Permis de conduire en France

Conduire en France: le permis à points

Publié le 13 mars 2014 | Par kantutita | Différences culturelles, Expat en France

Permis de conduire en France

En France, les conducteurs se tiennent coi pour ne pas perdre des points sur leur permis. Mais que dis-je? Cela ne les empêche pas de conduire comme des fadas!

Le système de permis de conduire est particulier dans l’Hexagone… Il se nomme le permis à points. Au maximum, un automobiliste peut en avoir 12!

À chaque feu rouge transgressé ou radar dépassé, les conducteurs français mettent en jeu ces précieux points. Et quand il n’en ont plus, leur permis s’envole! Attention, les flics ne s’amusent pas à biffer des points: ils ne sont pas réellement écrits sur le permis de conduire, mais comptabilisés par les autorités dans une base de données.

Pour info, en Suisse, les gens conduisent plus sagement on peut avoir son permis suspendu pour quelques mois en cas de grave infraction au code de la route, mais il n’y a pas de système de points.

 

Permis de conduire français

permis de conduire suisse Interlude fashion: Vous observerez au passage que notre sésame (ci-contre) est vachement plus classe que celui de nos voisins (ci-dessus). Format carte de crédit et plastifié, le permis de conduire suisse est très semblable à la carte d’identité. Nickel chrome!

Dans le portefeuille des Français, c’est un machin rose pétant et en carton aux coins écornés qu’il faut chercher. Eh oui, il a une apparence assez cheap – mais non je ne critique pas, je constate, c’est tout. En plus, à cause de son format trop grand, il n’est pas super pratique à caser dans un porte-monnaie. Et ça, c’est pas moi qui le dit!

Hein? QUOI? Robin me chuchote dans l’oreillette que je dois arrêter de crâner car ce format est en train de changer avec le nouveau permis de conduire européen.

Permis à points: quelques exemples d’infractions

En France, lorsqu’un permis de conduire est délivré, il comporte donc 12 points. On pourrait les comparer aux points de vie d’un jeu vidéo: à chaque erreur, son malheureux détenteur s’en voit sucrés quelques uns par les autorités.

Le prix en points varie selon la gravité de l’infraction.

Vous avez ignoré un feu rouge? – 4 points!

Téléphoné au volant? – 3 points!

Dépassé la vitesse autorisée de 20 à 29 km/h? – 2 points

Et on vous enlève un petit point sur le permis pour les excès de vitesse inférieurs à 20 km/h.

Si vous conduisez avec un taux d’alcoolémie dans le sang compris entre 0,5 et 0,8 g d’alcool (c’est maaaaal), pas de pitié: -6 points pour avoir mis en danger votre vie et celle des autres usagers de la route.

Curieux d’en savoir plus? Vous trouverez la liste des infractions et des retraits de points ici.

Comment les Français regagnent des points sur leur permis de conduire

Avant de se retrouver avec zéro points sur son permis, un Français doit veiller à en regagner en… 1) se payant un stage ou en 2) évitant de faire des bêtises pendant un certain laps de temps.

Après avoir perdu 1 point, il suffit d’être sage derrière son volant durant six mois pour le récupérer. La durée varie à 2 ou 3 ans si ce sont des délits plus sérieux.

Des stages de sensibilisation permettent de récupérer jusqu’à 4 points. Un aimable courrier officiel suggère de s’y inscrire lorsqu’on arrive au seuil de 6 points sur son permis…

Car lorsqu’un permis affiche zéro points, le conducteur peut dire adieu à la route! Son précieux sésame lui est retiré pour une durée de 6 mois – et plus longtemps si ce n’est pas la première fois.

Il arrive à des parents indulgents, qui prêtent leur voiture à leur gamin négligent, de « prendre les points » à sa place (je ne dénoncerai personne!). En effet, c’est le détenteur de la voiture qui reçoit le sympathique courrier annonçant la perte de points après avoir été pris en photo par un radar. Après, il est tout à fait possible de rectifier la chose auprès de l’administration en dénonçant le véritable coupable. ;)

Le permis probatoire: en France aussi!

France, permis de conduire A rougeEn Suisse, le nouveau système prévoit un permis de conduire provisoire durant les trois premières années, avec une tolérance limitée face aux infractions. En France, les jeunes sont confrontés à une période probatoire de même durée.

En plus, les nouveaux conducteurs ne reçoivent que 6 points, à conserver durant leurs 3 premières années sur les routes de France. S’ils ont réussi le challenge, à savoir de passer cette période sans en perdre un seul , ils reçoivent leurs 12 points avec les félicitations du jury, et peuvent rouler vers de nouvelles aventures… Tout en prenant garde! Car les radars guettent…

Voici comment l’État français explique ce permis probatoire, qui a pour but de dompter cette jeunesse irresponsable:

En France, les 18-24 ans représentent  21 % des victimes des accidents de la route alors qu’ils ne constituent que 9 % de la population. La mise en œuvre du permis probatoire par les pouvoirs publics depuis le 1er mars 2004 a pour principal objectif de lutter contre l’accidentalité des conducteurs novices. Ce permis doit rendre responsable le nouveau conducteur et en faire un conducteur sûr.

Suisse L blanc sur fond bleu

Pour les non germanophiles: « Lernen » signifie « Apprendre » en allemand. Der Lerner, c’est donc celui qui apprend.

Vous reconnaîtrez d’ailleurs ces jeunes conducteurs grâce au A rouge qu’ils sont obligés d’afficher sur leur voiture! (Nananère… Les pauvres.) Et cela pour toute la durée du permis probatoire. En Suisse, ce symbole n’existe pas. Par contre, les élèves conducteurs doivent afficher un L (blanc sur fond bleu), lorsqu’ils roulent avec leur maître d’auto-école ou font de la conduite accompagnée.

Mais je vous expliquerai le permis de conduire suisse en détail une prochaine fois!

Et alors, que pensez-vous de ce système? Comment cela se passe chez vous, en Belgique ou au Québec?

 

Vous aimez Y’a pas le feu au lac ? Suivez-nous donc sur Facebook ou inscrivez-vous à la newsletter (fraîchement relookée). Vous recevrez ainsi deux messages par mois pour vous tenir au courant des derniers billets publiés. Kantu sévit aussi sur Twitter (@kantutita).

13 Responses to Conduire en France: le permis à points

  1. Cynthia says:

    Au Québec aussi on a un permis à douze points mais il a le format carte de crédit très pratique pour les porte monnaie :)

  2. fedora says:

    En Belgique pas de points… mais on peut avoir une suspension du permis (et/ou une amande +/- élevée) en fonction des infractions commises… Sinon, notre permis est aussi moche et peu pratique qu’en France… le mien est tout corné… Et on a aussi un L lorsqu’on apprend à conduire en filière libre (conduite accompagnée)… le L c’est pour licence…

  3. selky says:

    je suis d’accord avec toi sur plusieurs points :
    – ici on (enfin ils) roulent comme des fadas !!
    – votre permis est beaucoup plus festif et pratique ! le mien est tout corné !!
    Je crois (enfin j’espère) que j’ai toujours mes 12 points, je n’ai jamais eu de PV encore : pourvu que ça dure !!!!!!!!!!

  4. Anne8 says:

    La lettre « L » est le symbole de Lehrling en allemand qui veut dire apprenti.

  5. hegyre says:

    J’ajouterai que pour le français qui a échangé (avec des sous-sous en prime en faveur de l’administration suisse) son permis français en permis suisse (à condition d’habiter en Suisse), il n’a plus peur de perdre de points quand il se fait flasher en France (hehe l’astuce), mais il peut ensuite revenir habiter en France, et doit le ré-échanger contre un permis Français dans les 12 mois (gratuitement cette fois-ci) dans une (sous)préfecture en France. Je n’ai trouvé nulle part ce qui se passe si on dépasse les 12 mois…
    De toute façons, il faut à nouveau changer sa plaque d’immatriculations … à moins qu’un suisse qui habite en suisse veuille bien prendre les plaques à son nom, ce qui est possible même s’il n’a pas de permis de conduire (cas vécu), et résultat : voila un français habitant en France, avec un permis de conduire suisse, roulant dans une voiture immatriculée en Suisse (même après les 12 mois).

  6. Marc says:

    Je me sens tout d’un coup légèrement vieux, je n’ai pourtant que 33 ans, mais je possède encore le permis de conduire bleu (qu’on appelle d’ailleurs familièrement « le bleu ») ; j’ai eu mon « bleu » en 2000 et je crois que le nouveau format (beaucoup plus pratique, c’est vrai) est sorti peu après. Pour ceux qui n’auraient jamais vu un « bleu », il a à peu près la taille d’une petite enveloppe et est en papier bleu relativement épais mais tout de même fragile ; je l’ai mis dans une fourre (helvétisme, je sais ! ;-)) adaptée à son format pour le préserver, car j’avais vu le piteux état dans lequel se trouvait (et se trouve toujours) celui de mon père.

    Pour ce qui est du permis à points, en comparaison de la législation suisse, je trouve que c’est encore de la rigolade (façon de parler, bien sûr) : ici, pour une infraction telle que brûler un feu rouge, s’il y a un passage pour piétons derrière, par exemple, le permis est déjà retiré pour une certaine durée. Autrement dit, les retraits de permis sont à mon avis beaucoup plus fréquents.
    Par contre, le Français qui a perdu tous ses points (mais il faut vraiment être un mauvais conducteur pour y arriver, enfin c’est mon avis) est plus mal loti car il doit tout recommencer à zéro, si je ne m’abuse.
    Bref, excepté ce dernier cas, je trouve le système suisse plus dissuasif, surtout depuis que la durée des retraits de permis a augmenté. Il y a d’ailleurs maintenant même des peines de prison pour les « délits de chauffard ».

  7. Marc says:

    P.-S. : je viens de relire l’article et je m’étais donc trompé : le permis français n’est pas retiré de manière définitive lorsqu’il arrive à 0 point ; j’ai dû sans doute confondre avec le permis probatoire.

    • Kantu says:

      Oui, et les amendes sont beaucoup plus salées en Suisse!
      Une fois, mon ami a pris une amende pour stationnement. Elle coûtait… 11 euros!!! C’est tout. Il était furax et moi j’arrêtais pas de dire « Mais dis voir, c’est pas cher! » Quand j’ai quitté Neuchâtel, la même revenait à 30 € environ…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *