Retour en Suisse: entre Lausanne et Bâle…

Publié le 19 octobre 2013 | Par kantutita | Bienvenue en Suisse, Expat en France, Voyage, Voyager en Suisse

Journal d’un retour en Suisse, seconde partie. Un recueil d’anecdotes à la sauce romande, inspirées par un bref séjour en Suisse entre Lausanne, Bâle et Neuchâtel.

La semaine dernière, je suis arrivée sur le sol suisse pour passer 5 jours entre trois villes. Cette série de billets est pensée comme une occasion pour les lecteurs français de découvrir mon pays… Relire l’épisode 1 ici

Au programme de ce billet: balade autour de la cathédrale lausannoise, traversée de la campagne romande et rencontre avec une blogueuse parisienne qui a adopté la Suisse.

 Le sommaire du mini road-trip

Étape 1: Arrivée à Lausanne dans la douleur (à cause des bouchons)

Étape 2: Sur la route vers Bâle-Basel (avec en bonus les noms bilingues de localités suisses)

Étape 3: Visite du vieux Bâle et une balade à la campagne dans un décor digne des Teletubbies

Étape 4: Neuchâteeeeel

Samedi 12 octobre

En balade à Lausanne

Palais de la Rumine à Lausanne

11h Je quitte mon frère et sa petite famille, et boit un café avec une amie à Lausanne avant de filer à Bâle. Nous nous retrouvons place de la Riponne, devant le joli Palais de la Rumine (ci-dessus) et en profitons pour monter vers la cathédrale toute proche, avec vue sur la ville.

Quelques images de la cathédrale de Lausanne, à cliquer pour les agrandir…

 

La nuit, il y a même un crieur qui donne les heures depuis le haut du monument. C’est le guet de Lausanne. J’ai eu la chance de l’entendre lors d’une virée nocturne dans la ville romande. Une expérience pittoresque !

Comme c’est jour de marché à la Riponne et dans les rues proches, nous nous faufilons hors de la foule pour trouver un lieu plus tranquille où se poser et discutailler. Sur les terrasses, des autochtones prennent le café en plein mois d’octobre : nous avons de la chance aujourd’hui, le soleil est de la partie!

12h30 – Nous nous arrêtons pour croquer une salade au Bubble Café au Flon, établissement bio et bobo adopté la veille. Découverte amusante : les bonbons « Ou bien ! » (« Des fruits à l’accent local »)  au comptoir. Je ne sais pas s’ils sont bons, mais ils sont drôles !

Bubble Café à Lausanne en Suisse

Le joli intérieur du Bubble Café (source: le site de l’établissement)

 

Direction Bâle! Richtung Basel!

14h00: Il est ensuite temps de reprendre la route (en priant pour ne plus subir d’embouteillages horribles dans la suite de notre mini road trip suisse, voir épisode précédent).

En sortant de Lausanne, je ne peux m’empêcher de rigoler une fois de plus à propos des noms des communes entourant la ville vaudoise: Lutry Prilly Cully Vidy Fully Cugy Ouchy… (Biffez l’intrus*) Particulier non?

Un joli itinéraire nous mène de Lausanne jusqu’à Bâle (~2h de trajet) Nous traversons le Lavaux et ses terrasses UNESCOisées : les vignes poussent en effet dans un cadre reconnu au patrimoine de l’Unesco. En prime, la vue majestueuse sur les Alpes enneigées, dont on profite du bout du lac Léman, autour de Montreux et Vevey.

Puis nous traversons la campagne fribourgeoise et bernoise, et voyons défiler des vaches, des fermes… De la neige  s’est même déposée en haut des collines. Nous passons des panneaux indiquant la région de Gruyère, où ce fameux fromage est fabriqué, et la plaine de l’Emmen qui a donné son nom allemand, « Emmenthal », à un autre fromage bien connu. Je sens une petite faim gargouiller dans mon estomac….

*Solution du jeu des communes lausannoises en Y – l’intrus était Fully, qui existe mais se trouve en Valais.

Suisse bilingue: les différents noms des villes en français et en suisse-allemand

Panneaux sur l'autoroute suisse

En chemin, j’observe les panneaux de l’autoroute (verts et non bleus, rappelez-vous, ils sont inversés par rapport à la norme française). La ville de Bienne est indiquée ainsi : « BIEL-BIENNE » car elle est officiellement bilingue, tout comme la ville de Fribourg – Freiburg d’ailleurs.

Avant de perdre les lecteurs non-suisses, petite explication: le canton de Vaud parle français, le canton de Fribourg est bilingue français/suisse-allemand et le canton de Berne principalement alémanique, avec des exceptions. (« alémanique » se référant toujours au suisse-allemand) comme Bienne ou le Jura Bernois.

En Suisse, certaines villes ont différents noms en français et en schwyzertdütsch, comme l’explique Marie-Thérèse dans un de ses fameux sketchs.

Neuchâtel devient Neuenburg

Genève / Genf

Porrentruy (dans le Jura) /Pruntrut

Delémont /Delsberg

Morat / Murten

Grenchen / Granges

Tramelan /Tramlingen

Soleure /Solothurn

Sierre / Siders

ETC…

Il y a des villes suisses-allemandes qui sont dotées de noms en français, mais dont on utilise plutôt le nom allemand… Saviez-vous que Ins se nomme « Anet » en version francophone, Gampelen « Champion » et Kerzers (là où a déménagé le Papiliorama) Chiètres? Je dois dire que ces localités se trouvent non loin de chez moi, mais je n’utilise jamais leur nom français!

Après du côté des noms improbables: Ecublens devient Scubilingen – Ferpicloz équivaut à Pichlen et Saignelégier à Sankt Leodegar. …Bien d’autres amusements vous attendent sur le site de Généalogie suisse, qui les recense sur cette page!

Une blogueuse française basée à Basel

Notre deuxième étape est la ville de Bâle, carrefour entre la France, l’Allemagne et la Suisse. Je m’y suis rendue à maintes reprises pour voir des expos de peinture – de Van Gogh ou Magritte notamment – à la Fondation Beyeler ou au Kunstmuseum. Autre raison pour y aller quand on est Neuchâtelois: pour prendre l’avion!  Le petit aéroport de Bâle-Mulhouse, desservi par EasyJet, est une alternative aux gros aéroports de Genève ou Zurich, appelés Cointrin et Kloten par les habitués.

Laurène a sympathisé avec les habitants de la Suisse et s'est installée

Laurène a sympathisé avec les habitants de la Suisse et s’est installée en Suisse-allemande

15h30: Nous voilà presque arrivés à « Basel », mon Français du Sud et moi! Nous nous rendons dans cette ville au bord du Rhin pour rencontrer Laurène, blogueuse de « Carnets d’escapades » – elle a en plus la gentillesse de nous laisser camper dans son salon. Son nom vous dit quelque chose? Elle avait répondu à mes questions sur la vie d’expat en Suisse ici! Cette Parisienne et Bretonne d’origine se balade en Suisse et dans le monde et propose ses escapades en ligne. Grâce à elle et à son blog, j’ai découvert bien des coins de mon pays – virtuellement bien sûr: des fabriques de chocolat, des images d’une désalpe ou de la belle ville de Zurich… Allez-y faire un tour!

On essayait de se voir « in real life » depuis plusieurs mois, et il semble que cette rencontre ait enfin lieu, youpie !

Elle me propose un petit tour dans la vieille-ville de Bâle, à découvrir dans la suite de ce « Journal d’un retour en Suisse »…

 

14 Responses to Retour en Suisse: entre Lausanne et Bâle…

  1. Miss says:

    Tramelan ❤❤

  2. Aline says:

    Bonjour,

    J’ai beaucoup aimé votre blog. Je suis brésilienne, expat en Suisse avec mon mari aussi du Brésil (il a été transféré). J’ai un blog lequel je raconte notre vie ici.

    Bien, je voudrais savoir si vous volez participer de mon blog. Vous pouvez écrire les choses que vous pensez que un expat devez faire, manger, connaître en Suisse en français même :)

    Est-ce que vous acceptez mon invitation?

    Merci d’avance,
    Aline

  3. C’est génial cette rencontre :-) Je suis fan de vos deux blogs. En tout cas si tu passes par Genève fais moi signe ! Bises

    • Kantu says:

      Coucou Solène, merci pour ton mot! C’est drôlement gentil. Ah, d’accord je note pour Genève :) Avec plaisir pour un café si je repasse dans la cité de Calvin bientôt. Bises

  4. Monique says:

    J’en apprends des choses avec toi, Kantu! Même à 70 ans. Moi qui suis originaire de Tramelan, je ne savais même pas qu’il y avait une traduction. Me voilà donc non seulement Tramelote, mais aussi Tramelingeoise!!! Et toi qui aime voir du pays, si tu passes à Anvers fais-moi signe, j’habite tout près et j’ai une chambre d’amis! Bisous

    • Kantu says:

      Coucou Monique! Tramelingeoise c’est assez joli, non? ;) Merci beaucoup pour ta proposition, je ne manquerai pas de te dire si je passe en Belgique et près d’Anvers! Bises

  5. Oh, trop gentil cette petite description!! :) J’ai eu grand plaisir à vous héberger sur mon canap et à passer du temps ensemble! Hâte de lire le prochain billet sur Basel :)
    Bises!!

  6. JP says:

    J’aurais plutôt écris « Richtigg Basel », non? ;)

    Pour ce qui est de la traduction Allémanique des noms de villes et villages du Jura, un ami qui a travaillé aux Chemins de Fer du Jura m’a dit qu’à l’époque de la « domination » (administrative) de Berne sur la région, tous les toponymes devaient avoir un équivalent en allemand, puisque la langue officielle de l’administration était l’allemand… Mais comme je ne m’y connais pas en Histoire Suisse, je ne peux pas vraiment en dire plus (et je ne peux que le croire!^^)
    En tout cas on trouve des traductions vraiment hilarantes! Comme Marie-Thérèse, j’ai une certaine préférence pour le Porrentruy/Pruntrut

  7. Heidi says:

    Super intéressant, comme d’habitude, Kantutita. Merci beaucoup.
    Heidi

  8. Dumbuya says:

    je reve d’y etre un jour tou juste a fribourg dont j’aime le nom vraiment jolie d’etre du rouge suisse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *