, surtout au début. Un choc culturel en venant d’une petite ville suisse où les gens se parlent relativement facilement. J’ai dû apprendre à ne pas parler spontanément avec des inconnus dans les lieux publics, après m’être prise quelques vents. J’ai appris à mes dépends qu’il fallait aussi soigneusement ignorer un inconnu qui vient te parler (car il est soit dérangé et tu ne pourras plus t’en défaire soit c’est un mendiant)(ou les deux si t’as pas de bol).

Quand j’étais en Suisse, je me retrouvais souvent à échanger quelques mots avec une mamie en manque de conversation dans le bus, ou avec  mon voisin de train. Il n’y avait pas ce mur invisible entre les gens et cette méfiance. En même temps je supporte mal qu’en Suisse tout le monde se mêle des affaires des autres (rien que l’autre jour à Lausanne un gars sur la terrasse d’un café nous a conseillé de reparquer notre voiture car elle n’était pas centrée sur la place de parc. De quoi je me mêle?!!) , et cette façon de s’occuper de ses affaires en France me ravit au plus haut point.

Donc en Lorraine je suis heureuse car je retrouve cette convivialité qui me manquait sans retrouver le regard pesant des autres sur ses moindres faits et gestes! Le compromis idéal?

En prime, Nancy est une petite ville avec (presque) tout ce qu’il faut ET des loyers décents, contrairement à ceux de Montpellier. Et ça c’est un point qui ne me fait pas regretter le changement!!

au bord du canal a nancy

Bientôt le départ?

Mais je fais attention de ne pas trop m’attacher. Car oui, on envisage déjà de bouger à nouveau, et cela dépendra du futur boulot de mon compagnon, une fois de plus.

Je sais qu’en partant, on laisse un petit bout de soi derrière, sur les trottoirs. J’emporterai aussi un morceau de Nancy, cette ville qui aura été la mienne durant un temps. Et aussi précieux, la promesse de quelques amitiés qui survivront je l’espère à la distance!

Mais ce n’est pas pour tout de suite, alors ça me laisse le temps de vous montrer les bouts de Lorraine que j’aime. Je m’engage officiellement à vous parler davantage de Nancy & de la Lorraine et des choses à y voir ces prochains mois! Parce que je ne l’ai pas beaucoup fait jusqu’ici, accaparée par ces histoires de voyage en Suisse ;)… et pourtant j’en ai fait des choses, et je compte bien accélérer mes visites dans le secteur durant l’automne!

Pour suivre tout ça, abonnez vous donc à l’infolettre ou rejoignez nous sur FB!!

Vous pouvez aussi retrouver par là tous mes billets qui parlent de la région Grand Est <3 Et pour apprendre quelques expressions lorraines, c’est par là, ui ui ui. ;)

Je vous laisse en vous souhaitant une belle semaine!

Et vous, Nancy, la Lorraine, vous y avez déjà mis les pieds? Ça vous branche ou pas?

Si non, j’espère bien vous faire bientôt changer d’avis! Surtout que pour ceux qui nous lisent depuis la Suisse, c’est pas ben loin…

5 Responses to Mes impressions sur Nancy et la Lorraine 1 an après

  1. natpiment says:

    Toujours partante pour une visite de Metz ? ;-)

  2. Vampaiaa says:

    Hello :)

    Ca fait toujours plaisir de lire des petits billets sur la Lorraine ! Beaucoup dénigre cette région alors qu’il y a de magnifique chose à voir. Même si ma région natale qu’est l’Isère me manque, la Lorraine c’est l’origine de mes parents et la place de toute ma famille, donc j’y tiens.

    Par contre, au niveau de la froideur des gens, j’ai le sentiment inverse. Mon frère a justement migré à Montpellier donc je m’y rend souvent, et je trouve que les Lorrains (plus les Mosellans) sont plus froids, méprisants et on sans cesse un regard jugeur, tout le contraire dans le Sud où je n’ai rencontré que des gens agréables que ça soit les commerçants, les restaurateurs etc..

    • Kantutita says:

      Coucou! Merci beaucoup pour ton message. C’est vraiment drôle ces impressions différentes!
      Peut-être que j’ai de la chance, mais je trouve les commerçants beaucoup plus chaleureux ici… Une question de chance peut-être!
      Remarque, je n’ai pas de contacts avec les « Lorrains » mais vraiment avec les « Nancéiens » en pleine ville, peut-être que cela change quelque chose.
      Merci beaucoup pour ton témoignage :)

  3. Tara says:

    Et bien c’est agréable de lire un avis bien différent du mien ;-) Pour ma part je me suis installée à Nancy pour mon travail il y a quelques années maintenant, et je m’en suis littéralement enfuie 9 mois plus tard tant la froideur des habitants et de la ville m’avaient repoussée… J’ai encore un souvenir douloureux de mes collègues ne répondant pas même à mes « bonjour » durant une quinzaine de jour parce que j’étais « l’étrangère » (pensez donc, j’arrivais de Grenoble, une affreuse migrante quoi), et je n’ai noué que très peu de liens là-bas tant il faut enfoncer les portes pour que les gens s’ouvrent un peu.
    Quant à la météo, effectivement si on aime « le ciel bas et lourd » c’est là-bas qu’il faut vivre ;-) Mais si on est un canard à tendance suicidaire mieux vaut migrer ailleurs…

    • Kantutita says:

      Bonjour Tara, merci beaucoup pour ton message. Comme c’est drôle qu’on ait l’avis inverse!! Mais c’est pour cela que j’aime tenir ce blog aussi, on confronte des avis différents sur tous les sujets! Du coup, comme je le disais à Vampaiaa qui est de ton avis aussi, c’est peut-être une question de chance pour moi!
      Pour tes collègues, ils avaient en effet l’air affreux!! Je n’ai pas d’expérience du monde du travail ici étant freelance… Mais cet état d’esprit fermé qui n’accueille pas les étrangers m’énerve beaucoup!!
      Haha, ton histoire de canard suicidaire m’a bien fait rire!! Un peu moins quand je regarde dehors et constate que c’est déjà l’hiver…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *