La vignette d’autoroute suisse vs les péages français

Publié le 2 février 2013 | Par kantutita | Bienvenue en Suisse, Différences culturelles, Expat en France

Notre pauvre vignette d’autoroute suisse a mauvaise presse auprès des Français voyageurs qui doivent l’acheter pour un bref séjour. Pourtant, avaler des kilomètres de bitume sur les autoroutes suisses revient vite moins cher qu’en France! Et ces péages qui vous ralentissent et vous obligent à faire de la gymnastique du bras… Quel ennui! (voir Péages, mode d’emploi, le billet de la semaine dernière)

Voici donc un duel vignette d’autoroute vs péage!

Présentation des combattants:

La vignette d’autoroute suisse

En Suisse, pour circuler sur les autoroutes en voiture comme en moto, il faut verser une redevance annuelle. Pour preuve du paiement de cette taxe, on colle une vignette colorée où figure l’année sur son pare-brise. Sans elle, on risque une amende salée, de 200 francs. Regardez, que c’est joliii!

vignette d'autoroute suisse

Son coût modeste est de 40 francs suisses par année (soit 32 euros).  Ce tarif devrait augmenter d’ici deux ans à 70 ou 100 chf, car il est resté inchangé depuis 20 ans. Nouveauté: une vignette « spécial voyageur » d’une durée de validité plus courte devrait être créée pour les touristes, ce qui est une bonne chose, aussi pour les expats qui passent dire bonjour à leurs famille/amis!

Que du bonus: la vignette est en réalité valable 14 mois: pour la vignette 2013, sa validité court du 1er décembre 2012 au 31 janvier 2014.

autoroute-suisse

Une autoroute suisse au moins d’août

En Suisse, ce sésame peut être acheté auprès des offices de poste, des stations-services, des garages et des offices cantonaux de la circulation routière. A la frontière, il peut être obtenu auprès de tous les bureaux de douane occupés, et même réglé en euros.

Verdict: présentement, circuler 14 mois sur les 1406 km des autoroutes suisses coûte 32 euros! Et en plus, c’est très décoratif!

Les péages autoroutiers français

Un authentique autoroutier français. Ciel bleu du Sud de la France et ... hem... oui j'aurais pu nettoyer ma vitre.

Je sais, je vous ressers la même photo que la semaine dernière

En France, on circule sur des autoroutes appartenant à des entreprises privées, qui fixent des tarifs selon les tronçons parcourus. Les routes sont donc parsemées de péages, où les véhicules sont filtrés par des barrières et doivent s’acquitter d’un droit de passage. Au début d’une autoroute à péage, il y a un premier passage au péage, où la machine crache un ticket qui indique à quel endroit on entre sur cette route payante. Plus tard, il faudra donner le ticket à une autre machine ou à un être humain derrière son guichet (mais c’est plus rare), payer – soit avec une carte bleue, ou CB, soit en jetant des pièces dans une corbeille. Ensuite, la barrière s’ouvre, et on continue… jusqu’au péage suivant. Bref, c’est ce que je vous expliquais dans le détail dans ce billet consacré au mode d’emploi pour ne pas rester coincé à un péage!

Première remarque: cela crée des ralentissements! C’est chiant. Ensuite, construire toutes ces zones de péages a dû avoir un certain coût! À présent, il faut rémunérer des employés pour y travailler. Sans oublier le casse-tête que cela a dû être pour le dessinateur de routes… Argh.

autoroute-france

Une autoroute française en décembre

En parlant du prix, je vous fait remarquer que ces tarifs ont augmenté le 1er février 2013, comme chaque année: +2% environ. Selon Le Point, en 5 ans, les prix ont été revus à la hausse de 10%… Aïe, aïe. Une vingtaine de sociétés d’autoroutes se partagent les 11’000 km du  réseau français, comme Vinci Autoroutes, ou ASF (Autoroutes du Sud de la France), ceux dont j’utilise les services le plus souvent. Au début, le péage devait permettre de financer la construction du réseau autoroutier hexagonal. Et à présent? Certains doutent que de tels tarifs soient justifiés pour leur entretien…

À combien cela revient concrètement de rouler sur une autoroute française? Tout dépend du tronçon, mais pour mes amis suisses, je citerai un exemple. Pour faire un Toulouse-Montpellier aller retour (486 km au total), il faut compter 42 euros 60 de péage.

Remarque numéro 2: C’est déjà plus cher que la vignette suisse, à 32 euros!!!

Donc quand on se lance dans un road-trip dans ce magnifique pays qu’est la France, il ne faut pas oublier de tenir compte des frais de péage, qui sont faciles à calculer avec des services comme Mappy.fr. En plus du temps de trajet et du coût en essence, ce genre de site vous signale directement le prix des péages! Mon GPS, Georges, a d’ailleurs une fonction spéciale « trajet évitant les péages », qui calcule un itinéraire sur des routes libres de droit de passage uniquement. Bien sûr, c’est un peu plus long… mais la campagne languedocienne est magnifique!

And the winner is…

Suspense et roulements de tambour…

Récapitulons: Si je reprends mon exemple de trajet vers Toulouse, cela me fait 20 euros pour 3 heures de route environ. Pour moins du double, je circule 14 mois en Suisse. La vignette d’autoroute revient globalement moins cher, c’est sûr!

Seul bémol: si on se rend en Suisse juste pour le week-end, on paie tout de même le prix fort! Comme le disait Julien dans les commentaires, une vignette « touriste » à petit prix serait bien plus juste. Ou alors, il faut profiter des jolies routes de campagne… mais comme elles sont indiquées en bleu, la couleur des autoroutes dans l’Hexagone, il y a un gros risque pour les conducteurs français de se retrouver avec une amende sans même l’avoir fait exprès, pour avoir circulé sur l’autoroute suisse (panneaux verts) sans vignette!

Malgré tout:

La gagnette vigne heu… la vignette suisse gagne le duel haut le volant!

vignette d'autoroute suisse

Collection de vignettes suisses, de 2007 à 2012

 

Évidemment, le réseau français est dix fois plus grand, et les impôts des citoyens suisses financent l’entretien du réseau de routes chez nous… mais chaque trajet en voiture ne nous coûte pas un budget!

J’espère qu’aucun d’entre vous n’osera râler contre le coût de la vignette suisse à l’avenir… sinon je le taxerai de mauvaise foi, même lorsqu’elle augmentera!



Commenter avec Facebook (commentaires standards plus bas!)

26 Responses to La vignette d’autoroute suisse vs les péages français

  1. Ben-J says:

    Salut Kantu,

    Je me permets de commenter cet article sur la vignette autoroute pour te féliciter pour l’ensemble de ton blog.
    Etant français (normand) expatrié en Suisse depuis peu, j’étais tombé avant de partir sur ton blog qui m’a permis de frimer en parlant de mon « natel » et d’autres mots typiquement suisses. Cela m’a permis de savoir qu’il fallait aller s’enregistrer au contrôle des habitants et ne pas chercher à acheter une baguette en plein Valais un dimanche matin !
    Bref, je lis ton blog avec un regard inverse au tien et cela m’aide beaucoup.

    J’ai fais quelques vidéos (un « vlog ») pour mes amis français qui veulent connaitre ces petites différences entre la France et la Suisse, mais rien d’aussi précis que ton blog.

    A bientôt à te lire avec plaisir !
    OU BIEN ! :-)

    Ben-J

    • Kantu says:

      Bonjour Ben-J, merci pour ton gentil message. Cela me fait tellement plaisir de savoir que mon blog peut être utile pour se fondre en Suisse ;)) et mieux s’installer… SUPER!!

      Je vais aller voir tes vidéos, tiens, je suis curieuse… Nom de nom!!

      À plus,

      Kantu

  2. JP says:

    Je n’ai jamais compris les français qui râlent sur la vignette Suisse. Même pour un week-end, 32€ ça n’est pas cher du tout. L’exemple que je prends le plus souvent, c’est que ça coûte aussi cher de faire l’AR Lyon-Genève que d’acheter la vignette (si je ne m’abuse le trajet simple coûte un peu plus de 15€). Et passer un week-end à Genève, voire la journée, ça n’est pas exceptionnel!
    D’un autre côté je comprends la différence entre la Suisse et la France. Je vois mal une vignette en France, car soit elle serait à un prix exorbitant pour couvrir tout le territoire, soit il faudrait un bazar indescriptible à définir différentes zone, avec différentes vignettes et pour lesquelles il faudrait deux ou trois pare-brise pour les afficher toutes.

  3. Ludo says:

    Grüzi,

    il faut aussi citer les abonnements de télépéage. Même si cela reste définitivement plus cher que la vignette suisse annuelle, cela permet de payer ses frais d’autoroute au mois. Soit sur des troncons prédéfinis, par abonnement, soit partout (et la c’est facturé a la fin du mois).
    Mais cela nécessite d’obtenir un boitier électronique a coller sur le pare-brise… Pas rentable pour un court séjour en France.

    Ludo
    expat en Suisse alémanique

    • Kantu says:

      Merci pour le tuyau Ludo! Je ne savais pas qu’en tant que particulier on pouvait recourir à cette solution.

      • Swidzernaïv says:

        Définitivement, c’est le cas de le dire. Français et possesseur de télépéage, je sais exactement combien cela me coûte par mois, et ça se chiffre en CENTAINES d’euros (et sûrement plus d’un millier cette année). Maigre consolation, il mettent enfin des passages pour télépéages à 30km/h donc on ne s’arrête (presque) plus. Mais ça reste un budget. Je ne me permettrai pas de cracher sur la vignette suisse qui est bien pratique et sait se faire oublier.

  4. Tiff says:

    Il ne faut pas oublier qu’on paie aussi dans les impôts pour l’entretient des autoroutes & dans la taxe pollution annuelle ;)

  5. Serge says:

    Salut tous,
    Je voudrais juste rappeler que la vignette. en 1995, était une taxe provisoire. C’était pour aider au développement du réseau routier. La taxe sur les carburants couvrait l’entretient. Cette taxe est devenu un impôt déguisé qui est absorbée dans le budget de la confédération. Maintenant, la vignette va passer à 100.-fr depuis 2015. Il y en a marre, l’automobiliste est la vache à lait du gouvernement. La classe moyenne s’appauvrit gravement en Suisse…

    • Sam-Sam says:

      Hello,

      je sais que ça a été écrit en 2013… et je ne sais pas pourquoi y en a qui stressait autant sur ce passage à 100 frans, voire 70… qui finalement a été refusé par le peuple !

      Donc ça reste 40 … et ce, 20 ans après…

      Pourquoi faudrait-il payer plus cher en France avec une vignette si le territoire est plus grand ? Le fait que le territoire est plus grand est déjà couvert par le fait qu’il y aura plus d’automobiliste..
      donc au final,elle devrait être au même prix … et pas 10 fois car le pays est 10 fois plus grand… en effet, il y a 10 fois plus de vâches à lait aussi

  6. Guillaume says:

    La vignette est effectivement bon marché si on traverse la Suisse dans le sens est-ouest aller-retour.

    Mais quand il faut payer 40CHF pour uniquement déposer quelqu’un à l’aéroport de Genève, çà fout les nerfs non ?

    Je ne comprends pas pourquoi la vignette temporaire n’existe toujours pas, c’est pourtant le cas en Autriche, Slovénie, etc …

  7. cindy says:

    bonjour,
    petite précision pour une future frontalière svp
    Ca veut dire que par exemple quand on habite à annecy et qu’on va travailler tous les jours à l’aeroport de genève on a juste à payer la vignette pour l’année et on a pas de peage à payer?
    merci infiniment

    • Kantu says:

      Bonjour Cindy – comme je l’expliquais, les péages n’existent pas en Suisse! Pour utiliser les autoroutes suisses, il faut impérativement acheter la vignette (sinon on risque une amende dissuasive) – mais il n’y a pas de péages à payer en plus, vous circulez comme vous le souhaitez ensuite.

  8. Jean-Marc says:

    Bonjour,
    Peut-on accéder à l’aéroport international de Genève sans payer la vignette ? Prenant l’avion fin octobre, je trouve un peu dur de devoir payer une vignette annuelle qui ne sera valable que 3 mois.
    Merci d’avance

    • Kantu says:

      Aucune astuce concernant ce cas à vous donner! Sauf de réussir à la décoller chez un ami…. Mais en effet, dans ce cas c’est assez injuste!!! Or, une évolution se prépare, avec une forte hausse du tarif de la vignette et la création de vignettes limitées dans le temps et moins chères pour les touristes de passage…

    • Kantu says:

      En fait, il faut payer la vignette pour emprunter l’autoroute! Si vous réussissez à faire un itinéraire jusqu’à l’aéroport par des routes cantonales et secondaires, pas besoin de l’avoir! Bien sûr, cela demande un détour et de en pas passer la douane via l’autoroute…

  9. Lucas says:

    Oui, on peut facilement accéder à l’aéroport de Genève par Ferney-Voltaire sans passer par l’autoroute suisse. Une fois à l’intérieur, il y a des couloirs pour passer en zone suisse pour les vols internationaux.

    Par ailleurs on peut toujours tenter de rêver: chacun payerait une vignette dans son pays d’immatriculation et celle-ci serait valable sur tout le continent européen. Mais bon, business is business…

    Enfin, concernant un autre problème soulevé: si en France il y a plus de KM d’autoroute, il y a aussi plus d’automobiliste pour payer une vignette, donc pas de raison d’instaurer un système compliqué.

  10. froggy68 says:

    Salut à tous
    Je veux juste signaler que récemment j’ai fait le trajet : Mulhouse – aéroport de Zurich et donc 35€ de vignette… pour 200 km d’autoroute (pour l’instant). Je tiens aussi à signaler que toutes les autoroutes françaises ne sont pas payantes. Lorsque je fait Mulhouse – Strasbourg par l’autoroute c’est gratuit…

  11. Ben says:

    je n’ai fait qu’entrer en suisse pour m’en sortir après quelques heures, définitivement j’espère

    j’ai perçu ce paiement comme un droit de passage qu’on acquitte à la mafia quand on ose traverser son territoire

    d’ailleurs suite aux horribles embouteillages du jamais vu dans ma vie et de l’attente de 3 heures pour entrer dans un seul tunnel il est clair que ce paiement n’est qu’une escroquerie ..

    car quand on fait payer aux passants un tel montant le minimum serait de fournir un service correct

  12. JP1217 says:

    Bonjour,
    je suis tombé sur votre blog suite à une recherche dans Google, je le trouve très sympa.
    Si jamais d’autres personnes tombent aussi sur votre site, j’aimerais juste apporter quelques informations.
    Il est très facile de rejoindre l’aéroport de Genève sans passer par l’autoroute, comme l’a écrit Lucas, depuis Ferney-Voltaire, sinon depuis le pays de Gex, douane de Meyrin, route de Meyrin et vous y êtes, depuis Annecy, prendre à travers St-Julien, Grand-Lancy, Petit-Lancy, Châtelaine, Balexert, Aéroport… depuis Thonon, traverser Genève, pont du Mont-Blanc, puis tout droit, vous arrivez sur Balexert, sinon après le pont du mont-Blanc, à droite, Petit-Saconnex, Ferney-Voltaire, comme le premier chemin. Petite précision, l’autoroute passe devant l’aéroport, mais de chaque coté de l’autoroute, il y a des semi-autoroute pour accéder à l’aéroport et pas besoin de vignette pour y rouler

  13. jullien-binard says:

    la vignette suisse est a un tarif bien plus sympas que le tarif honteux de nos autoroutes Françaises,il serait bon que nous ayons la mème chose en France

  14. Péago says:

    Un blog très sympa !

  15. Gérard Lebeaupin says:

    Bonjour Madame

    Vive la vignette suisse et ceux qui ne l’apprécient pas peuvent lire le rapport que la Cour des comptes française a écrit concernant « Les relations entre l’État et les sociétés concessionnaires d’autoroutes ».
    En langage châtié et très diplomatique, elle dénonce le système de fixation des tarifs des autoroutes et leurs montants élevés. Depuis la privatisation des sociétés autoroutières en 2006, les prix sont en effet négociés avec l’État, mais la cour critique notamment le fait que « le rapport de force apparaît plus favorable aux sociétés concessionnaires » qu’aux pouvoirs publics.
    L’article du Monde consacré à ce rapport est aussi très édifiant :http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/07/22/pourquoi-les-peages-sont-ils-toujours-plus-chers_3449982_3234.html

    Amis français ou autres, n’est-ce pas une forme d’abus ?
    Et puis, en Grande-Bretagne, au Canada… les autoroutes sont toujours, mis à part de très RARES exceptions, gratuites et ALORS tous les conducteurs les utilisent : cf. l’argument de Vinci et consorts.

    Et puis, ce qui est très peu souligné, voire jamais, c’est qu’un péage coûte cher : machines, personnel, entretien… donc il y en a peu et donc peu d’entrées et… de sorties alors qu’en Suisse elles sont beaucoup plus fréquentes, à chaque ville et parfois davantage.

    Bonne route.

    Gérard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *