Kitchen Trotter: une box gourmande

La box Kitchen Trotter, un tour du monde pour les papilles

Publié le 28 décembre 2015 | Par Kantutita | Gastronomie, Voyage

Découvrir les saveurs du monde sans bouger de sa cuisine, c’est le concept de la box Kitchen Trotter, que j’ai pu tester ce mois à la sauce russe. Je suis conquise !

Pour bien terminer l’année, je vais encore vous parler de gastronomie… Mais cette fois, on va voyager loin, bien loin des frontières franco-suisses, avec une box gourmande. Kitchen Trotter propose de recevoir un colis surprise rempli de spécialités d’un pays choisi chaque mois, pour voyager par le goût. Et elle est à présent expédiée aussi en Suisse & en Belgique!

Cela fait un moment que j’en entends parler et j’étais très curieuse de l’essayer. Kitchen Trotter m’a proposé de tester leur box de Noël, qui promet un voyage en… Russie ! Un pays que je ne connais pas du tout mais qui m’attire. Au fil des derniers mois, la box a sinon fait des escales gourmandes en Ethiopie, en Colombie, au Maroc ou au Sri Lanka par exemple.

Évidemment, vu la destination de ce mois, j’espérais retrouver de délicieux baklava à l’intérieur (je les adore!). Alors pour les baklava c’est raté, mais par contre dans mon paquet j’ai découvert des spécialités russes inconnues au bataillon ! Regardez plutôt…

Avis sur Kitchen Trotter: la box russe Test de la box gourmande Kitchen Trotter

Le contenu de la box Kitchen Trotter spécial Russie

Le détail :

  • Des graines de sarrasin grillé, un accompagnement à manger cuit, ou en purée. Le paquet est écrit en cyrillique !
  • Des « sprats » à l’huile, des petits anchois dont les Russes raffolent parait-il. Comme j’ai horreur de ça je vais laisser mon Français les dévorer, il va être très heureux de les avoir pour lui tout seul.
  • Un mélange d’épices « Strogonoff », avec du paprika, des graines de moutarde et de l’aneth. C’est très typé et intéressant !
  • Du raifort – le truc que je n’ai jamais eu dans ma cuisine mais que je me réjouis d’apprivoiser.
  • Des airelles séchées – enfin ça je connais déjà – mais j’ignorais que les Russes en mangeaient beaucoup comme garniture des desserts.
  • Des sushkis – j’ai tellement hâte de les goûter ! Ce sont des friandises au goût de cacahuète pour accompagner le thé…
  • Un thé de Damann Frères, le mélange russe « Douchka » avec un goût de bergamote et d’agrumes, dont la recette est tenue secrète depuis 1950. Je n’ai pas utilisé de samovar pour le goûter, mais il est très bon. Et comme j’ai développé une passion pour la bergamote depuis que je suis à Nancy, cela tombe bien.
  • La petite touche pour la maison, une manique colorée, décorée de matriochkas.

Voyager en cuisine avec la box Kitchen Trotter Gastronomie de russieDu raifortÉpices StrogonoffBox russe Airelles séchéesGastronomie de Russie  Thé goût russeTest Kitchen Trotter: destination la Russie

Pour le prix (25 €), je trouve le colis plutôt bien garni. Les produits aux étiquettes en russe font très authentique – on voit que ce ne sont pas des mets qu’on aurait pu trouver au rayon « tour du monde » de Carrefour ;) Dans la box, on retrouve aussi un joli livret avec des recettes, utile pour savoir comment utiliser ces ingrédients. Un menu russe (entrée, plat, dessert) est aussi détaillé, en exploitant les produits de la box. Dans ses pages, j’ai aussi apprécié la mention d’une épicerie russe en ligne où pouvoir trouver davantage de spécialités du pays !

Seul bémol pour moi, ce coquin de raifort qui a semé sa poudre parmi les autres ingrédients, il a dû être trop secoué par le postier et a décidé de prendre ses aises, pffff. Un détail réglé d’un coup de patte à récurer.Kitche Trotter: box culinaire pour faire le tour du monde! Le livret de recettes russes

De nouvelles inspirations culinaires avec la box Kitchen Trotter

Ce qui m’a beaucoup plu avec Kitchen Trotter, c’est la dose d’inspiration qu’elle contient, et qui permet d’amener sa cuisine vers des contrées inconnues… Je n’aurais jamais fait la démarche d’acheter du raifort ou des épices comme le mélange Strogonoff dans une épicerie, ne connaissant pas trop leurs usages. En quelques sortes, la box nous force à sortir de nos sentiers battus en cuisine, et c’est une super façon de découvrir de nouvelles saveurs en mettant la main à la pâte.

Épices StrogonoffKitchen Trotter: la box russe de décembre 2015La box Kitchen Trotter, édition russe

Pour moi, les spécialités d’un pays font partie intégrante d’un voyage, et là on a la possibilité de voyager par le goût, sans quitter son appartement, et de s’initier à quelques saveurs d’un autre coin du monde. C’est génial ! Cela donne envie de prendre la poudre d’escampette pour partir goûter ensuite ces plats sur place. De sauter dans le transsibérien, une chapka rabattue sur les oreilles, et d’aller voir la fameuse Place Rouge!

Franchement, j’adore le principe! Si vous avez aussi envie de tester une box Kitchen Trotter, sachez qu’ils livrent maintenant aussi en Suisse, Belgique ou Luxembourg (youpie ! il n’y en a pas que pour les Français pour une fois !). Il est possible de la commander à l’unité pour l’essayer, ou de s’abonner carrément pour une année. Mais là, il faut suivre pour essayer toutes ces nouveautés. Je pense franchement que je me laisserai tenter pour la commander quelques fois en 2016, à l’unité, pour apporter une dose d’exotisme à mes plats…

*Bannière et liens affiliés

Et vous, est-ce que le concept vous séduit ? Avez-vous d’autres spécialités russes à me conseiller ?

Enregistrer



Commenter avec Facebook (commentaires standards plus bas!)

4 Responses to La box Kitchen Trotter, un tour du monde pour les papilles

  1. J’aime beaucoup le concept et je trouve que c’est une très bonne idée de cadeau. Merci pour la découverte !

  2. Danielle says:

    Oh! Gros coup de coeur pour la manique décorée de matriochkas. ;)
    Je trouve moi aussi le concept de la box Kitchen Trotter très intéressant et c’est une super idée de cadeaux.
    Je connais bien le sarrasin grillé « KASHA » en russe. Ma grand-maman en servait en accompagnement de boulettes de viande hachée et de crème aigre « SMETAHA ». Cela fait partie des recettes russes qu’elle m’a léguées. On le cuit comme du riz; on verse simplement un volume de kasha dans deux volumes d’eau bouillante assaisonnée d’un cube de bouillon aux légumes. On baisse le feu, on couvre et on laisse mijoter. Mais il existe encore plein d’autres façons de cuisiner le sarrasin.
    N’oubliez pas d’aller voir la fameuse Place Rouge! Cela m’a pris deux semaines pour visiter toutes les merveilles de Moscou… souvenirs impérissables!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *