21 Spécialités du Québec

21 spécialités québécoises à goûter

Publié le 11 août 2015 | Par kantutita | Six mois au Québec

Une revue des drôles de trucs qu’on a croqués au Québec, avec une vingtaine de spécialités québécoises à boire et à manger à découvrir en images!

Rappelez-vous, l’an dernier avec mon Français on a fait un saut de l’autre côté de l’Atlantique pour une parenthèse de six mois à Montréal. Pendant ce semestre dans la Belle-Province, on est tombés en amour avec les lieux, on a beaucoup brunché et on a aussi eu l’occasion de goûter à des plats et boissons typiquement québécoises!

Alors voici une revue non-exhaustive de « bouffe » québécoise – un mot qui ne revêt pas le même caractère populaire chez nos cousins – avec une vingtaine de spécialités! Parce qu’il n’y a pas que la poutine, non mais, même si on va commencer par elle pour pas vous décevoir!

La poutine

On ne la présente plus, avec son fromage en grains qui fait squouich et ses frites ramollies par la sauce brune! Mmmh, la poutine, c’est tout un poème… Vous ne trouvez pas cela ragoûtant? Pourtant c’est bon! La poutine est l’amie des soirées alcoolisées, car ça éponge et requinque. À jeun, je vous avoue qu’elle fait moins envie. On la déguste à la Banquise à Montréal en priorité!

Poutine de Luxe dégustée au Québec

Une poutine de luxe dégustée dans un restaurant Une poutine de la Banquise

La (petite) poutine de la Banquise. Ok, la photo est affreuse, ce n’est pas un plat photogénique!

Le bagel

Le bagel de Montréal est une des deux variantes classiques en Amérique du Nord, et se dispute la place du meilleur bagel avec ceux de New-York! Celui de Montréal est plus doux, et sa pâte contient du malt. Ce pain rond est cuit au four à bois. Perso, j’ai toujours pas vraiment compris l’intérêt des bagels…

Bagel de Montréal - Fairmount

Fairmont Bagel existe depuis 1919 (source de la photo)! L’autre temple du bagel de Montréal se situe rue Saint Viateur.

Les fèves au lard

Miam! Un petit plat qui réchauffe, des haricots blancs avec des lardons, c’est rustique mais vraiment bon!

Voici la recette sur le site de cuisine québécois Ricardo.ca (rien à voir avec le site suisse du même nom!)

Fèves au lard -plat québécois - Photo: Ricardo.ca

Fèves au lard  Crédit photo: Ricardo.ca

Les cretons

Les cretons sont faits à base de porc haché et se tartinent sur du pain. Une sorte de rillettes à la québécoise en somme – bien appréciées par mon Français, qui précise que celles que nous avons goûtées étaient « un peu plus grasses » que des rillettes classiques françaises. Moi j’ai trouvé ça bon les trois premières bouchées – et après vite écœurant, comme souvent avec les pâtés, et même avec le Parfait suisse ;)

Les cretons: rillettes quebecoises

 

Les têtes de violon

Des pousses de fougères à grignoter pour l’apéro – et alors, ça goûte quoi? Elles ont un goût de légumes verts plutôt neutre selon mon expérience!

Tetes de violon - spécialité du QuébecTetes de violon - spécialité du Québec

Référence du livre: « Célébrer le Québec gourmand » de Richard Bizier et Roch Nadeau

Le homard

La saison du homard, c’est en mai et juin, car les îles de la Madeleine, la Gaspésie, la Côte-Nord et les Provinces maritimes sont des producteurs! Et c’est moins dispendieux qu’en Europe d’en déguster. J’ai ainsi eu droit à mon baptême de homard, avec la pince spéciale pour décortiquer l’animal, et la bavette assortie siouplaît (ornée de petits homards). J’avoue en avoir un peu envoyé sur mon voisin, mais tant pis! C’est grâce à la gentille invitation de 3 Québécoises qui se sont occupées des fourneaux que nous avons découvert cette spécialité, merci à elles!

homards: specialites du québec

La tourtière

C’est une tarte à la viande aux garnitures variées – miam! – que j’ai vite adoptée!

Tourtière

Crédit photo: Jacques Letourneau sur Flickr

Le pâté chinois

Malgré son nom, il n’a rien d’asiatique! C’est en fait un espèce de hachis parmentier, avec en prime du maïs. Les couches sont donc dans l’ordre en partant du fond du plat, bœuf haché, maïs et purée de pomme-de-terre. J’ai goûté et bien aimé!

Le pâté chinois

Pâté chinois goûté et immortalisé chez Mâche à Montréal (qui figure parmi mes bonnes adresses à Montréal)

Le sandwich au smoked meat

Un must absolu! Un régal à goûter chez Schwartz’s sur la Main à Montréal, le célèbre delicatessen hébraïque qui propose ce sandwich à la viande fumée de bœuf depuis 80 ans. Franchement, j’en rêve encore certaines nuits…

Il me semble que ça ressemble au « pastrami », alors il faut que j’en trouve à Montpellier!

Sandwich au Smoked Meat de chez Schwartz - Montréal

Le burger au bison

Ou au wapiti par exemple! Parce qu’au Québec, on trouve des déclinaisons de burgers avec des viandes originales. Je vous avertis: le bison a un goût de viande très fort, comme du gibier – un peu trop fort à mon goût dans un burger. Note pour les curieux: à Kamouraska, on peut aussi goûter un burger à la viande de phoque. Et parfois, on trouve aussi de la viande d’ours au Québec! Les Amérindiens en mangent traditionnellement.

Bien sûr, burgers, hot-dogs et brunchs sont des must-eat à Montréal que l’on trouve partout, mais comme ils ne sont pas hyper représentatifs du Québec je les ai laissés de côté pour cette liste. Pour trouver mes bonnes adresses à Montréal dans ce registre, je vous renvoie vers ce billet!

Vous avez remarqué? Côté fromage c’est pas la joie dans notre liste…et c’est surtout hors de prix tout comme la charcuterie et le vin!

Option santé

Les épluchettes de Blé d’Inde

Les épluchettes de blé d'Inde

C’est le nom du maïs au Québec, blé d’Inde! Le nom mignon d’épluchettes désigne les épis de maïs. Au Québec, elles ne coûtent rien alors on s’est goinfrés d’épluchettes pendant tout notre séjour, que c’était chouette! Ici en France le moindre épi est bien plus cher.

Les fruits au petit-déjeuner

Je crois qu’il faudra que je consacre un billet entier au brunch, activité emblématique de la vie montréalaise, mais là je veux juste mentionner que ces repas sont agrémentés de fruits frais – ananas, banane, fraises, bleuets selon les fois, tout comme les petits-déjeuners qu’on nous a servis dans des « couettes et café » (l’expression québécoise pour dire bed & breakfast!).

Une façon healthy de commencer la journée? Pas vraiment, car les fruits frais sont généralement accompagnés d’œufs, de bacon, de saucisses ou / et de patates frites!

Petit-déjeuner au Québec, avec des fruits frais

Les fruits obsessionnels

J’ai nommé LES BLEUETS et LA CANNEBERGE, qui sont partout au Québec, et pas seulement dans les tartes.

Les bleuets sont ces petits fruits bleus cousins de la myrtille. La canneberge est la grande airelle rouge américaine, souvent appelée cranberry dans les supermarchés européens.

Bleuets sauvages

Des bleuets sauvages, dont les ours sont friands, admirés dans la nature de Charlevoix

Bleuets et canneberge

La folie des courges

…et des pommes! L’automne, les Québécois aiment se rendre à la campagne la plus proche pour aller cueillir et choisir eux-mêmes leurs pommes et leurs courges! Et du coup, on trouve pas mal d’options aux cucurbitacées, y compris du beurre de courge (une sorte de confiture) et … des bières d’automne aromatisées à la citrouille!

Cueillir des courges a été un de mes petits bonheurs de l’automne à Montréal!

Les bizarres

Au Québec, on trouve des avocats grand format et des aubergines rondes énormes!

Aubergines rondes - Marché Jean Talon Montréal

Des giga-aubergines au fameux et magnifique marché Jean Talon.

Gros avocat trouvé au Québec

On a goûté l’avocat, rien de spécial à déclarer sauf qu’il y avait plus de chair!

 Mais rouge

L’énigmatique maïs rouge!

Au Québec, il est aussi possible de voir du maïs rouge, décorant les stands du marché par exemple. Selon mes sources, il n’est pas comestible.

Surprise, surprise, il y a aussi une variété de raisins (dont j’ai oublié le nom, aidez-moi!) qui a un goût franchement étrange! Si vous ne savez pas que c’est sa saveur normale, vous penseriez qu’ils ont tourné et les jetteriez! Heureusement, j’avais été prévenue par une copine.

Je suis triste parce que j’ai pas eu l’occasion de goûter du chicouté, une cerise de terre ou des amélanches. Si vous les connaissez, dites-nous dans les commentaires si j’ai raté quelque chose!

Côté sucré

Le sirop d’érable (à toutes les sauces)

Tire d’érable, sauce à l’érable, sucette à l’érable… Le sirop d’érable est une composante emblématique de la cuisine de la Belle-Province, avec la poutine et les bleuets ;) À propos, ça va trop bien avec le magret de canard, mon Français a une petite recette de son crû qui se marie si bien!

canne de sirop d'érable Etalage de produits au sirop d'érable au Marché Jean Talon Etalage de produits au sirop d'érable

Le pouding chômeur

Il n’a l’air de rien, le pouding chômeur, et pourtant c’est un délice!! Il se nomme ainsi car ses ingrédients sont très simples, parfait pour les petites bourses. Il a été inventé alors que le Québec connaissait une sombre crise économique. C’est en fait un cake à l’œuf, et dessus, il y a bien sûr… du sirop d’érable. Une recette?

Dessert québécois: le pouding chomeur

Le pouding chômeur de notre copine Laurence: un véritable régal!

La queue de castor

Un dessert en forme de queue de castor, une sorte de base gaufrée recouverte de chocolat!

À ma grande tristesse, je n’ai pas goûté de queue de castor au Québec, faute d’en croiser une sur ma route au bon moment.

Des queues de castor

Crédit photo: Queues de Castor

Les boissons

Le clamato

Mention spéciale pour le clamato, le fameux jus de tomate à la palourde, qui contrairement à ce qu’on pourrait croire en connaissant ses ingrédients est vraiment délicieux! Il a plus de caractère que du jus de tomate lambda, mais pas de goût de poisson notable. Mmmmh!

Clamato, la boisson au jus de tomate et à la palourde

Le must? Le déguster en cocktail le soir, en « Bloody Caesar », à ne pas confondre avec un « Bloody Mary » devant un Québécois ;)

Le cidre de glace

En plus des cidres tout court, les Québécois se régalent avec les cidres de glace, l’équivalent des vendanges tardives mais pour les pommes. Je me sens pas cap de vous expliquer les processus de cryoconcentration ou cryoextraction en jeu, alors je vous renvoie vers ce site de cidriculteurs si vous désirez en savoir plus! Mais ce qui est vraiment important à savoir, c’est que c’est extrêmement bon!

Cidre de glace

Le Sortilège

Une liqueur de whisky aromatisée à l’érable… Un vrai coup de cœur. Moi qui n’aime pas franchement les alcools forts, j’en raffole! Merci Laurence & Vincent pour la découverte ;)

Le Sortilege - alcool québécois

Crédit photo: boutique Couleurs du Québec

Les bières

Que l’on boit pendant le 5 à 7 – le nom de l’apéro au Québec! Les options sont énormes car il y a près d’une centaine de microbrasseries ici. Non, on ne boit pas de microbières pour autant, elles ont une taille normale. Contrairement à la France, c’est pas le vin la boisson reine, mais bien la mousse! Et pour ceux qui n’aiment pas la bière, vous pouvez vous rabattre sur le cidre…

bières-québécoises

Les bières ont des noms super au Québec, des étiquettes inventives, et se vendent chez des dépanneurs spécialisés comme le Coin Duluth à Montréal!

Les tisanes inuit

On va finir sur une note plus sage, avec les tisanes inuit avec dedans des herbes boréales… J’en ai goûtée une de Délice Boréal, le mélange de l’Arctique je crois, qui porte le nom de « Ukiurtatuq » en inuit! Elle était vraiment chouette.

Et maintenant, au dodo… heu non, pas tout de suite. Mais je dois vous avouer que je suis monstre vannée. Ouf quand même!!! Je pensais ne jamais arriver à la fin de ce billet, quel boulot entre vous retrouver toutes les photos parmi mes milliers d’images prises au Québec, et les recadrer, pfiou!

Si vous avez apprécié l’article, n’hésitez pas à le partager :)

C’est à vous de causer maintenant! Si vous avez des spécialités à ajouter ou envie de donner un avis sur un de ces mets, n’hésitez pas.

Et si des Québécois veulent apporter des précisions, ils sont les bienvenus! Après tout, je suis novice en plats québécois.

 

19 Responses to 21 spécialités québécoises à goûter

  1. Je suis allée au Quebec fin 2013 mais je n’ai vraiment pas découvert toutes ces bonnes choses ! J’ai tout de même goûté à la poutine mais y’a pas mal de choses que j’aimerais bien découvrir grâce à ton article lors d’un prochain voyage ! Une chose que j’ai goûté qui pourrait être ajouté à ta liste, c’est la tarte au sucre, c’est vraiment trop bon ! :-)

  2. DF says:

    Le vin n’est certes pas la boisson reine au Québec, mais il s’en fait de bons au Canada… (et pour casser le mythe, c’est chez Mövenpick que j’en ai trouvé!)

    • Kantu says:

      C’est vrai? C’est intéressant!
      Je n’ai pas eu l’occasion de goûter des vins québécois – les prix du vin en général étaient hors de ma portée au Québec ;) On payait une bouteille de vin français vendue ici pour 3 ou 4 € 3X son prix, alors on a préféré s’en passer quelques mois.

  3. Élodie says:

    Tant de choses qu’il me reste encore à goûter !

  4. claire says:

    Je ne pensais pas mais lors de mon séjour à Montréal j’ai adoré les fèves avec du sirop d’érable dessus ! Un vrai délice !!

  5. DF says:

    Ah, et un plat qui me revient à l’esprit: le pizza-ghetti: http://www.past.is/UxT4i

  6. Koalisa says:

    Ca paraît très exotique mais il y en a beaucoup que je testerais bien !

  7. Mithrowen says:

    Québec J-45 ! Je me réjouis de goûter tout ça même si j’ai déjà pu goûter la poutine et son fromage bizarre sur un stand canadien au marché de Noël de Montreux. Les fougères en pot ça à l’air sympa!

  8. Inuktitut says:

    Vous avez oublié un des plus populaires fromages québécois parmi les 450 fromages du Québec:Le fromage d’Oka.https://www.fromagesdici.com/repertoire/oka .Sur le site,on peut y lire: « Ce fromage à pâte semi-ferme à croûte lavée est fait de lait pasteurisé. Riche en histoire et en saveur, le Oka se passe de présentation. Affiné pendant plus de 35 jours dans les caves originales de l’abbaye cistercienne d’Oka, c’est un pur délice qui aime se faire désirer. Au-delà de son parfum distinctif légendaire, il vous offre un goût subtil et irrésistible de noisette et de beurre. La couleur de sa tendre croûte varie de jaune paille à jaune orangé. Son arôme à la pointe rustique varie de doux à marqué selon l’évolution de son affinage. Souple, veloutée et crémeuse, la couleur de sa pâte, quant à elle, varie de crème à ivoire.»

    Quoi!?Vous avez pas Minute Maid en Europe?C’est plus efficace qu’une boîte de jus dans un sac ou dans une boite à lunch. (Je sais pas comment vous le dites,Boîte à dîner?,Boîte à déjeuner?C’est si compliqué votre système de repas.)

    Merci de faire découvrir aux Européens que les Québécois ne mange pas juste de la poutine et du sirop d’érable!

    • Kantutita says:

      Bonjour, merci pour ces infos sur le fromage d’Oka, bien sûr, j’en avais entendu parler! C’est vrai que je n’y ai pas pensé pour ce billet ;) Je n’avais pas eu l’occasion de le goûter.
      Oui, oui on a Minute Maid en Europe, je n’ai pas été très claire! Par contre, ce n’est pas la marque la plus courante. Ce qui est surprenant c’est de trouver du jus de canneberge dans un distributeur automatique, voilà pourquoi j’ai mis cette photo! Ici c’est plutôt une boisson originale – qu’on ne trouve pas partout.
      Merci de votre message en tout cas- le Québec mérite certainement qu’on connaisse mieux ses spécialités, au-delà de la poutine et du sirop d’érable!

  9. Jérôme says:

    Québécois ici présent.
    Petit commentaire concernant la tourtière.

    Ce que les citadins de Montréal vous ont présenté comme de la tourtière n’est en réalité qu’un « pâté à la viande »
    La vrai tourtière vient de la région du Saguenay/Lac Saint-Jean et ressemble plutôt à ca : http://blog.saguenaylacsaintjean.ca/wp-content/uploads/2011/01/tourtiere.jpg

    Elle contient des cubes de viandes (tradionellement de la tourte, mais n’importe quelles viandes de gibiers peut s’y retrouver et la variante moderne est généralement composée de porc, poulet, boeuf…) et de pomme de terre.

    N’importe qui y ayant gouté vous diras que c’est cent fois meilleur qu’un insipide pâté au steak haché.
    A essayé lors de voter prochain séjour ;)

    • Kantutita says:

      Oh! Quelle usurpation! Il faut vraiment que je goûte une vraie tourtière un jour – vous m’avez donné très envie.
      :) Merci de nous pointer cette différence, en tant que vrai Québécois! C’est facile de se faire « avoir » en étant étranger…

  10. Alex says:

    Super blo, tres intéressant pour tisser des liens entre francos!
    Juste une petite précision, on appelle bien « épis » et non « épluchette » le maïs (ou blé d’inde). Le nom « épluchette » renvoie plutôt aux fêtes familiales organisées à la saison de récolte où tout le monde rassemblé épluche et mange les épis!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *